La regtech : secteur d'avenir qui bouscule la réglementation du système bancaire

  • April 3, 2019

Ce n’est un secret pour personne, les institutions financières ont entrepris, depuis la crise financière de 2008, une véritable refonte de leurs modèles. Pour faire face aux nouveaux défis de digitalisation, la fintech s’est mise en mouvement avec des succès prometteurs. Toujours dans une logique de simplification des process, des sociétés ont également décidé de s’attaquer aux problèmes des réglementations à respecter, ce qui a donné naissance à la regtech, la nouvelle tendance du secteur bancaire. D’où est issue cette tendance ? Quels sont les nouveaux emplois créés par la regtech ? Quelles sont les sociétés emblématiques de ce mouvement ? Allons donc étudier le cœur de la conformité bancaire.

Qu’entend-on par le terme de “regtech” ?

Le mot “regtech” correspond à la contraction des mots regulatory et technology. L’ambition de ce secteur en émergence est donc de mêler la réglementation en vigueur pour les établissements financiers et la technologie.
Toujours avec une logique de simplicité et d’efficacité, les start-up de la regtech promettent aux banques de se conformer plus efficacement aux exigences en vigueur tout en y affectant moins de ressources internes et en pouvant ainsi conserver ou augmenter leur agilité.
La complexité technique venant essentiellement de la mutation constante des réglementations et du flux important de données à traiter, des spécialités comme l’intelligence artificielle, la blockchain, le cloud computing ou encore la biométrie permettent d’apporter un service de plus en plus pertinent et efficace.

D’où provient l’idée de s’attaquer à la conformité bancaire ?

Une étude du BCG qui date de 2017 stipule que les établissements financiers ont dû payer, en 2017, environ 320 milliards de dollars de sanctions aux autorités de contrôle pour non-respect de la conformité. En plus de ce montant conséquent, les retombées négatives en matière d’image de marque ne sont également pas neutres pour des sociétés bancaires cherchant sans cesse à redorer leur blason auprès de leurs clients et de l’opinion publique.
Chaque année ou presque, de nouvelles réglementations apparaissent à destination des établissements financiers. Réussir à s’y soumettre nécessite de revoir constamment les procédures internes, de maintenir un système informatique agile et de former de manière continue l’ensemble des collaborateurs concernés.
Devant ces enjeux, et ce qu’ils nécessitent comme coûts internes (estimés à 20% des coûts globaux liés aux SI et RH), ces établissements financiers sont à l’affût de services innovants leur permettant de se sentir à l’aise avec cet environnement réglementaire.

Quel est le potentiel de ce nouveau secteur de la regtech ?

Les start-up positionnées sur le marché de la regtech visent à solutionner plusieurs problématiques pour le compte des établissements financiers. Parmi les services proposés, outre le respect de la régulation en constante évolution (KYC, FATCA, AEOI…), les sociétés de la regtech souhaitent permettre aux banques de s’améliorer sur la durée de rédaction des rapports à remettre aux régulateurs (temps de remise des reportings divisé par deux depuis peu).
Par ailleurs, la regtech convainc également les nouveaux entrants sur le secteur financier. Devant la complexité réglementaire, ces outsiders sont en effet attirés par l’idée de profiter d’un accompagnement qualifié pour affronter le magma réglementaire et obtenir les agréments nécessaires.

Le potentiel de la regtech est donc important, au regard des sanctions en jeu et du rythme d’évolution de la réglementation. Ce marché est d’ores et déjà estimé à plusieurs milliards de dollars par an et il est relativement probable qu’il connaisse une forte croissance dans les années à venir. Pour appuyer ce propos, il est possible de citer les 4,5 milliards de dollars levés en 2018 par le secteur, soit 2,5 fois le montant de 2017. Par ailleurs, BlackFin, un des fonds d’investissement fintech importants, a par exemple créé un fonds spécialement dédié au secteur des fintech, insurtech et regtech.

Quels emplois émergent avec ces nouvelles sociétés ?

Le domaine de la regtech est large et génère donc des besoins de compétences très variées. Parmi les services en vigueur, certains sont essentiellement basés sur l’intelligence artificielle tandis que d’autres s’approvisionnent directement de compétences big data. De la même manière, des services d’analyse et de prédictions nécessitent également des compétences fines et ciblées, notamment dans la conception de modèles statistiques et d’interprétation de données.

À la différence des profils recherchés par les institutions financières, les acteurs de la regtech recherchent essentiellement :

  • des ingénieurs informatiques ayant su développer des compétences précises. Les profils généralistes sont donc moins mis en avant qu’au sein même des entreprises bancaires et financières.
  • des profils liés à la cybersécurité. La protection des données et la capacité de réagir rapidement aux intrusions sont des facteurs clés de succès pour les regtech proposant leurs services aux institutions.
  • des business développeurs car, comme dans de nombreux business naissants, ils ont la cote.
  • des profils de type ESC ont aussi un rôle à jouer dans ces nouvelles sociétés car l’évangélisation du marché doit être menée de front avec le développement des outils.

Quels sont les poids lourds du secteur de la regtech ?

Plusieurs sociétés réussissent à tirer leur épingle du jeu. Pour illustrer le potentiel de ce nouveau secteur, nous vous proposons un focus sur 5 d’entre elles :

  • Trulioo
    Les établissements bancaires ont un véritable enjeu réglementaire qui consiste à bien connaître ses clients (KYC pour Know Your Customer). Ce qui peut paraître simple au premier abord est en fait un véritable chemin de croix dans le cas d’un groupe d’envergure avec des multiples filiales par exemple. Trulioo gère ce problème pour les banques en proposant un service dématérialisé de collecte et d’analyse de documents.

  • AMFINE
    AMFINE est une société qui s’est spécialisée dans l’industrialisation de documents réglementaires. Dit autrement, AMFINE permet aux institutions financières de sortir plus rapidement et de manière plus fiable les rapports demandés par les régulateurs.

  • Starling trust
    Cette société d’analyse prédictive prend en compte l’ensemble des données collectées (réseaux, big data…) pour cartographier les risques au sein d’une organisation. Accompagnée par de nombreux fonds d’investissement, cette société souhaite remettre de la confiance à l’intérieur des grandes organisations afin de faire avancer plus vite et de manière plus sûre les process internes.

  • Ayasdi
    Toujours dans l’analyse prédictive, la société Ayasdi propose aux compagnies financières une évaluation de leurs produits financiers afin de savoir quelles sont les variables les plus susceptibles de les affecter. En fonction des résultats, cette société met en place un plan de gestion des risques qui permet d’être plus performant tout en se conformant à la régulation en vigueur.

  • Coinfirm
    Spécialement dédié aux monnaies virtuelles et à la blockchain, Coinfirm propose aux nouveaux acteurs des cryptomonnaies de se conformer sur l’ensemble des points réglementaires qui les concernent. L’engouement autour des cryptomonnaies rend en effet ce secteur particulièrement attrayant pour les sociétés de service réglementaire.

La regtech est donc un secteur en constante évolution qui présente un potentiel très intéressant. Entre la protection des firmes historiques et l’accompagnement de nouveaux acteurs, notamment dans la cryptomonnaie, le champ des possibles de ce secteur est vaste. Cette croissance créée bien sûr de nouveaux métiers, essentiellement digitaux, qui offrent des perspectives d’évolution attractives.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

Kevin

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :