Les 6 news pour briller à la machine à café le 26 septembre 2019

Les actualités du monde du travail du 26 septembre 2019

Parce qu’on sait à quel point paraître malin est primordial lors des pauses entre collègues - surtout si le boss tend l’oreille -, la rédaction de Welcome to the Jungle vous livre toutes les deux semaines les dernières actus chaudes du monde du travail. On vous en prie, c’est normal.

France

Forte hausse des charges des micro-entrepreneurs

Le statut de micro-entrepreneur a du plomb dans l’aile. Selon Les Echos, un décret devrait entrer en vigueur dès le 1er octobre, réduisant drastiquement les avantages fiscaux des créateurs de micro-entreprises. Bye bye les réductions de leurs cotisations sociales de 75%, 50% puis 25% les trois premières années d’exercice, celles-ci devraient être abaissées à 50, 25 et 10%. Pire, dès 2022 le gouvernement souhaiterait que ne subsiste qu’une réduction de 50% la première année. Face à cette mesure qu’elle juge incompréhensible (et qui doit permettre une économie de 600 millions d’euros), la Fédération des auto-entrepreneurs a lancé une pétition en ligne.

5 milliards pour la French Tech

À la veille de la conférence annuelle France Digitale day, mardi dernier, Emmanuel Macron a annoncé la mobilisation de 5 milliards d’euros sur trois ans, pour permettre aux start-ups en hyper-croissance françaises de passer (enfin?) à la vitesse supérieur. Dans le pays, « il n’y pas de gros fonds (d’investissement) capable de mettre 50, 100 ou 200 millions d’euros » dans une jeune entreprise, expliquait récemment à l’AFP Olivier Novasque, ancien vice-président de l’association professionnelle Tech in France. « Or quand vous êtes dans le numérique, il faut tout de suite penser à conquérir le monde ». D’ici deux ans, l’Elysée espère ainsi voir émerger 25 nouvelles licornes… contre sept aujourd’hui.

Le blues du manager

Votre pire crainte : être nommé manager et devoir gérer une équipe ? Apparement, on peut vous comprendre ! Selon une nouvelle étude menée dans 5 pays (la Chine, la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni et les États-Unis) par Le Boston Consulting Group et Ipsos, le désaroi grandi dans les rangs des managers, et particulièrement en France. 85% de ces derniers trouvent ainsi leur métier plus compliqué qu’avant, contre 81% sur la moyenne occidentale. 78% se disent débordés, et 59% démotivés. Pour Etienne Mercier, Directeur du département Politique et Opinion pour Ipsos Public Affairs, ces chiffres mettent en lumière un « modèle à bout de souffle. Salariés et managers aspirent à de nouveaux rôles et à de nouveaux modes de fonctionnement. Ils attendent plus d’autonomie, de coopération et de responsabilisation. (…) La méthode agile est l’une alternative prometteuse pour les entreprises afin de répondre à cette crise. »

Salaire : les Français insatisfaits

62%. C’est le pourcentage de Français qui se déclarent insatisfaits de leur salaire, dans une étude réalisée par la plateforme Adzuna. Une enquête qui révèle de grandes disparités selon la Région, le secteur ou encore le sexe des sondés. C’est par exemple en Bretagne que les salariés se disent les plus heureux, avec une insatisfaction de “seulement” 51%. A contrario, la Nouvelle-Aquitaine (70%), le Grand Est (64%), l’Auvergne-Rhône-Alpes (61%) et les Hauts-de-France (60%) remportent la palme de la déception. Côté parité, les femmes sont plus nombreuses à se dire satisfaites (65%), contre 57% des hommes (qui gagnent pourtant plus qu’elles rappelons-le, NDLR). Enfin, l’hôtellerie-restauration remporterait la palme de la générosité.

Après ce constat plutôt mitigé, l’enquête soulève que 85% des Français assurent qu’ils se sentiraient plus heureux après une augmentation, mais que la majorité (58%) avouent ne jamais parler salaire avec leur employeur en dehors de la révision annuelle…
(Et du coup, on vous livre ici nos conseils pour renégocier son salaire ; et on vous invite à aller dévorer notre magazine sur les salaires, actuellement en kiosque !)

2.000 postes de cafetiers à pourvoir !

Si vous êtes en quête de reconversion professionelle et d’une vie plus verte, ne cherchez plus, 1.000 cafés n’attendent que vous dans les zones rurales françaises ! Groupe SOS, l’association de lutte contre l’exclusion, vient en effet de lancer un appel à projet auprès de 32.000 communes de moins de 3.500 habitants, afin de reprendre 1.000 cafés abandonnés. L’association, qui souhaite ainsi dynamiser et recréer du lien social à la campagne, assure pouvoir créer environ 2.000 emplois, avec des formations complètes pour devenir le parfait cafetier. Ces derniers toucheront le salaire minimum, ainsi qu’un tiers des bénéfices de leur café-multiservices. Les deux-tiers restant seront reversés à l’association pour les futurs financements.

Monde

Californie : les chauffeurs de VTC sont désormais des salariés

Uber et Lyft le craignaient, c’est désormais un projet de loi adopté : leurs chauffeurs, jusqu’ici considérés comme des travailleurs indépendants, devront être salariés en Californie. Un premier pas très symbolique puisque le “Golden state” est le berceau de ces applications, et qu’un million de personnes seront concernées par ce changement de statut à partir de janvier 2020. Selon la banque américaine Morgan Stanley, si ce bouleversement se propageait à l’ensemble des chauffeurs VTC des deux plate-formes, cela augmenterait les coûts d’Uber et Lyft de 35%. De quoi menacer des modèles économiques déjà fragiles ?

En France actuellement, neuf chauffeurs Uber s’opposent au géant américain devant les prud’hommes de Paris, exigeant eux-aussi d’être reconnu comme salariés de la plate-forme.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Clémence Lesacq

Rédactrice en chef du magazine print de Welcome to the Jungle

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :