« Mode privé » sur LinkedIn : pourquoi et comment voir un profil sans être vu ?

05 déc. 2022 - mis à jour le 05 déc. 2022 4min

« Mode privé » sur LinkedIn : pourquoi et comment voir un profil sans être vu ?
auteur.e
Daphnée Breytenbach

Journaliste freelance

Lorsqu'on est en recherche d'emploi ou à l'écoute de potentielles opportunités nouvelles, LinkedIn est une véritable mine d'or. Et pour cause : en “fouinant” correctement, on peut facilement identifier de potentiels recruteurs intéressés par notre profil ou des concurrents au contenu inspirant ! Mais pour ce faire, il est parfois préférable de rester anonyme, au risque de passer pour un “stalker”. Alors, comment savoir dans quelle situation rester discret et surtout, comment procéder ?

Lors d’une recherche d’emploi, il est essentiel de faire sa petite étude de marché et de se renseigner au mieux sur les entreprises qu’on vise, sur les recruteurs ou encore sur les concurrents dont le personal branding peut être inspirant. Selon Brice Trophardy, ancien recruteur, auteur d’une newsletter pour les RH et expert LinkedIn, « d’une manière générale, il y a beaucoup de fausses croyances sur l’impact d’être vu ou non sur ce réseau social quand on fait des recherches. On pense souvent à tort qu’être ‘vu’ en train de regarder sera mal considéré ! »

Cependant, il est vrai que lorsqu’on évolue dans un petit secteur d’activité, cela peut poser problème. C’est par exemple le cas des experts-comptables, qui sortent pour beaucoup de la même école et finissent par tous se connaître. « Si un employé d’une société va regarder le profil d’un responsable travaillant dans un autre cabinet, cela peut passer pour de la concurrence déloyale et faire jaser. J’ai connu ce cas de figure aussi à Strasbourg, où tous les pharmaciens étaient issus de la même université. Dans ce type de situation, il peut être alors utile de passer son profil en mode privé », confirme-t-il.

Pour Marina Rogard, spécialiste en optimisation de profil LinkedIn et formatrice, « ne pas être visible quand on consulte un profil LinkedIn est très utile pour les candidats qui préparent un entretien, et qui veulent avoir un aperçu de la personne qui va les recevoir. Le pendant, c’est bien sûr que le recruteur va lui, essayer de dénicher les profils intéressants en restant discret », note-t-elle.

Une technique qui n’est pas uniquement valable en période de recrutement. Même une fois embauché, le futur salarié peut aussi aller scruter les profils de ses futurs collègues, pour se faire une idée de l’équipe et du département qu’il va rejoindre. Plus généralement, espionner la concurrence, c’est s’assurer que son profil est cohérent avec celui de ses pairs. On regarde les mots-clés utilisés dans la bio des profils professionnels similaires au nôtre, on compare la manière dont l’intitulé des postes est formulé… « Le but n’est pas de copier bien sûr, mais c’est toujours utile de s’inspirer pour s’améliorer ! Et en restant discret, c’est encore mieux », sourit Marina Rogard.

Guide pratique pour passer en mode privé

Pour consulter le profil LinkedIn d’une personne de manière anonyme, c’est très simple : sélectionnez votre photo en haut à droite, cliquez sur l’option ‘préférences et confidentialité’ puis choisissez ‘visibilité’. Ensuite, sélectionnez l’onglet ‘options des vues de profil’.

Là, deux options s’offrent à vous :

  • le mode privé complet où aucune information n’apparaîtra à votre sujet
  • le mode semi-privé, qui n’affiche pas votre nom mais précise votre domaine d’activité, ‘équipe de production’ par exemple si vous travaillez dans l’audiovisuel.

L’avantage de cette seconde option est qu’elle permet tout de même à la personne dont vous consultez le profil de savoir qui elle intéresse sur le réseau.
Brice Trophardy, quant à lui, recommande une autre option toute bête : se créer un deuxième profil anonymisé ! « C’est une astuce que les entreprises utilisent énormément pour faire de la veille sur les pages de leurs concurrents. Il suffit pour cela de se créer une seconde adresse mail à un autre nom que le sien et le tour est joué. Ce n’est peut-être pas très éthique, mais ça évite de s’embêter avec les paramètres du réseau social à chaque fois », glisse-t-il.

Autre possibilité intéressante : prendre un abonnement LinkedIn recruteur premium, gratuit pendant 30 jours d’essai, quand on est en recherche de poste active… Ça permet d’aller consulter les profils de tous les professionnels présents sur le réseau sans aucune limite. On découvre ainsi une facette de LinkedIn qu’on ne soupçonne pas ! « Certains hackers, grâce à des outils tels que PhantomBuster, automatisent des tâches telles que la possibilité d’extraire tous les noms qui apparaissent après une recherche où tous ceux qui ont liké un post. On peut exporter ensuite les résultats sur un fichier XLS et conserver cette base de données précieuse pour enrichir son réseau ou postuler, sans être dépendant de LinkedIn. Un logiciel comme Neostaff permet quant à lui de contacter un nombre important de personnes automatiquement et de planifier des relances. Des instruments utiles lorsqu’on est en recherche ! », note l’expert LinkedIn.

Quand vaut-il mieux éviter le mode privé ?

Le principal inconvénient du mode privé de LinkedIn est qu’il limite considérablement les fonctionnalités dont vous disposez sur la plateforme. En effet, lorsque vous êtes en mode privé, vous ne pouvez pas utiliser certaines options telles que le tracking des recruteurs et des entreprises qui vous intéressent ou le suivi des statistiques de votre compte, par exemple. De la même manière, avec un compte basic – donc gratuit – être en mode privé vous empêche de voir ceux qui regardent votre profil. Ce n’est pas le cas avec un compte Premium, qui vous permet de naviguer en mode privé et de voir tout de même la liste des personnes qui ont consulté votre profil dans les 90 derniers jours. Sauf si ces derniers sont eux-mêmes en mode privé, bien sûr !

« Et puis le désavantage du mode privé, c’est qu’on perd une opportunité de connexion », regrette Marina Rogard. « En fonction de l’objectif recherché, il est parfois utile d’être visible ! » Cela permet en effet d’enrichir son réseau, d’engager des conversations, de créer des opportunités professionnelles aussi… Par exemple, lorsqu’on envoie une candidature spontanée par mail et qu’on va consulter le profil de la personne dans la foulée, cette dernière verra apparaître votre nom à la fois sur sa boîte mail mais aussi dans ses notifications LinkedIn. Elle aura ainsi moins de chance de vous oublier. C’est aussi le cas si vous souhaitez attirer l’attention de potentiels recruteurs qui verraient apparaître votre nom et le sous-titre de votre bio et auraient ainsi l’envie d’en savoir plus.

«Et puis voir qui va consulter son profil est très important pour savoir si on renvoie le bon message, si ces vues sont cohérentes avec l’écosystème professionnel dans lequel on souhaite évoluer. Si ce n’est pas le cas, alors c’est l’occasion de penser à re-optimiser sa page ! », ajoute Marina Rogard. Car un community manager dont le profil serait vu par des comptables ou à l’inverse un comptable qui n’attirerait aucun autre comptable sur sa page peut en être presque sûr : son profil LinkedIn n’est pas répertorié correctement et ne met pas en avant les bons mots-clés.

En somme, le mode privé peut être très utile… S’il est utilisé à bon escient et surtout pas de manière automatique. Bonnes recherches !

Article édité par Aurélie Cerffond, photo Thomas Decamps pour WTTJ

Les thématiques abordées
Oups
Contenu indisponible dans la langue choisie
Oups
Contenu indisponible dans la langue choisie
Oups
Contenu indisponible dans la langue choisie
Oups
Contenu indisponible dans la langue choisie
Oups
Contenu indisponible dans la langue choisie
Oups
Contenu indisponible dans la langue choisie
Oups
Contenu indisponible dans la langue choisie
Oups
Contenu indisponible dans la langue choisie