Entretien préalable au licenciement : dois-je y aller, même en confinement ?

Entretien préalable au licenciement en confinement

Malgré la crise sanitaire en cours, certaines entreprises poursuivent les procédures de licenciement déjà enclenchées. Vous êtes convoqué à un entretien préalable au licenciement, et vous demandez si vous devez vous y rendre, malgré le confinement ?

L’entretien préalable est inévitable

L’entretien préalable au licenciement est une exigence légale. Il permet à l’employeur d’exposer les motifs de la rupture de contrat. C’est également l’occasion pour vous de vous défendre, si besoin. La crise liée au Covid-19 ne peut empêcher sa tenue. Aucune disposition légale ne permet un entretien à distance. En raison du confinement, l’employeur doit délivrer une attestation justifiant le déplacement professionnel du salarié. Celle-ci vous permettra de vous rendre au siège de l’entreprise. Mais votre employeur doit également respecter toutes les dispositions sanitaires imposées aux entreprises dans le cadre de la crise du Covid-19.

Lire aussi dans notre rubrique : Workers

Pourquoi l'herbe semble toujours plus verte dans le job du voisin ?

Un éventuel report possible

Si vous ne pouvez donc pas vous opposer à la tenue de cet entretien, vous pouvez toujours en demander son report. Il reviendra alors à votre employeur d’en décider.

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Travail et coronavirus : on répond à vos questions

On répond à toutes les questions sur le travail que vous vous posez forcément en cette période incertaine et anxiogène de confinement et de crise san…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :