« À l'aide, je postule au même poste qu'un(e) pote ! » Comment gérer ?

Postuler au même poste qu'un ami : comment réagir ? Témoignages

Avoir des amis qui partagent vos intérêts et vos aspirations professionnelles peut être particulièrement enrichissant. Mais la situation peut tourner au vinaigre, en particulier lorsque vous et l’un de vos amis vous disputez le même poste. Amis d’enfance, amis d’école, collègues devenus proches… même âge, même stade de carrière, mêmes affinités. Les collisions sont presque inévitables. Comment gérer ? Trois lecteurs nous partagent leur expérience.

Ça leur est arrivé

Quand ça se passe comme sur des roulettes

Candidater au même poste qu’un ami n’est pas forcément source de tension. C’est aussi l’occasion de renforcer sa relation dans un moment particulièrement stressant. C’est la situation qu’a vécue Sophie, lorsque son binôme de travail - devenue une amie proche - a envoyé sa candidature une semaine après elle. Avec deux profils très similaires, une double recommandation de leur boss, la situation présentait toutes les caractéristiques d’une catastrophe à venir.

Et pourtant ! « Ça s’est très bien passé. Aucune de nous n’avait ABSOLUMENT besoin de ce poste, c’était surtout une belle opportunité. Nous avons fait de cette situation une force : on en a beaucoup parlé, on s’est mises d’accord sur le salaire auquel on prétendait, on se débriefait après chaque entretien. C’était très transparent. Quand j’ai su que j’étais prise, j’étais un peu mal à l’aise. Mais ma binôme s’est tout de suite réjouie pour moi et nous sommes restées amies. Aujourd’hui, on se voit encore, sans froid et sans une once de rancune ».

Quand il y a de l’eau dans le gaz

Malheureusement, toutes les situations ne se révèlent pas aussi idylliques. Notamment dans les premières années de carrière, lorsque la concurrence est rude. « À la fin de mes études, je me suis rendue sur un salon avec un ami d’Université. Là-bas, j’ai eu un vrai coup de cœur pour une boite. Tout me plaisait : leur culture, leur équipe, leurs valeurs. Alors que mon ami savait pertinemment que c’était la “number one” dans ma liste, j’ai appris qu’il avait postulé en douce. Je me suis sentie trahie, d’autant plus que je savais que, pour lui, c’était juste une boîte comme une autre. La situation est devenue glaciale entre nous. Quand j’ai appris que j’étais prise, il ne m’a plus adressé la parole pendant des semaines. J’ai fini par revenir vers lui et mettre les choses à plat. Depuis, nous sommes à nouveau amis, mais le sujet reste un tabou », raconte Camille.

Quand on vit la compétition avec bonne humeur

Que le meilleur gagne ! C’est l’approche de Damien et de son collègue, membres de la même équipe et en concurrence pour le même poste en interne. « Quand j’ai vu passer l’offre, j’ai tout de suite su qu’il postulerait aussi. Nous avons le même niveau d’expérience, les mêmes expertises, le même niveau d’étude, la même envie de quitter la région parisienne… Bref, Dupont et Dupond ! On en a parlé tout de suite, et on a décidé d’en rigoler. On se chambrait mutuellement avant chaque rendez-vous RH, jamais méchamment. On a tous les deux reçus une réponse négative le même jour, alors on a décidé de se consoler autour d’une bière. On sait tous les deux que l’on n’est pas à l’abri que la situation se reproduise un jour ou l’autre ! ».

« Nous avons le même niveau d’expérience, les mêmes expertises, le même niveau d’étude, la même envie de quitter la région parisienne… Bref, Dupont et Dupond ! » Damien

Quelques conseils pour gérer la situation

En parler

Cacher votre candidature pour éviter le conflit peut générer beaucoup de pression. Et si la pression est bienvenue à l’happy hour (lol), elle l’est beaucoup moins dans votre relation. Pour éviter d’être tendu à chaque fois que vous verrez votre ami - ou pire, être pris la main dans le pot (de cacahuètes) - mieux vaut jouer cartes sur table. C’est ce que retient Sophie : « Nous avons beaucoup parlé, il n’y avait pas de cachotteries ou de mensonges, et c’est sans doute ce qui a fait que nous sommes restées amies ».

Pesez le pour et le contre

Si le poste en question est une opportunité en or pour votre ami, alors qu’il est simplement « l’une parmi d’autres » pour vous, envisagez d’y renoncer. Parfois, une décision professionnelle doit être observée à la lumière de vos relations personnelles : ce poste vaut-il plus que votre amitié ? Si la réponse est négative, il peut être plus judicieux de vous écarter.

Crever l’abcès

« Les jobs de rêve, c’est comme les ex, c’est chasse gardée », rigole Camille. Rager en silence en voyant votre ami courtiser votre entreprise bien-aimée est rarement la meilleure solution. « Si c’était à refaire, je dirais à mon ami ce que j’en pense dès le départ. C’est un moment difficile à passer, mais c’est mieux que de rester fâchés pendant des semaines ».

Halte au sabotage !

Même s’il peut être tentant de mettre en avant votre in-cro-yable rigueur face aux étourderies légendaires de votre ami, oubliez cette stratégie. On ne frappe pas sous la ceinture. Au contraire, si la situation vous y invite, n’hésitez pas à évoquer ses qualités ou les beaux projets sur lesquels vous avez travaillés ensemble. D’une part, si votre ami obtient le poste et que vous l’avez soutenu, il saura vous rendre la pareille. D’autre part, votre recruteur verra d’un bon œil votre capacité à partager les mérites et votre état d’esprit positif.

Gérez votre jalousie

Votre ami(e) a eu le poste à votre place ? Il est naturel de l’envier, voire d’être jaloux. Le psychologue Abraham Tesser a nommé ce phénomène la « self-evaluation maintenance theory ». Il explique que nous nous comparons davantage aux personnes qui nous sont proches car leur proximité fait que leur succès semble plus accessible. En cas d’échec, c’est donc un vrai coup à l’ego. Alors soyez indulgent avec votre ami… et avec vous-même.

La probabilité de devoir rivaliser avec un ami au moins une fois dans votre carrière est forte. Et la façon dont vous gérez les choses peut avoir un impact sur votre candidature et votre amitié. Les belles opportunités professionnelles sont rares, mais les vrais amis le sont encore plus. Alors avant de sacrifier l’un pour l’autre, assurez-vous que le jeu en vaille la chandelle.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo d’illustration by WTTJ

Marlène Moreira

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :