Mon employeur peut-il rompre ma période d’essai en raison du coronavirus ?

Ma période d'essai peut-elle être rompue à cause du coronavirus ?

Le coronavirus impose une nouvelle organisation du travail. En conséquence, certains employeurs pourraient être tentés d’abuser de leurs prérogatives… À ce titre, on peut se demander : la crise sanitaire en cours peut-elle justifier la rupture d’un contrat d’essai ?

Non, cette crise n’est pas un motif valable

Le Code du travail n’impose pas l’évocation d’un motif précis en cas de rupture d’un contrat d’essai, du côté du salarié comme de l’entreprise. En revanche, une entreprise ne peut mettre fin à votre période d’essai en invoquant des difficultés économiques. Sa décision doit reposer sur l’évaluation de vos compétences. Vous pouvez saisir l’inspection du travail si votre employeur persiste dans sa décision, mais devez toutefois être en mesure de prouver ces allégations devant la juridiction compétente.

Mais la durée de la période d’essai peut être suspendue en chômage partiel

Mais sachez que l’employeur peut mettre en chômage partiel un salarié encore à l’essai. Ce dernier voit alors la durée de sa période d’essai “suspendue”. Ce n’est qu’à la reprise du rythme normal, que le temps restant de celle-ci pourra de nouveau s’écouler normalement.

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Travail et coronavirus : on répond à vos questions

On répond à toutes les questions sur le travail que vous vous posez forcément en cette période incertaine et anxiogène de confinement et de crise san…

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :