Les phrases qu'on entend à tous les coups quand on cherche un emploi

Les phrases qu'on entend forcément en recherche d'emploi

Entre votre oncle qui a rejoint son entreprise il y a 30 ans en postulant à une offre dans le journal local, votre meilleur ami qui prend son expérience personnelle pour une généralité et votre mère qui essaie de cacher pas si subtilement son inquiétude, la recherche d’emploi est, déjà en temps normal, un moment difficile… alors en période de crise ! Pour vous montrer que vous n’êtes pas le seul à subir des petites réflexions, certes bienveillantes mais sacrément agaçantes de votre entourage, voici un petit palmarès des questions et des débats qui résonnent à nos oreilles en recherche d’emploi.

Nota bene : le but n’est évidemment pas de remuer le couteau dans la plaie, mais d’en rire un bon coup et de dédramatiser !

Les phrases typiques de nos proches

Votre famille, vos amis, vos anciens collègues… Pleins de bonnes intentions, ils ont tous leur mot à dire. Sans exception. Ici, rien à faire d’autre que les écouter et acquiescer en silence tout en sachant faire la part des choses.

« Tu devrais demander à Jean-Pierre, il me semble qu’il travaille dans le design »

Oui, Jean-Pierre travaille dans une imprimerie qui édite des logos sur des t-shirts… Assez loin du poste de webdesigner que vous cherchez… Vous avez beau le dire et le répéter à votre entourage, cela ne les empêche pas de vous relancer toutes les semaines pour le contacter : « J’ai eu J.P. au téléphone, il m’a dit qu’il n’y avait aucun souci pour que tu lui passes un coup de fil ! » Vous commencez même à vous demander si vous n’allez pas tenter de vous faire embaucher dans sa boîte, qu’on vous fiche un peu la paix… Bref, même si votre entourage y met de la bonne volonté, il est souvent à côté de la plaque. Après, il arrive qu’il vise juste, alors gardez tout de même une oreille attentive !

« Ah… ça fait déjà 6 mois que tu cherches (silence gêné) »

C’est la phrase que l’on entend à chaque apéro (enfin, l’apéro qui se termine à 17h30 pour que tout le monde soit chez soi à 18h pétantes), alors que chaque invité y va de son petit debriefing sur sa vie professionnelle et que vient votre tour. Entre ceux qui vous conseillent de vous ruer sur la première offre d’emploi au risque d’être inemployable à vie et ceux qui vous disent que « plus tu attends, plus il sera difficile de décrocher un poste », même topo : leur inquiétude peut vous démotiver en quelques secondes seulement. On tient à vous rassurer, aucun recruteur ne vous en voudra de ne pas avoir eu d’activité professionnelle en 2020 !

« Tu es sûre de vouloir faire ça… ? C’est sous-payé. »

C’est certain, travailler dans l’environnement ou dans le social génère moins de zéros sur votre fiche de paie qu’évoluer dans le monde de la finance. Faire sa place dans une petite start-up qui fait ses premiers pas est plus risqué que d’entrer dans un grand groupe Mais où est le problème, si c’est ce que vous voulez ? Il n’est pas toujours facile de faire comprendre ses motivations profondes à son entourage. Leur expérience peut certes vous être profitable, mais n’oubliez pas d’écouter vos propres envies. D’autant qu’en période de crise, il est difficile d’exiger le beurre, l’argent du beurre, et le c de la crémière (pardonnez-nous cette expression grossière). Le beurre étant les jobs à pourvoir, l’argent le beurre, et le c de la crémière, un poste qui vous passionne. Alors, écoutez-vous un peu !

Lire aussi dans notre rubrique : Candidats

Mail de motivation : 5 conseils pour réussir cet exercice souvent négligé

Les débats incontournables

Les mythes sur le recrutement sont nombreux. Alors entre le poulet rôti et la tarte au citron de maman, sachez discerner le vrai du faux.

« Ton CV ne tient pas sur une page ? Il ne sera jamais lu » vs. « détaille tes expériences, c’est important. »

Entre les articles qui conseillent de synthétiser au maximum, et ceux qui recommandent de tout miser sur les détails, qui écouter ? Si aucune règle explicite n’est indiquée dans l’offre à laquelle vous répondez, la seule à retenir est la suivante : écrivez ce qui vous semble pertinent. Il est évident qu’un candidat avec 10 ans d’expérience aura plus à dire qu’un jeune diplômé fraîchement sorti d’école.

« Attends la rentrée, les entreprises ne recrutent pas en été » vs. « postule en juillet, il y a moins de candidatures donc tu as plus de chance de sortir du lot. »

Et ça marche aussi pour la période de Noël : « Viens prendre un chocolat chaud avec nous, de toute façon, personne ne te répondra un 27 décembre ! » Ah, les parents, ils n’attendent qu’une seule chose : qu’on trouve un travail… sauf quand ça nous oblige à manquer quelques moments en famille.

Si vous ne savez toujours pas où vous placer, sachez que rares sont les recruteurs - et les salariés en général - qui posent deux mois de vacances. Alors rassurez-vous, il y aura toujours quelqu’un pour lire votre candidature pendant des périodes de congés. Si l’activité est effectivement réduite c’est au contraire une chance, car l’employeur pourra se pencher plus longtemps sur chaque candidature et échanger plus longuement avec les candidats. Mais si vous préférez vous accorder un break pour profiter de vos proches, rien ne vous en empêche ! You’re the boss.

« Ça fait une semaine ? Tu devrais les rappeler » vs. « patiente, ne les harcèle surtout pas. »

Pourquoi n’y a-t-il pas les mêmes codes dans les process de recrutement que dans les relations amoureuses ? Si c’était établi qu’avec un recruteur, comme avec son crush, il fallait attendre trois jours pour relancer, cela pourrait nous éviter tout un tas de questionnements ! En attentant, sachez que relancer un employeur est toujours une bonne idée, cela permet de montrer votre intérêt pour le poste et vous démarquer des autres candidats. Mais adaptez-vous au contexte de l’entreprise : dans une start-up, où les process sont souvent rapides, n’hésitez pas à envoyer un e-mail quatre cinq jours après votre candidature, dans une grande entreprise et si l’offre n’est pas indiquée comme “urgente”, vous pouvez patienter une dizaine de jours. Pour des conseils et des astuces sur la façon de relancer un recruteur, c’est ici.

« Les candidatures spontanées ? Tu vas perdre du temps, ça ne sert à rien » vs. « Tente ta chance, tu n’as rien à perdre. »

Les candidatures spontanées, c’est un peu comme le Loto, on peut gagner gros, mais il faut toujours sacrifier quelque chose (du temps ou de l’argent), et le jeu n’en vaut pas toujours la chandelle ! Ne misez donc pas uniquement dessus, mais vous pouvez tout de même vous faire plaisir en sélectionnant quelques entreprises qui vous font réellement rêver ! En revanche, donnez le maximum dans ces candidatures, exprimez votre motivation avec passion et soyez concret en mettant en avant votre connaissance du contexte de l’entreprise et les éventuels problèmes que vous pourriez traiter.

Les phrases “spéciales crise”

Parmi les phrases qu’on entend forcément en recherche d’emploi, il y a des intemporelles, mais une nouvelle édition, qui réunit celles qu’on entend quand on cherche un job… en pleine pandémie, vient de sortir ! Comme si on n’avait pas déjà assez souffert comme ça. Voici donc une cuvée spéciale 2020-2021.

« Va pas falloir être trop exigeante mon vieux/ma vieille ! »

L’aspect positif avec ce genre de réflexion, c’est qu’elles nous évitent de prendre la grosse tête. C’est comme dire à un Breizh Cola qu’il ne restera qu’une sous-marque de Coca malgré tous ses efforts pour lui ressembler. C’est peut-être vrai, et encore, mais qui a envie de l’entendre comme ça, cash ?

Certes, le marché de l’emploi se trouve quelque peu bouleversé en ce moment, mais ne négligez pas le temps de réflexion nécessaire pour déterminer si une offre vous correspond réellement et surtout, ne vous empêchez pas de viser haut si vous sentez que vous en avez le potentiel ou si une offre vous fait vraiment rêver. Accepter un job parce qu’on en a besoin peut parfois être la seule option, mais accordez-vous du temps pour y réfléchir.

« Mais du coup tu fais quoi de tes journées ? »

« C’est déjà pas facile quand on a un boulot en ce moment alors j’imagine pas TOI à quel point tu dois tourner en rond ! » Au début, vous racontiez que vous n’arrêtiez pas de postuler, que vous participiez à quelques cours de sport en ligne, que vous rattrapiez votre retard sur Game of Thrones. Mais rien ne pouvait faire disparaître leur regard de pitié.

Depuis que vous dites que vous profitez de la journée pour faire vos courses, on vous respecte. On vous envie même.

« Tu devrais en profiter pour passer ton code tiens ! »

Et ça marche avec tout : « Pour plus t’occuper de tes gosses », « Pour faire un grand tri chez toi », « Pour apprendre à cuisiner »… Ce n’est pas comme si “trouver un travail” ne vous foutait pas déjà assez la pression comme ça ! En revanche, rappelez-vous que rien ne vous oblige à postuler 8h par jour, 7jours/7. Pour garder un bon moral et une bonne estime de soi, il est même plutôt recommandé d’entretenir ses loisirs en parallèle. Cela vous aidera à vous sentir dans une démarche constructive et à progresser au quotidien !

« Il doit y avoir des offres quand même, non ? Tu es sûr(e) d’avoir bien cherché… ? »

Non, non… Vous êtes bien allé voir sur LinkedIn, Welcome to the Jungle, Indeed, Leboncoin… Vous vous êtes même aventuré sur une plateforme de recrutement Biélorusse : nada. Niet. Ничего. Vous avez déjà postulé aux quelques offres auxquelles vous correspondez et maintenant, chaque jour, vous rafraîchissez la page de ces sites comme un sexagénaire en train d’essayer de shotgun une place à un concert de Johnny en hologramme. Si vous avez fait le tour de toutes les offres que vous convoitez, inutile de postuler pour postuler ! En revanche, cela peut être le moment idéal pour vous lancer dans des candidatures spontanées.

« En ce moment il doit y en avoir de la concurrence en plus ! »

À peine ! En comparaison, les Hunger Games ressemblent à un pique-nique à Disneyland, mais bon, ça fait toujours plaisir d’avoir quelqu’un pour nous ramener à la réalité ! Plus sérieusement, ne vous laissez pas décourager par ce type de remarque. La concurrence est rude, certes, mais chaque expérience est unique et votre CV a toutes ses chances de taper dans l’œil d’un recruteur si vous correspondez au poste !

« Du coup, tu vas te reconvertir…? »

« Et sinon tu fais quoi dans la vie ? » C’est LA question que vous fuyez depuis 2020. Contraint d’expliquer que vous travailliez dans le secteur de la restauration, de la culture, du tourisme ou autre activité pré-covid, on finit toujours par vous lâcher une moue gênée, celle qui va avec une bouche de traviole (exactement comme l’emoji : :/), et par vous demander si vous allez vous reconvertir.

C’est vrai que c’est une option mais un tel changement ne se fait pas en un jour, surtout si vous avez choisi votre voie et que vous êtes passionné. Pourquoi abandonner vos rêves ? Pour patienter, vous pouvez par exemple tenter de vous rapprocher au maximum de votre domaine de prédilection. Toute expérience est bonne à prendre !

La clé pour vivre cette période de recherche et garder le moral ? Prenez un maximum de recul sur les réflexions que l’on pourrait vous faire et les mauvais conseils. Mais aussi, entourez-vous de personnes de votre domaine d’activité : votre réseau d’anciens élèves, vos anciens collègues, vos professeurs. Ce sont eux qui connaissent les bonnes pratiques de votre secteur d’activité et qui pourront vous épauler et vous aider à avancer. Trouver un emploi qui correspond à vos envies profondes c’est long, mais ça vaut le coup. Alors tenez bon !

Et si vous voulez prendre du recul une bonne fois pour tout sur ce que vous dit votre entourage, c’est par ici !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo by WTTJ

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :