64% des Français avouent ne pas aimer fêter Noël en entreprise

Noël en entreprise : 64% des Français n'aiment pas le fêter

Noël est l’occasion de se réunir autour du sapin avec ses proches, partager un moment de convivialité et échanger des cadeaux avec ceux qui comptent pour nous. Mais quand il s’agit de s’adonner à la même cérémonie avec ses collègues, c’est une autre histoire… Véritable tradition pour bon nombre d’entreprises françaises, elle aurait perdu en popularité ces dernières années, au point d’être devenue moins systématique au sein des organisations. Selon une étude signée Deskeo, 64% des Français avouent d’ailleurs ne pas aimer fêter Noël sur leur lieu de travail. Alors vive le vent d’hiver… mais seulement tant qu’il souffle loin du bureau ?

Noël en entreprise, une tradition pour tous ?

En 2001, les travaux d’Anne Monjaret, chercheuse au CNRS, citaient la célébration de Noël en entreprise comme une pratique rituelle permettant de rythmer la vie professionnelle des salariés, au même titre que la galette des rois ou les œufs de Pâques. Pour la sociologue, le rite institutionnel que constitue Noël pour les entreprises a pour but d’unifier les salariés et de les familiariser avec les normes et valeurs de l’organisation. C’est en effet lors des fêtes d’entreprise qu’on a l’occasion de mieux connaître ses collègues et qu’on se fait une meilleure idée de la culture de sa boîte. C’est d’autant plus vrai pour la fête de Noël, traditionnellement associée aux valeurs de partage et de générosité qui favorisent la création de lien social.

Pourtant, la fête de Noël en entreprise n’est pas une pratique si universelle qu’on ne le croit. Sa célébration est par exemple fortement liée à la taille des entreprises. En effet, d’après les résultats d’un sondage SHRM, les petites entreprises (1 à 99 salariés) sont deux fois plus nombreuses (82%) que les grandes entreprises (2 500 à 24 999 salariés) à marquer le coup à cette occasion. Mais il est probable que ce soit avant tout une question de logistique : difficile d’organiser un événement lorsqu’on est plusieurs milliers et qu’on est potentiellement dispersés sur différents sites.

La fête de Noël au travail en déclin ?

C’est en tout cas ce que révèlent les différentes études sur le sujet. Selon Deskeo, 59% des entreprises françaises organiseront cette année une fête de Noël pour leurs employés. Bien qu’elles représentent plus de la moitié des entreprises, il semblerait que leur nombre soit en baisse par rapport aux années précédentes. Et cette perte de popularité n’est pas propre à la France, puisqu’une étude réalisée par Challenger, Grey & Christmas rapporte que la proportion d’entreprises américaines célébrant Noël avec leurs salariés est passée de 76% à 65,4% entre 2016 et 2018. Alors pourquoi en entreprise, une majorité de salariés n’aiment-ils plus attendre le Père Noël ?

Les raisons d’un désamour

Mais qu’est-ce qui explique ce déclin de la célébration de Noël en entreprise ? D’abord, soyons clairs, il ne s’agit pas d’une raison budgétaire. Après la crise de 2008, il est vrai, beaucoup d’entreprises ont dû sacrifier leurs fêtes de fin d’année, par manque de moyen ou par perte de confiance en l’économie. Mais depuis, la confiance est revenue et la santé des entreprises s’est améliorée. D’après les résultats du sondage SHRM, les difficultés financières sont d’ailleurs de moins en moins citées comme justification par les entreprises qui n’organisent pas de fête de Noël. L’étude de Challenger, Grey & Christmas semble compléter cette donnée, en révélant que le budget des entreprises alloué à la fête de fin d’année avait augmenté progressivement ces dernières années.

Une histoire de symbole

La véritable raison de ce désamour, bien que difficilement vérifiable, se trouve probablement du côté de la symbolique de Noël, si particulière. Noël, ce moment de partage que l’on passe avec nos proches, sacralise surtout la famille, au-delà de tout aspect religieux. Il s’agit en fait d’une célébration privée, quasi intime, entre les membres d’un même clan. Vouloir déplacer cet événement, strictement privé donc, sur son lieu de travail et le partager avec ses collègues peut ainsi paraître, pour certains, assez inconfortable.

Alors qu’aujourd’hui les trois quarts des salariés français cherchent à séparer bien distinctement leur vie privée et vie professionnelle, tout mélanger pour fêter Noël en entreprise a de quoi créer la confusion. Si Noël est la sacralisation de la famille, est-ce que sa célébration au bureau suggère que l’on doive sacraliser son entreprise ou en tous cas, considérer ses collègues comme sa “deuxième famille” ? En essayant d’inviter la vie privée des employés au bureau, les entreprises peuvent parfois donner l’impression à leurs employés que c’est le travail qui s’immisce dans leur vie privée, ou du moins que les deux se confondent.

L’hypocrisie des cadeaux entre collègues

Lorsqu’il y a un échange de cadeaux dans l’entreprise, cela peut être encore plus difficile à gérer pour certains employés. Or, selon SHRM, c’est le cas dans près de la moitié des entreprises qui fêtent Noël. On n’est pas forcément proche avec ses collègues, ni même ami. Sans mentionner que certains ne se supportent pas. Il n’est pas forcément évident d’offrir un cadeau à un collègue qu’on n’apprécie pas, ou pas plus que ça. Il est possible alors que derrière ces gestes de générosité et de convivialité, se cache une forme d’hypocrisie qui dénature la fête de Noël.

Noël est une fête incontournable qui occupe une place importante dans la vie professionnelle des Français. Encore appréciée par près de la moitié de la population, elle représente pour les organisations une occasion privilégiée de resserrer les liens qui unissent leurs employés. Mais malgré cela, l’idée de célébrer Noël avec ses collègues ne séduit pas tout le monde. Et c’est peut-être ce rejet qui est à l’origine du déclin de son organisation au sein des entreprises françaises. Mais finalement, que ce soit avec sa famille ou ses collègues, la vraie condition pour un Noël réussi n’est-elle pas dans le tissage et l’entretien de bonnes relations tout au long de l’année ?

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo d’illustration by WTTJ

Alexandre Nessler

Journaliste - Welcome to the Jungle

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :