« Pourquoi postuler chez nous ? » Ces 5 réponses osées fonctionnent-elles ?

Pourquoi postuler chez nous ? : 5 réponses osées en entretien

Vous y êtes : l’entretien d’embauche pour le poste de vos rêves. Tout se passe bien jusqu’ici, et vous voilà confronté-e à la question incontournable, portant sur les raisons de votre candidature. Vous souhaitez sauter sur l’occasion pour tirer votre épingle du jeu. Inspiré, vous lancez avec aplomb une réponse des plus audacieuses. Et là, ça passe ou ça casse. Alors, votre bravade va-t-elle porter ses fruits, ou au contraire, vous jouer un mauvais tour ? Nous avons demandé son avis à Céline Jauneau, consultante en recrutement au sein du cabinet Capucine & Associés, sur 5 réponses tranchantes.

« Car j’ai pour objectif d’être un jour à votre place »

On dit que l’audace paie. Et en voilà une réponse impertinente ! « Ici, nous sommes sur une réplique à double tranchant, estime notre experte. C’est assez dangereux, car on ne sait jamais qui nous avons en face de nous, et dans quelle situation se trouve notre interlocuteur. Il faut vraiment être sûr de soi lorsque l’on assène ce type de réponse. »

L’avantage : vous montrerez que vous êtes plein·e d’ambition et que vous n’avez pas froid aux yeux ! Et c’est une vraie qualité, notamment pour des postes où l’on emploie des méthodes de vente agressives, pour les commerciaux, par exemple. Cela peut également fonctionner au sein d’organisations où il est possible de grandir et gravir les différents échelons de carrière très rapidement, dans la restauration rapide, entre autres. Attention tout de même à ne pas paraître trop arrogant, ce qui pourrait bien être le revers de la médaille. « L’humilité est un attribut qui est également apprécié des recruteurs », rappelle Céline Jauneau. Cette réponse est donc à employer avec des pincettes, il faut bien tâter le terrain en amont pour savoir dans quel état d’esprit se trouve la personne à qui l’on s’adresse et si elle pourra être réceptive.

Lire aussi dans notre rubrique : Candidats

Laura Flessel : « Arrêter sa carrière sportive est un deuil »

« Car j’ai de grands projets pour l’entreprise »

Une réponse qui sonne comme une belle promesse, mais gardez bien en tête que vous n’êtes pas le décisionnaire, tout en haut de l’organigramme et que le destin de la société n’est pas entre vos mains. « Vous pouvez tout à fait montrer que vous avez réfléchi à des points d’améliorations pour la structure, et même formuler des recommandations, mais évitez d’être trop généraliste et vague, et donnez plutôt des exemples concrets et des leviers détaillés pour améliorer les performances de la boîte », conseille la recruteuse. En effet, prenez garde à ne pas être trop générique mais optez plutôt pour des idées, pour une mission précise, relative à votre futur poste. Cela montrera d’une part que vous en avez bien saisi les enjeux et les contours, mais soulignera également votre intérêt et d’ores et déjà votre implication, tout en attirant l’attention sur votre sens du détail. Ce type de réponse est particulièrement adapté si vous postulez dans des domaines en constante évolution : télécommunications, ou informatique par exemple.

« Car je pense que votre groupe me permettrait de belles perspectives d’évolution »

De prime abord, cette réponse peut sembler un peu bateau, mais touche pourtant toujours la corde sensible des recruteurs. « Classique, et efficace, cette réplique fait mouche, confirme Céline Jauneau. Pas nécessairement singularisante, elle rassure pourtant l’interlocuteur en prouvant que vous vous projetez sur le long terme au sein de l’entreprise. N’hésitez pas alors à expliciter le type d’évolutions que vous envisagez pour votre carrière, à définir des paliers d’objectifs. » En bref : vous avez de la suite dans les idées ! Cette entreprise souhaite se développer à l’international ? Bingo, vous aussi, avez pour projet de découvrir de nouveaux horizons. La structure a pour vocation de conquérir un nouveau marché ? Parfait, vous adorez les challenges ! À consommer sans modération !

« Car vous êtes le leader du secteur et je souhaite travailler pour les meilleurs »

Vous avez bien peaufiné votre entretien en amont, et connaissez le secteur sur le bout des doigts, et c’est clairement un bon point ! « Dans tout processus de recrutement, on a toujours envie de recevoir un candidat motivé, qui s’est renseigné sur le secteur d’activité et la concurrence, c’est tout à fait appréciable et donc forcément impactant », abonde notre experte. N’oubliez pas, l’entretien d’embauche est avant tout une rencontre, où les mécanismes de séduction entrent en jeu, l’entreprise a envie d’entendre que vous ne la choisissez pas par dépit. Au contraire, si la boîte pour laquelle vous postulez n’est pas la numéro une du marché, expliquez à votre interlocuteur que vous allez tout mettre en œuvre pour remédier à cette situation. Cette réponse fonctionnera d’autant plus dans les secteurs très concurrentiels : technologiques, aéronautiques, automobiles, financiers…

« Car j’ai appris de mes échecs lors d’une précédente expérience et que j’aimerais vous faire profiter des enseignements que j’en ai tiré »

Information intéressante, mais à utiliser avec précaution ! « Attention à l’emploi du terme échec, met en garde notre recruteuse. Il est très intéressant d’expliquer que l’on a compris nos erreurs passées, et ce qu’on en a tiré en termes d’expérience, mais il faut toujours contextualiser et ne pas se dévaloriser. Peut-être que la conjoncture économique ne vous était pas favorable ? Que la situation sanitaire a mis à mal vos projets ? » Ici on se met à nu et on joue la carte de l’honnêteté, de la franchise. Il est judicieux de montrer que vous ne reproduirez pas les mêmes erreurs tout en exposant votre capacité à rebondir, mais il ne faut pas laisser un souvenir trop négatif dans l’esprit du recruteur. Quand appliquer cette tactique ? Cela peut être particulièrement pertinent si vous souhaitez rejoindre une start-up par exemple, qui s’expose aux mêmes risques auxquels vous avez déjà été confrontés.

Vous l’aurez compris, la clé réside dans la préparation. Formulez une réponse qui a du cran peut véritablement jouer en votre faveur, vous permettant de vous distinguer grâce à un trait d’esprit bien senti, une phrase qui restera gravée dans la mémoire du recruteur. Mais il faut bien s’être renseigné en amont sur le profil de votre interlocuteur et être certain de ne pas vous faire prendre à votre propre jeu.

Dernier conseil pour la route : trouvez une réponse qui vous ressemble, vraiment !

Édité par Manuel Avenel, photograhie par Thomas Decamps

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :