8 astuces fraîches - et non certifiées - pour survivre à la chaleur du bureau

Chaleur au bureau : 8 technique de survie

L’été bat son plein et avec lui reviennent les pique-niques dans l’herbe, les journées à la plage, les barbecues… Enfin ça, c’est quand on est en vacances ! Quand on est encore coincé au bureau, ce n’est pas la même limonade : on est en nage dès 8h du matin, on pique du nez après chaque déjeuner, on est irritable comme lorsqu’un moustique nous empêche de dormir toute la nuit. Sale temps pour aller bosser donc. Pour vous aider à survivre à cette ultime épreuve avant les grandes vacances, on vous présente huit méthodes plus ou moins commodes pour garder le cerveau frais au bureau ou en télétravail.

Fourrer sa tête dans le frigo toutes les cinq minutes

Les plus : vous faites d’une pierre deux coups, vous vous rafraîchissez tout en vous assurant qu’aucun de vos collègues ne vous vole votre tartelette au chocolat précieusement mise de côté à midi. Si votre entreprise n’a pas de frigo, pas de problème : rendez-vous au supermarché du coin de la rue pour squatter le rayon « légumes surgelés ».

Les moins : si vous ne voulez pas finir comme Hibernatus, faites quelques pauses !

Lire aussi dans notre rubrique : Workers

Compte personnel de formation : on aurait tort de s'en priver !

Opter pour l’éventail

Les plus : Vanessa Paradis, RuPaul ou encore Lady Gaga ont été aperçus avec un éventail : c’est l’accessoire fashion de l’été. Et puis, c’est aussi idéal pour “bitcher” tranquillement, sans que personne ne vous remarque.

Les moins : Taper sur son clavier en continuant les mouvements de main pour le faire bouger n’est pas chose aisée. D’ailleurs, on vous interdit de demander à votre collègue (ou stagiaire) “un peu trop sympa” de le faire pour vous. S’inspirer de Marie-Antoinette : oui, mais finir comme elle, certainement pas.

Activer la clim’ (mais ce n’est pas si simple)

Les plus : Un appareil qui génère de l’air frais en permanence ? Génial. Certainement une des meilleures inventions de l’Homme après la rupture conventionnelle.

Les moins : Sous ses airs angéliques, la climatisation est diabolique. Dans son coin, silencieuse, elle sème la zizanie et nous observe nous déchirer : « Non mais vous êtes fous avec la clim’ ? Il faut l’arrêter, ça caille ! », « Non mais on meurt de chaud là, on peut remettre la clim’ ? », « Tu y penses, au réchauffement climatique ? » Malheureusement, c’est quand tout le monde se met enfin d’accord pour l’activer… qu’elle ne fonctionne plus.

Se faire une boule à zéro

Les plus : À vous la liberté ! La nuque dégagée, vous économiserez une bonne dizaine de minutes de préparation et d’entretien de votre crinière avant de partir. Et puis si ça a réussi à Natalie Portman, pourquoi pas à vous ?

Les moins : En plus de devoir vous crémer le crâne dès que vous avez le nez dehors pour éviter l’insolation, vous êtes également mal barré pour l’hiver.

Manger léger

Les plus : Pouvoir intégrer la “team salade composée” le midi. Vous êtes désormais l’un·e des leurs et plus personne ne commente vos choix gastronomiques (« T’es sûr·e que tu vas manger tout ça ? »).

Les moins : Vous allez probablement devoir sortir 15 euros de votre poche au bar à salade, tout ça pour un plat totalement insipide. Pire, vous allez devoir doubler votre budget goûter pour rester éveillé.e jusqu’à la fin de la journée.

Travailler en sous-vêtements (uniquement compatible avec le télétravail)

Les plus : Combiné avec la boule à zéro, vous pourrez passer du lit au bureau en un claquement de doigt. En plus vous ferez des économies en lessive. C’est tout bénef’ !

Les moins : Se déshabiller et se rhabiller à chaque visio demande beaucoup trop d’énergie par cette chaleur…

Arborer des habits de travail en lin

Les plus : Costume en lin, panama parfaitement enfoncé sur la tête, aviator sur le nez… C’est la parure parfaite du mafioso ! Pratique pour mettre un coup de pression à vos collègues : « Je veux ce dossier sur mon bureau, à 8h précises » (à imaginer avec un accent Corse ou italien).

Les moins : Si vous n’avez pas l’air d’un gangster, vos collègues risquent de vous confondre avec un vendeur de chez “Blanc du Nil”. Pas dramatique en soi, mais à prendre en compte.

Avancer l’heure de l’afterwork

Les plus : Verre de rosé pour les uns, coca pour les autres, glaçons dans les deux cas. A-t-on vraiment besoin d’en dire plus ?

Les moins : Décuver en pleine canicule est certainement l’une des pires épreuves que vous aurez à traverser dans votre vie.

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :