Patrick Levy-Waitz : vers une nouvelle géographie du travail ?

Publié dans Work In Progress

17 juil. 2020 - mis à jour le 12 avr. 2021

auteur

Mélissa Darré

Editorial manager @Welcome to the Jungle

Jusqu’à aujourd’hui, les grands centres urbains tels que San Francisco, Londres ou Paris, attiraient et concentraient le plus de talents et d’opportunités, alors que les villes moyennes et territoires rureaux ne cessaient de se vider de leurs activités, de leurs emplois et de leurs habitants. Les changements à l’oeuvre dans le monde du travail depuis la crise sanitaire peuvent-ils rebattre les cartes de cette géographie du travail et créer, par là-même, de nouvelles inégalités ?

Dans cette chronique Work In Progress du 17 juillet 2020, le président de la Fondation Travailler Autrement, Patrick Levy-Waitz, analyse les changements à l’oeuvre et les possibilité d’évolution d’une éventuelle démétropolisation : «Ce qui est clair, c’est qu’il va y avoir une évolution. Compte tenu du coût des loyers et de la vie urbaine, il y a avait déjà une volonté de quitter les villes, les grands centres urbains pour aller vers des plus petits. Paris, c’est simple, en une mandature du maire de Paris, c’est un arrondissement de la taille du 5ème arrondissement qui a disparu, qui est parti de Paris. Toutes les métropoles le connaissent. Si on peut travailler à distance, pourquoi est-ce que je n’irais pas vivre à 100 km d’une grande métropole. Ma conviction c’est que dans les 10 ans qui viennent, on va voir se remettre à vivre, recréer de l’emploi et de l’activité dans les villes moyennes. Les territoires vont reprendre des couleurs».

Suivez Welcome to the Jungle sur LinkedIn pour découvrir, chaque jour, nos dernières actualités !

Les thématiques abordées

Patrick Levy-Waitz : vers une nouvelle géographie du travail ?