Rêver du travail, c'est grave ?

Rêver du travail, c'est grave ?

Vous êtes entré dans son bureau, l’avez regardé droit dans les yeux et lui avez dit tout ce que vous pensez de son management… avant de chevaucher votre licorne magique et vous envoler, victorieux, par la fenêtre ? Raté, ce beau moment de gloire n’était (sans doute) qu’un rêve.

Les heures sup’ sous la couette sont légion chez les salariés français. Alors, rêver d’arriver en retard ou en pyjama est-il un mauvais signe ? Faut-il s’inquiéter que vos collègues, votre boss ou vos clients s’invitent régulièrement dans vos rêves ? On fait le point sur la signification des rêves sur le travail !

Rêver du travail, c’est normal ?

Les activités professionnelles occupent souvent une part importante de la journée. Il est donc naturel de voir des situations de travail s’inviter dans notre vie nocturne. Les rêves permettent de se préparer à affronter certaines situations et à évacuer les tensions. Elsa Andron, psychologue du travail et psychologue clinicienne, explique ce phénomène : « On rêve davantage du travail lorsqu’on est plus fatigué et/ou plus inquiet par une situation ou une tâche professionnelle à réaliser. On explore ainsi en rêve différents scénarios - le plus souvent négatifs - qui nous permettent inconsciemment de nous préparer et ainsi d’éviter la réalisation dans la réalité de ces scénarios. » En simulant des menaces potentielles, le rêve prépare notre cerveau à éviter ou à résoudre un problème plus rapidement.

Endormi, notre cerveau s’extrait ainsi de tous les codes et les conventions, il lève les barrières et nous permet de réfléchir différemment. D’après Robert Stickgold, le mélange des préoccupations actuelles, des expériences nouvelles et de faits anciens aurait pour objectif de stimuler la créativité. En juxtaposant des situations et des réponses apparemment sans relations, le cerveau découvre de nouvelles possibilités et se nourrit de cette “quasi-expérience”. Certaines découvertes et certaines oeuvres seraient d’ailleurs l’objet de rêves particulièrement loufoques. C’est ainsi qu’aurait été composée La Sonate du Diable de Tartini, résolu l’équation du troisième degré par Jérôme Cardan ou encore écrite la fable Les deux pigeons de Jean de La Fontaine.

À partir de quand rêver du travail devient inquiétant ?

Le rêve fait partie d’un processus complexe qui permet de prendre du recul sur son rapport au travail. Il révèle - de façon littérale ou métaphorique - ce qui nous tourmente pendant la journée. Mais il arrive que le rêve dépasse son rôle naturel de catalyseur et traduise une réelle souffrance.

Plus d’un salarié français sur deux ferait ainsi des cauchemars à cause du travail. Ceux-ci peuvent être le signe d’une tension importante, notamment quand ils se répètent de façon fréquente : « Si les rêves provoquent un malaise chez le rêveur et qu’ils deviennent récurrents, il est important de s’interroger sur ce qu’ils essaient de nous signaler. Le rêve récurrent vient souvent signer une situation réelle dans laquelle on se sent piégé ou que l’on perçoit comme sans issue. », ajoute Elsa Andron. Et quand le bureau s’invite trop souvent dans nos rêves, c’est aussi un message de notre cerveau pour nous indiquer que nous devons lever le pied. « Si l’on rêve trop souvent du bureau, cela indique aussi parfois un mauvais équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle, la difficulté à se couper de son environnement professionnel se traduisant aussi dans l’activité du rêve. Il est important de prendre en compte ces signaux, de se faire aider ou de prendre un peu de temps pour soi. », conseille Elsa Andron.

Quels sont les rêves sur le travail les plus courants ?

Dans les années 1950, une équipe de scientifiques a créé une “banque de rêves” permettant à chacun d’enregistrer ses souvenirs. Plus de 70.000 songes ont été partagés, permettant à des spécialistes d’analyser leur récurrence par pays, par sexe ou encore par profession. Alors, quels sont les rêves les plus courants et quelle interprétation en tirer ?

Rêver d’impuissance ou de mise en échec

Perdre ses moyens dans une réunion, oublier un dossier important ou encore se retrouver sans-voix lors d’une présentation professionnelle font partie des aventures nocturnes les plus classiques. Est-ce prémonitoire ? Non, au contraire. D’après une étude d’Isabelle Arnulf, neurologue et directrice de l’unité des pathologies du sommeil de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière, les étudiants qui rêvent d’un échec avant un examen obtiennent même de meilleurs résultats que les autres. Le cauchemar revêt donc bien le même mécanisme cognitif que le rêve, nous préparant à affronter ou à éviter une menace avant sa réalisation.

Rêver d’être nu(e) au travail

Vous arrivez tranquillement dans l’open-space quand vous réalisez soudain que vous avez oublié votre pantalon (et votre slip) ? « Ce songe, souvent vécu comme très anxiogène, peut suggérer que le rêveur s’est “mis à nu” symboliquement au travail dans la réalité en se confiant ou en partageant quelque chose de sa vie intime, qui n’a pas été reçu comme il le souhaitait par l’environnement professionnel. Ce rêve met en lumière la honte souvent ressentie à s’être mis à nu sans résultats positifs. », explique Elsa Andron.

Et on pourrait en citer encore bien d’autres comme rêver de son patron, ou encore rêver de démissionner… Rêver du travail est finalement un processus naturel pour évacuer les tensions, nous préparer aux imprévus et consolider des connaissances. Tant que nos rêves ne deviennent pas trop sombres ou trop récurrents, ils restent un exutoire normal et salvateur. Alors remontez sur votre licorne magique, et profitez de ce cerveau complètement libéré pour laisser votre inconscient s’exprimer.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ

Marlène Moreira

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :