Des filles et des jus : la story entrepreneuriale de l'Atelier Nubio

La story inspirante des créatrices de Nubio

Atelier Nubio est une start-up lancée par Claire Nouy et Gabrielle Rotger en 2014. À cette époque, chaque jour, elles créent et confectionnent des cures de jus de fruits et légumes frais, qui deviennent vite un must-have pour leurs clients. L’ Atelier Nubio prend rapidement son envol et de deux cures vendues via leur site Internet, elles passent rapidement à une gamme plus étoffée, proposent des snackings, et leurs jus se retrouvent propulsés sur la carte d’ Alain Ducasse. Aujourd’hui, elles collaborent même avec des street-artistes et ouvriront prochainement leur concept-store. Une succès story qui ne raconte pas de salades.

On se présente ?

Gabrielle : Je suis l’aînée d’une famille de cinq enfants, ma mère est pédiatre et mon père travaille dans la finance. Je suis issue d’une famille d’entrepreneurs, j’ai toujours baigné là-dedans ! Je suis ingénieur agronome et à l’Atelier Nubio je m’occupe de la partie produit, c’est-à-dire Recherche et Développement, innovation…

Claire : Je suis née au fin fond de la Bretagne et j’ai fait des études de commerce. Étant complètement étrangère au monde de l’entreprise, je suis allée d’échecs en échecs après mes études. Je m’obstinais à vouloir être salariée, j’avais vraiment envie de réussir mais je ne comprenais pas que ce monde n’était pas pour moi. C’est lorsque j’ai bossé en start-up, chez Hello Fresh, que je me suis rendue compte que mon ambition et mon envie de travailler étaient en corrélation avec ce qui était attendu.

Je m’obstinais à vouloir être salariée, j’avais vraiment envie de réussir mais je ne comprenais pas que ce monde n’était pas pour moi.

Comment vous êtes-vous rencontrées ?

G : On s’est rencontrées en 2012 chez Hello Fresh, justement. C’était une start-up qui livrait à domicile des boxes avec des recettes et tous les ingrédients pour les faire.

Qui a eu l’idée des jus Atelier Nubio ?

C : J’avais très envie de proposer un produit avec de réels bienfaits en faisant hyper attention aux étiquettes. À l’époque, je faisais beaucoup de jus de légumes et personne ne faisait ça sur le marché. J’ai pensé l’entreprise, le nom, le concept, tout le package jusqu’à l’arrivée de Gabrielle. Grâce à elle, tout est devenu concret. On s’est lancées très vite avec un positionnement clair et on a concentré toute notre énergie pour être leader dans la cure de jus. Et ce, de la fabrication au suivi client, qui se doit d’être irréprochable pour offrir une expérience unique.

Jus Atelier Nubio

Quel est le moteur Nubio ?

G : Depuis le début, notre approche c’est no bullshit. Il n’y a pas un truc qu’on fait qui n’est pas vrai. Nous faisons beaucoup de recherche et développement sur les bienfaits des jus. Nous faisons des analyses micro-nutritionnelles dans le temps ce qui nous permet d’associer des allégations nutritionnelles vérifiées à nos produits.

C : On est hyper connectées à notre produit. Nos jus sont magiques, la composition est ultra pure. On ne peut pas se permettre de vendre des jus qui ne vont pas faire 100% de bien. Se concentrer sur un unique produit qu’on fait très bien, laisse a fortiori beaucoup moins de temps pour faire très mal plein de choses.

Se concentrer sur un unique produit qu’on fait très bien, laisse a fortiori beaucoup moins de temps pour faire très mal plein de choses.

Où trouvez-vous l’inspiration ?

G : On regarde pas mal ce qui se passe aux États-Unis et aussi dans les autres secteurs. On est vraiment au carrefour de la food et de la cosmétique. Des secteurs qui habituellement ne se côtoient pas. Et c’est justement ce qui m’inspire, voir ce qui se fait en cosmétique ou en pharmacopée, analyser les actifs des plantes médicinales par exemple, et voir comment on peut transposer tout ça dans l’univers food. C’est aussi compliqué que passionnant.

Quelles sont les valeurs qui vous ont rapprochées ?

G : Nous sommes hyper-complémentaires et hyper-bosseuses toutes les deux. On a bossé pendant plus d’un an ensemble et on se connaissait par cœur.

C : C’est vrai qu’en travaillant ensemble, il était impossible de se tromper sur notre association. J’étais sur le terrain à regarder Gabrielle bosser et j’étais bluffée.

Vous pensez qu’entreprendre c’est la solution d’un mieux-être dans le monde du travail?

C : Si tu veux changer le monde je pense que c’est la seule chose à faire. D’autant que c’est en essayant qu’on apprend, ça te donne les bases pour réussir. Quand t’es entrepreneur et que tu te plantes c’est même plutôt positif. Quand tu t’es lancé une fois c’est que tu y arriveras un jour, car t’as déjà fait le plus dur !

G : Et à la fois ça ne correspond pas à tout le monde !

Nous sommes hyper-complémentaires et hyper-bosseuses toutes les deux.

Claire & Gabrielle

Quels sont vos meilleurs moments d’entrepreneuses ?

G : On vient de faire une deuxième levée de fonds, de 1, 2 millions d’euros. On est contentes mais on n’a pas encore eu le temps de le célébrer. Maintenant, l’objectif va être de caler le business et de continuer de faire grandir la marque. Nous sommes toujours dans la construction, on va donc avoir besoin de recruter.

On peut parler des coups durs ?

G : Il y en a plein mais on réussit rapidement à passer à autre chose et à ne pas se bloquer sur les problèmes ! Et clairement, le fait d’être deux, nous rend plus fortes.

C : Ce n’est pas un coup dur, mais les levées de fond sont de vrais marathons et demandent de l’endurance. À la fin, on est tellement épuisées qu’on n’a plus de force pour fêter ça !

Nous sommes toujours dans la construction, on va donc avoir besoin de recruter.

L’équipe de l’Atelier Nubio 

Qu’est-ce qui vous motive le matin ?

C : Je suis très green et j’aimerais l’être davantage. J’aime donner du sens à ce que je fais. Ce que j’adore, et c’est ce qui me donne envie d’avancer dans le monde de l’entrepreneuriat, c’est de pouvoir établir ses propres règles et faire faire évoluer le monde de l’entreprise dans lequel j’étais si malheureuse avant.

Quels sont vos projets futurs ?

G : Et 2018 on étend notre activité à l’international. On va lancer une gamme de produit qu’on va pouvoir livrer partout dans le monde. Un produit lifetsyle comme un rituel beauté. On ouvre aussi notre concept store avec un bar à jus sur-mesure et coin cosy. Ce sera un lieu authentique et connecté avec l’univers de l’Atelier Nubio. L’idée est de ressortir d’ici en étant plus heureux.

C : On va également faire une collaboration avec André Saraiva « Monsieur A » pour un packaging. On est ravies et lui, a complètement adhéré au projet ! C’est gratifiant. On a aussi fait notre première opération de street marketing avec Mathilde Cabanas où on a distribué des “bisous magiques” (petits shots antioxydants à base de baies, fruits et fleurs).

En 2018 on étend notre activité à l’international.

Qu’est ce que vous retenez de cette expérience ?

G : Je trouve que c’est une façon d’apprendre qui peut être violente, mais ça a le mérite d’aller vite. Tu apprends des milliers de trucs à la seconde et tu es surpris tous les jours.

Quel conseil vous donneriez à ceux qui veulent se lancer ?

Il faut se lancer et ne pas réfléchir !

G : Si tu crois en ton projet et que tu es convaincu de sa valeur, il faut foncer et ne pas écouter ceux qui pourraient te freiner.

C : L’idée a très peu de valeur, c’est l’exécution qui compte. Sois très connecté à ton produit, ou au sujet de ta boite, et accepte toutes les situations.

Si tu crois en ton projet et que tu es convaincu de sa valeur, il faut foncer et ne pas écouter ceux qui pourraient te freiner.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo WTTJ @Nubio

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :