Sans perspective de jours meilleurs, le monde de la nuit perd patience

Délaissé par l'État, le monde de la nuit perd patience

À l’heure où la troisième phase du déconfinement s’accélère, où les mesures sanitaires sont assouplies pour favoriser le retour au travail, le monde de la nuit semble être le grand oublié de ce retour progressif à la liberté. Car si les cinémas, casinos et salles de jeux ont pu rouvrir ce lundi 22 juin (dans la limite des 5 000 spectateurs, ndlr.), l’incompréhension reste totale du côté des 1 500 discothèques françaises, qui elles, n’ont pas d’autre choix que de rester fermées jusqu’au mois de septembre.

L’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (UMIH) a ainsi exprimé samedi dernier son mécontentement en accusant le gouvernement de « signer l’arrêt de mort des discothèques. » Laurent Lutse, le président de l’organisation patronale a d’ailleur ajouté : « on devait nous annoncer une date de réouverture pour l’été avec des protocoles de sécurité et nous n’avons rien eu, c’est incompréhensible, ce n’est pas plus dangereux d’aller danser que d’aller au cinéma, de prendre l’avion ou le train. » Ce dernier reproche également au gouvernement de permettre la multiplication des fêtes sauvages, « où l’alcool coule à flot » sans aucun encadrement, alors que des « professionnels formés » pour gérer les débordements sur la voie publique dûs à la consommation de drogues et d’alcool, souffrent encore des conséquences économiques de la crise. Aujourd’hui, le monde de la nuit rappelle ses 42 000 emplois et l’importance de son secteur au même titre que tous les autres dans l’espoir d’être rapidement entendu.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter  pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo d’illustration by WTTJ

Elise Assibat

Journaliste - Welcome to the Jungle

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Actualité de l'emploi

Retrouvez toutes les informations et actualités liées à l'emploi.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :