Partir travailler à Paris

Partir travailler à Paris

Paris, la ville lumière. Paris, la capitale de l’amour… On ne présente plus la capitale française, l’une des villes qui fait le plus rêver, partout dans le monde. Pourtant, tous ses habitants ne voient pas forcément la vie en rose… Mais qu’à cela ne tienne, on vous dit tout pour que votre expérience parisienne soit parfaitement réussie !

Le marché de l’emploi

Le taux de chômage de la capitale française a légèrement baissé en 2018 pour arriver à 8,4%, soit un peu moins que la moyenne nationale. La France reste un pays particulièrement centralisé sur sa capitale, ce qui fait de Paris et de l’Île-de-France des lieux privilégiés pour trouver un emploi : l’activité de la région représente non moins de 31% du PIB national. C’est aussi là que se concentre la population de cadres, 33% des Franciliens, du fait de la présence des sièges sociaux des grandes entreprises françaises et internationales (coucou La Défense), des différents ministères et des principales institutions.

Alors, adaptez votre CV à la mode française (photo, expérience professionnelle, études et diplômes, loisirs et compétences, et tout ça sur une page s’il vous plaît), préparez vos lettres de motivation - sans fautes d’orthographe ou autres coquilles - traduisez votre profil LinkedIn en français et c’est parti ! Devenez aussi une bête d’entretien : il n’est pas rare d’en passer plusieurs (comptez-en au moins deux, sans prendre en compte le premier entretien téléphonique) avant d’être enfin engagé : un chemin de croix, auquel s’ajoutera le prolongement de votre période d’essai, qui rendra votre succès encore plus savoureux ! Et même si Paris est la destination touristique la plus populaire au monde, soignez votre français dans vos candidatures - à l’écrit comme à l’oral, votre niveau étant un point déterminant de votre candidature.

En revanche, bonne nouvelle pour les entrepreneurs francophones, Paris est devenue la capitale européenne des start-up, passant même devant sa voisine-ennemie britannique, Londres. De fait, de nombreux incubateurs ont ouvert leurs portes en grande pompe dans la capitale, comme la Station F (le plus gros incubateur mondial, rien que ça) dans le XIIIe arrondissement, et le Cargo, dans le XIXe, pour ne citer qu’eux. En tout, plus de 100 000 mètres carrés sont dédiés à ces quelques 10 000 jeunes pousses parisiennes et leurs 5 000 salariés, voire plus.

Les secteurs qui recrutent

La vie en entreprise

En règle général, vous devrez arriver vers 9-10h et repartir ensuite vers 18-19h. Notez qu’il peut parfois être difficile d’arriver à l’heure, du fait d’un réseau de transport en commun capricieux (notamment si vous dépendez d’une ligne de RER). Si on peut vous donner un conseil, c’est de toujours partir en avance, même si quelques minutes de retard sont souvent tolérées en entreprise. La pause déjeuner dure une heure (deux au mois d’août). Il est courant de prendre sa pause avec ses collègues, et d’aller déjeuner à l’extérieur grâce aux tickets restaurants, dont le montant est remboursé à 50% par votre entreprise.

Même si on parle beaucoup des 35 heures, il est plus probable que vous obteniez un contrat de 39 heures, et que vous fassiez des semaines de 40 heures, voire plus. Ces heures sont censées être remboursées par l’entreprise, mais dans les faits, vous pouvez faire une croix dessus, ou demander des jours de récupération. Malheureusement, la capitale est très touchée par le mal très français du présentéisme : « parfois, j’avais terminé mon travail à 17h, mais impossible de partir avant 19h, voire 19h30 sans me prendre une remarque du type “alors, on a pris son après-midi ?” » nous raconte Amélia, jeune communicante arrivée à Paris il y a trois ans, après ses études à Lyon, « c’est très agaçant, même si j’imagine que ça dépend des entreprises. » Et pour le stress ? « Ça dépend vraiment des agences, parfois toute l’équipe est stressée, tous les jours de la semaine, et ça peut vite devenir invivable.» raconte Amélia.

Essayez de prendre la température lors de vos multiples entretiens, avant de vous engager dans un CDI. Bryan, un consultant immobilier américain qui s’est installé à Paris il y a plus de cinq ans, ajoute lui qu’il a toujours du mal à se faire aux codes sociaux made inFrance : « Quand on rencontre de nouvelles personnes dans le cadre du travail, il est parfois difficile de savoir si on doit se serrer la main ou se faire la bise. »

« Parfois, j’avais terminé mon travail à 17h, mais impossible de partir avant 19h, voire 19h30 sans me prendre une remarque du type “alors, on a pris son après-midi ?” » - Amélia

Les plus

  • Vous vivez dans la plus belle ville du monde (haters gonna hate mais les vrais savent) ;
  • Vous pouvez manger du pain, du fromage, des croissants au beurre et boire du vin tous les jours parce qu’en France, c’est normal !
  • Vous vivez dans le pays de la Sécurité Sociale : vous avez donc le droit à des consultations chez le médecin remboursées (au moins en partie), à une allocation chômage si on vous licencie et vous cotisez pour votre retraite ;
  • Le salaire minimum est de presque 1500 euros (brut, pour 35 heures) en 2018 ;
  • Vous avez le droit à un congé maternité deminimum 16 semaines (voire plus en fonction des conditions fixées par votre entreprise ou du nombre d’enfant que vous avez) et les pères ont le droit à 11 jours de congé après la naissance (on peut mieux faire mais c’est déjà pas mal) ;
  • La semaine de travail est - officiellement - de 35h.
  • « Les cinq semaines de congés payés » ajoutent Bryan, « qui permettent aux Français de passer du temps avec leur famille, d’avoir des hobbies, d’apprendre de nouvelles choses ou même de faire du sport. »
  • « C’est une ville tellement multi-culturelle » s’enthousiasme Chloé, une australienne qui s’est installée dans la capitale pour un stage en informatique, « il y a plein de gens différents et on peut manger tibétain un jour, sénégalais le lendemain et argentin le jour suivant : c’est incroyable ! »

Les moins

  • Paris est la deuxième ville la plus chère du monde, après Singapour, selon The Economist Intelligence Unit
  • Paris est 19e du classementdes villes où il fait bon vivre en 2018 (mais était 32e en 2017, donc notons la belle progression)
  • Paris est 49e (sur 51) des villes où il fait bon vivre en tant qu’étranger… Oopsie
  • Les Parisiens
  • Les touristes
  • « Paris est une ville sale » précise Chloé.

Le sacré-coeur, Paris.

Pour qui ?

Même si Paris peut avoir l’image d’une ville belle et romantique, où tout le monde se promène avec des bérets en mangeant des baguettes, ça ne retranscrit pas forcément la réalité. Certes, Paris est une très belle ville avec ses immeubles haussmanniens, ses quartiers pittoresques (Montmartre) et ses bistrots typiques, mais vivre sur place peut être un peu plus difficile que prévu pour les nouveaux arrivants : « les Parisiens ne sont pas très accueillants, voire même franchement désagréables, dans les transports par exemple » explique Amélia, c’était assez dur de se faire des amis en arrivant car ils restent entre eux. » Chloé ajoute « ce n’est pas que les Parisiens ne parlent pas Anglais, c’est que j’ai parfois l’impression qu’ils font semblant de ne pas parler Anglais pour ne pas avoir à parler aux touristes. »

Ceci étant dit, la ville offre, comme toute métropole qui se respecte, un florilège de loisirs et d’entertainment : restaurants, boulangeries et cafés à foison, des musées et des galeries à ne plus savoir qu’en faire, des quartiers typiques dans lesquels se promener, de quoi satisfaire tout.e.s les accros au shopping, et ce pour tous les budgets. Notons que le monde de la nuit s’est lui aussi redynamisé ces dernières années, de quoi satisfaire les noctambules en tous genres. On ne compte plus les pièces de théâtre, les spectacles et autres stand-up, les artistes qui se produisent en concert chaque soir, les bars, les boîtes de nuit et soirées underground en veux-tu-en-voilà. Il manque peut-être un vrai espace vert dans lequel se ressourcer : « les parcs sont pris d’assaut au moindre rayon de soleil, donc on ne peut pas vraiment se détendre » explique Chloé. Bref, il ne faut pas être agoraphobe, et savoir s’imposer !

« Les Parisiens ne sont pas très accueillants, voire même franchement désagréables, dans les transports par exemple. C’était assez dur de se faire des amis en arrivant car ils restent entre eux. » - Amélia

Infos pratiques

Loyer

Paris est une ville chère et ça se ressent dans les loyers, qui tournent autour de30 euros le mètre carré. Les prix ont tenté d’être limités par la loi sur l’encadrement des loyers, qui a finalement été annulée donc : les propriétaires sont rois. Trouver son petit nid dans la capitale n’est pas une mince affaire : la compétition est rude et les dossiers demandés sont toujours plus exigeants. Cherchez les bonnes affaires sur Le Bon Coin ou PAP et préparez-vous à imprimer des kilos de papiers (déso l’environnement) : vos trois dernières fiches de salaire, les trois dernières fiches de salaires de vos parents/garants, une caution (un à deux mois de loyers) votre avis d’imposition, et le leur, une promesse d’embauche si vous êtes sur le point de commencer un nouveau travail, une promesse que vous n’êtes plus en période d’essai si vous êtes déjà en CDI et que sais-je encore…? Mais après cette recherche agrémentée de multiples épreuves, vous trouverez la perle rare, et vous aurez plein de belles anecdotes immobilières à raconter en soirée ! Vous pouvez aussi envisager de vous installer en banlieue, pour des appartements plus grands et moins chers - mais des temps de transports rallongés. Notez que dans tous les cas, l’électricité et l’eau sont à vos frais.

Santé

La France, pays des Droits de l’Homme et de notre sacro-sainte Sécurité Sociale ! Mais non sans paperasse tout de même. Pour les citoyens européens, vous pouvez choisir de conserver votre régime national, ou vous inscrire au régime français. Pour les citoyens du monde, vous pouvez bénéficier de la Puma (soit la Protection Universelle Maladie, et non les baskets) : si vous êtes salarié, votre entreprise s’occupera de vous procurer votre numéro de Sécurité Sociale, autrement rendez-vous en CPAM (Caisse Primaire d’Assurance Maladie) pour obtenir votre immatriculation. Vous devez ensuite vous trouver un médecin traitant, et vos consultations seront remboursées à 70% (100% pour une femme enceinte de plus de 6 mois). Attention, vous devez consulter votre médecin traitant, avant d’aller voir un médecin spécialiste (ophtalmologue, gynécologue…) pour être remboursé. Les médicaments sont remboursés de 15 à 100%.

Transports

La carte Navigo est votre meilleure amie ! Pour 75,20 euros mensuels, vous pouvez voyager dans toutes les zones ! Vous aurez aussi le droit d’utiliser le réseau de bus de nuit : les Noctiliens circulent jusqu’à 5h du matin, mais la population locale y est souvent particulièrement éméchée. Vous pouvez aussi prendre un abonnement Vélib’ et respirer le doux air pollué de la capitale en allant au travail. Pédaler vous coûtera seulement une trentaine d’euros par an (première demi-heure gratuite puis 1 euro la demi-heure), mais comptez 100 euros annuels pour les plus feignants qui veulent utiliser les Vélib’ électriques. Nous vous déconseillons d’utiliser votre voiture, sous peine de mettre en danger votre santé mentale.

Internet et téléphonie mobile

Vous trouverez des forfaits téléphoniques à partir de 2 euros/mois, mais comptez plus une dizaine d’euros pour les instagrammeur.euses en série. De même, vous pouvez trouver des box Internet - TV - Téléphone fixe à partir de 20 euros, en étant à l’affût des offres spéciales des différents opérateurs.

Infos Visas

La France propose de nombreux types de visa aux étrangers : des cartes de séjour temporaire, des cartes de séjour pluriannuelles, des cartes de résident (après avoir résidé 10 ans sur place), des cartes de résident pour Européen, des titres de séjour pour étudiants ou stagiaires… Vous trouverez toutes les informations sur les visas ici et ici. Notez que vous aurez, dans tous les cas, besoin d’un passeport à jour, d’un extrait d’acte de naissance, de justificatifs pour votre venue en France (promesse d’embauche ou de stage), et d’un peu de sous : les visas peuvent coûter de 60 à 269 euros en fonction de votre situation. Vous aurez aussi besoin de vous rendre à l’Offii (Office français de l’immigration et de l’intégration) à votre arrivée pour finaliser tous les détails.

Et voilà ! Vous avez toutes les clés en main pour réussir votre expatriation - ou votre déménagement - dans la capitale française, et vivre votre propre aventure parisienne !

L’Opéra Garnier - Paris

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebooket abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photos by Thomas Decamps

Anouk Renouvel

Freelance @ Communication numérique

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :