Les news pour briller à la machine à café le 28 novembre 2019

Briller à la machine à café le 28 novembre 2019

Parce qu’on sait à quel point paraître malin est primordial lors des pauses entre collègues - surtout si le boss tend l’oreille -, la rédaction de Welcome to the Jungle vous livre toutes les deux semaines les dernières actus chaudes du monde du travail. On vous en prie, c’est normal.

FRANCE

Eh non, le télétravail n’est pas (encore) monnaie courante !

Le télétravail (fait d’exercer son activité professionnelle à distance grâce aux outils de télécommunication, ndlr) , est une pratique de plus en plus répandue. Elle gagne du terrain, comme l’avait souligné une étude réalisée par l’Ifop pour Malakoff Médéric Humanis en février 2019 qui affirmait que « le télétravail est pratiqué par 29% des salariés du privé, contre 25% en 2017 ». Et si l’option “télétravail autorisé” figure aussi de plus en plus couramment sur les offres d’emploi, c’est une pratique qui reste assez secondaire dans le monde de l’entreprise. D’après un récent sondage de la Dares, qui considère l’ensemble des salariés français - et non seulement ceux du secteur privé -, seulement 3% d’entre eux travaille hors du bureau au moins une journée entière par semaine. De plus, cette manière d’organiser son boulot concerne surtout les cadres qui représentent 60,6% des employés qui optent pour le télétravail. Le service statistique souligne aussi le fait que cette manière de travailler est plus flexible et souvent source de productivité, comme l’affirme le ministère de l’Économie, selon lequel il serait la source d’une augmentation de 5 à 30% de la productivité des employés. A contrario, ces derniers auraient « tendance à pratiquer des horaires de travail plus longs et atypiques ». Une habitude qui est donc à prendre avec des pincettes… et une montre !

Des recruteurs et collaborateurs aveugles face au handicap au travail

C’était la semaine dernière, du 18 au 24 novembre : la vingt-troisième Semaine européenne de l’emploi des personnes handicapées. Elle a été l’occasion pour QAPA de faire un point, à travers un sondage, sur l’évolution des mentalités face au handicap sur le marché du travail Français. Les résultats sont « décevants et parfois alarmants » d’après le communiqué de presse, qui affirme que « 52% des recruteurs pensent (encore) que les personnes handicapées ont des compétences inférieures aux autres ». Résultat : « 68% des employeurs avouent n’avoir jamais encore embauché une personne handicapée ». Les raisons d’un taux si élevé de discriminations ? Le principal problème réside dans le fait que les recruteurs et collaborateurs soient mal informés et avides de clichés. Par exemple, des recruteurs avancent le « manque d’aménagements nécessaires » pour justifier leur réticence à employer un travailleur handicapé, alors que « 80% des handicapés ne nécessitent aucune transformation du poste de travail ». Du côté des collaborateurs également, 45% des Français affirment avoir du mal à accepter un collaborateur handicapé. Heureusement, en 2019 et pour la première fois depuis 2007, le nombre de demandeurs d’emploi en situation de handicap a diminué , en reculant de 1%. Une faible diminution, qui est loin de contenter l’APF France Handicap. Prochaine étape, de nouvelles mesures gouvernementales en faveur de l’emploi des personnes handicapées devraient être prises en janvier 2020.

Devenir le prochain 007, c’est possible !

Le mystère, les secrets et tout ce qui se rapporte à James Bond vont font rêver ? Ça tombe bien ! Le service de renseignement Français est de votre côté : la DGSI recrute 1 200 agents d’ici l’année 2024. Pour accompagner l’évolution permanente des nouvelles technologies, elle a besoin de varier ses métiers et recherche aussi bien des analystes, que des experts en informatique, linguistes, spécialistes des relations internationales et professionnels des RH, dans le cadre de sa toute première campagne de recrutement. Et bien que l’idée puisse faire saliver certains d’entre vous, le service avoue via une campagne de recrutemant rencontrer certaines difficultés pour embaucher de potentiels employés du côté de la tech : il ne garantit pas des salaires aussi élevés que les “géants du web”, tels que Google, Apple ou Facebook. Il a pourtant un réel besoin de consolider son équipe, surtout depuis l’année 2015, marquée par une série d’attentats. Si son effectif a déjà augmenté et est passé de 3 200 agents en 2014 à 4 300 agents aujourd’hui, la DGSI vise un total de 5 500 collaborateurs d’ici 2024 pour renforcer la lutte anti-terroriste. Alors, à vos candidatures ! Et n’oubliez pas d’être discrets.

MONDE

Pour être heureux, expatriez-vous !

Nombreuses sont les études qui le prouvent : la mobilité, c’est le pied. C’est le cas pour 91% des expats. Bénéficiant d’avantages sur place, ils affirment être « épanouis sur leur lieu de travail », d’après une étude MetLife. Un pourcentage supérieur à celui des travailleurs locaux, qui s’élève à 73%. Une bonne nouvelle pour la qualité de vie des expats et aussi pour les entreprises qui les emploient, puisqu’ils seraient deux fois plus enclins que les locaux à les “recommander”. De quoi influencer certaines entreprises, qui souhaiteraient aussi bien le bonheur de leurs employés… que l’amélioration de leur marque employeur ! La présence d’expatriés dans l’équipe renforcerait donc la culture d’entreprise (qui représenterait une source de motivation plus importante que le salaire, dans 56% des cas d’après Glassdoor.) D’après ces sondages, bonheur professionnel rimerait donc avec expatriation. Prêts à faire vos cartons ?

Au revoir le costard, véto sur le talon haut !

Mauvais jours pour le costume-cravate et pour son “équivalent” féminin, le talon haut. Avec un recul de 58% en huit ans des ventes de costumes enregistrées selon Frédéric Valette, Kantar, responsable du secteur mode et distribution chez Kantar. On enregistre également une baisse du pourcentage d’hommes ayant acheté un costume dans l’année - passé de 15% à 6% entre 2012 et aujourd’hui -, c’est un fait : le parfait uniforme de bureau est en pleine perte de popularité. Mais pourquoi les hommes ont-ils de moins en moins envie de ressembler à Harvey Specter (protagoniste principal de la série Suits, ndlr) ? L’une des raisons de ce changement dans la garde-robe de ces messieurs pourrait bien être l’arrivée des millenials sur le marché du travail. Ces derniers ont tendance à se démarquer de leurs aînés en optant pour un look plus “casual” au bureau, qu’ils travaillent dans Silicon Valley… ou dans n’importe quel autre secteur !

Et lorsqu’on se penche sur le port des talons par les femmes, on fait face au même assouplissement du dress code au travail : les ventes de chaussures à talon auraient diminué de 12% aux Etats-Unis en 2017, d’après le sondage du NPD Group. En parallèle, la sneaker aurait de plus en plus de succès, avec une augmentation des ventes de 37%. À croire que le look du casual Friday se serait étendu au reste de la semaine !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Anais Koopman

Journaliste indépendante

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :