Isabelle Rey-Millet : semaine de 4 jours, l'alternative post-Covid idéale ?

Isabelle Rey-Millet : semaine de 4 jours, l'alternative idéale ?

En pleine crise économique, alors que certaines voix s’élèvent invitant à “travailler plus”, d’autres optent pour une toute autre vision : celle d’adopter la semaine de 4 jours, pour aider les familles à travers un meilleur équilibre entre vie privée et vie professionnelle, et améliorer du même coup leur productivité. Et si ce mode d’organisation du travail était une réponse toute trouvée à la sortie de crise ?

Dans cette chronique Work In Progress du 6 juillet 2020, Isabelle Rey-Millet, directrice d’Ethikonsulting et professeure à l’Essec, aborde tout l’intérêt de considérer les bénéfices de la semaine de 4 jours en matière à la fois d’engagement des collaborateurs et de productivité des entreprises. «Il faut être très lucide par rapport à tout ce qui se fait dans la semaine de 4 jours. Ca ne se fait pas comme ça. On a vraiment besoin d’accompagner, de faire changer le mindset et la culture des entreprises. … On a effectivement des taux de productivité en France qui sont parmi les meilleurs d’Europe, mais qui sont en baisse aussi. A un moment donné, à force tirer sur la corde, on lève le pied. On connaît les fameuses études Gallup qui sortent tous les 4 ans : il y a 6 ans, il y avait 9% de collaborateurs engagés, il y a 2 ans, ce n’était plus que 6%. Donc il y a vraiment quelque chose à faire pour retravailler l’engagement des collaborateurs», évoque-t-elle notamment.

Suivez Welcome to the Jungle sur LinkedIn pour découvrir, chaque jour, nos dernières actualités !

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Semaine de 4 jours

Tous les articles et contenus autour de la semaine de 4 jours.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :