Nos 8 conseils pour rattraper ses boulettes à la machine à café !

8 conseils pour rattraper vos boulettes au travail

Vous avez divulgué une information confidentielle ? Communiqué une donnée erronée ou à la mauvaise personne ? Fait une remarque déplacée ? Vous craignez que votre crédibilité professionnelle ne tienne plus qu’à un fil ? Pas de panique !

Que votre boulette ait coûté cher à l’entreprise, à votre réputation ou à votre ego, les conséquences sont rarement aussi graves que vous ne l’imaginez. Et quoi qu’il arrive, vous ne pourrez pas revenir en arrière. Alors plutôt que de vous planquer sous le tapis, on vous explique comment transformer ces ratages en avantages…

1. Abordez le sujet vous-même

Si vous savez que votre boulette fait jaser, mieux vaut aborder le sujet vous-même et présenter les choses sous le jour le moins défavorable possible. De plus, une fois votre fardeau exprimé à voix haute, il est hautement probable que celui-ci se fasse plus léger. Et si vous n’avez pas été assez rapide, faites de la résolution du problème le point central. Changez le récit : Oui, vous avez partagé une information sur votre compte Twitter avant qu’elle ne soit dévoilée officiellement par l’entreprise… sauf que depuis, vous avez échangé avec l’équipe communication et vous avez mis en place un outil d’advocacy qui permet désormais à tout le monde de savoir quand, où et comment partager une information !

Lire aussi dans notre rubrique : Workers

Biais de proximité : les salariés qui télétravaillent seront-ils défavorisées ?

2. Montrez les externalités positives de votre boulette

Les chaussures de votre client ne sont-elles pas plus brillantes depuis que vous avez renversé votre café dessus ? Finalement, ces mille rames de papier commandées par erreur ont permis d’avoir un tarif avantageux et vous assurent de ne plus avoir à vous en occuper pour les cinq ans à venir ! Maintenant que vous avez partagé votre grille tarifaire au mauvais client, vous avez décidé avec votre équipe de pratiquer une politique tarifaire plus transparente, qui simplifiera la vie de tout le monde. Eh oui, avec un soupçon de mauvaise foi et une bonne dose d’optimisme vous passerez pour le/la collègue à qui on peut tout dire, tant il/elle sait voir le bon côté de chaque situation.

3. Partagez ce que vous avez appris

Transformer une boulette en apprentissage est la meilleure chose qui puisse vous arriver à vous et à l’entreprise. Plutôt que de chercher à la cacher, racontez-la à vos collègues, expliquez les racines du problème, puis les solutions que vous avez mises en place pour que cette erreur ne se reproduise plus. Car on apprend de ses propres erreurs, mais aussi de celles des autres. Intérieurement, chacun·e vous remerciera de partager ces enseignements sans avoir à vivre la situation à votre place.

4. Montrez que vous savez prendre du recul

À moins d’être chirurgien·ne ou chauffeur·euse de bus scolaire, commettre une erreur au travail est rarement une question de vie ou de mort. Et heureusement. Alors mettez en perspective la situation et affichez votre sang-froid. En assumant votre erreur, tout en montrant qu’elle ne vous détourne pas de vos objectifs et n’entame pas – au moins en façade – votre confiance, cela vous fera passer pour quelqu’un·e de fiable à qui on peut confier des projets risqués sans craindre qu’il·elle s’écroule sous la pression.

5. En faire un récit épique pour amuser la galerie

Si votre boss préférera sans doute de plates excuses et un plan précis pour corriger votre erreur, ce n’est pas forcément le cas de vos collègues. Après tout, si cette erreur vous fait simplement passer pour un·e idiot·e et n’a impacté personne d’autre que vous, n’hésitez pas à en jouer et à montrer votre second degré. Le rire peut être une façon astucieuse de se dégager d’une situation peu avantageuse !

6. Profitez-en pour créer une connexion émotionnelle

Étant donné que tout le monde commet des erreurs, tout le monde peut imaginer votre malaise. Partager vos sentiments et vos émotions avec un petit groupe de personnes, en profitant d’un cadre informel comme autour de la machine à café, est une belle manière de tisser des liens. Montrer sa vulnérabilité rapproche. Et il est très probable que, pour vous réconforter – car c’est la réaction de toute personne saine face à une personne qui montre ses faiblesses – chacun·e partagera ses propres boulettes dans l’entreprise et les précédentes. Avec bien souvent, quelques éclats de rire en perspective.

7. Surtout ne pointez pas du doigt

L’entreprise est un jeu d’équipe. Il est rare qu’une bourde soit entièrement de votre faute. Pour autant, et même si vous ne devriez pas être le/la seul·e à vous sentir coupable de cette erreur, prouver que vous assumez votre responsabilité fera de vous le·a gagnant·e de cette histoire. Car on ne va pas se mentir, au travail tout se sait ! Soyez donc certain·e que ce geste de chevalerie sera apprécié à sa juste valeur… à la fois par les personnes impliquées que vous n’avez pas incriminées, mais également par tous·tes vos autres collègues, qui sauront que vous êtes une personne sur qui on peut compter.

8. Et pourquoi pas proposer d’événementialiser les erreurs ?

Cette faute pourrait être l’occasion de désacraliser les bévues des uns et des autres et d’en faire un vrai moment d’apprentissage. Une fois par mois lors d’un afterwork ou d’un déjeuner, ou de manière plus formelle avec l’autorisation de votre boss, proposez de décerner un prix de la plus belle bourde, ou de tenir un « Registre des Boulettes et leurs Solutions ».

En rire, montrer sa vulnérabilité ou au contraire sa confiance sont autant de manières de tirer du positif de cette situation. Montrez comment cette erreur vous a permis d’être meilleur·e qu’avant. Car chaque boulette est l’opportunité d’un apprentissage pour vous et pour l’entreprise, une opportunité d’éviter de la reproduire… C’est aussi une bonne histoire à raconter, dont vous pourrez rire une fois la pilule avalée. Elle peut se transformer en un récit quasi épique, que vous partagerez avec vos jeunes collaborateurs·trices lorsque vous les formerez pour assurer la relève. Alors haut les cœurs, qui sait ce que vous apportera votre prochain faux pas ?

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :