Comment faire cohabiter plusieurs générations sur un même open-space ?

Comment faire cohabiter plusieurs générations en entreprise?

Aujourd’hui les tribus comptent tous les âges et le management générationnel est sur toutes les lèvres. D’autant que, comme le souligne Soukey Ndoye, sociologue et auteure de l’ouvrage Du contrat de génération au management intergénérationnel, « Le découpage subjectif et stéréotypé des générations en catégories bien distinctes a largement influencé les politiques de gestion des âges centrées sur une gestion séparée des âges, plutôt que sur le développement d’une synergie entre les générations. » Alors, comment appréhender la collaboration de plusieurs générations dans une même entreprise ? Welcome to the Jungle délivre ses conseils.

Selon l’OMIG (Observatoire du management intergénérationnel), les générations ont des visions très différentes des 3 notions suivantes : 1. Hiérarchie, 2. Temps, 3. Reconnaissance.

La hiérarchie

La génération X, dont les travailleurs oscillent entre 39 et 58 ans, ont un rapport à la hiérarchie très important. Ce rapport est plus horizontalisé pour la génération Y, âgée de 25 à 38 ans. En effet, il s’agit de la première génération numérique, celle de « l’égal à égal » où avec un avis on peut faire tomber une institution. Le philosophe Michel Serres parle même d’« Homonumericus », un individu qui n’a jamais été aussi puissant grâce à l’ère du numérique. Alors si pour les uns le management hiérarchique prime, les autres se reconnaissent dans le management transversal. En définitive, les X cherchent à prendre la place de leur boss quand les Y et Z âgés de moins de 25 ans aspirent à des changements de projets.

Le temps

Les X pensent des Y « ils veulent tout, tout de suite et dès qu’ils réussissent un truc ils veulent le poste d’après »explique le guide pratique Les stéréotypes sur les générations, comprendre et agir en entreprise. Là encore, divergence de point de vue entre les Y pour qui seul le résultat compte, et les X attachés aux moyens et process pour arriver à ce résultat. La génération des jeunes travailleurs marche à l’opportunité, 2 ans dans la même tribu c’est long. Ils recherchent le challenge et ce que l’on peut leur apporter. Alors, quand un senior demande « Où vous voyez-vous dans 5 ans ? » le 25-38 ans qui aura entre 5 et 8 carrières différentes ne peut pas répondre. Et tout s’accélèrera encore davantage avec les moins de 25 ans qui jongleront entre plusieurs activités professionnelles et aboliront les horaires de travail.

La reconnaissance

Pour les seniors, une hiérarchie qui les valorise est une hiérarchie qui leur octroie du temps pour eux et leur permet une qualité de vie. Pour les Y, la reconnaissance est synonyme de progression rapide, formation continue, liberté, autonomie et valorisation de leurs compétences. Mais d’ailleurs qu’est-ce que la compétence ? Les seniors parleront de la longueur du CV, de l’expérience acquise. Les Y feront allusion au style, à la capacité de convaincre.

Voici donc quelques conseils pour vivre en harmonie ensemble :

5 conseils pour les juniors envers les seniors

- Accompagnez-les sur les nouvelles technologies

Ce n’est pas facile d’avouer “qu’on ne sait pas” ou de changer ses méthodes de travail alors qu’on a des habitudes depuis 15 ans, pourtant, malgré le stress, les X ont envie d’apprendre. Proposez un « reverse mentoring » à vos RH. C’est-à-dire affecter à un salarié expérimenté un mentor issu de votre génération. Airbus l’a bien compris et affirme p.54 du guide pratique sur les stéréotypes des générations: « l’évolution démographique mondiale, la nécessaire amélioration de l’innovation et de la créativité font de la diversité et de l’inclusion des facteurs de développement et de compétitivité de notre entreprise. »

« l’évolution démographique mondiale, la nécessaire amélioration de l’innovation et de la créativité font de la diversité et de l’inclusion des facteurs de développement et de compétitivité de notre entreprise. » Airbus, Les stéréotypes sur les générations

À lire aussi : Le Reverse Mentoring, une nouvelle routine d’apprentissage collaboratif

- Accordez de l’importance à la relation client comme eux

Les X se déclarent plus engagés vis-à-vis de leurs clients que les Y. Là encore, demandez à vos RH la mise en place d’un tutorat des « seniors » aux « juniors », un accompagnement du jeune salarié dans les premiers temps de son embauche pour appréhender son client, contourner ses freins et gérer un éventuel conflit. Rappelez-vous, les X ont un profond respect de la hiérarchie et ont parfois l’impression que vous savez tout sur tout. Admettre que ce n’est pas le cas et que vous voulez apprendre à leurs côtés les valorisera, rendra plus facile votre intégration et vous formera.

- Communiquez en face-to-face

Tout le monde souhaite communiquer le plus ouvertement possible, mais les moyens pour cela diffèrent. Les séniors préfèrent nettement une simple discussion à un échange de mail, alors que pour les juniors, le mail est quasi automatique. Rajouter de la proximité ne fait pas de mal si vous voulez faire bon ménage.

- Gagnez leur confiance

Pour les juniors le rapport travail / famille est très dissocié, bien plus que pour les séniors. Alors allez-y mollo quand vous leur parlez famille ou salaire si vous ne voulez pas passer pour quelqu’un d’impoli alors que votre intention première était de marquer de l’intérêt pour autrui. Maya Hagege, déléguée générale de l’AFMD (Association Française des Managers de la Diversité), souligne l’importance du mot “confiance” : « le partage vient avec la confiance pour la génération X. Si vous voulez du partage et de l’échange, commencez par gagner leur confiance, le partage viendra après. »

* Evitez d’épiloguer sur les avantages extra-légaux

Ce qui est sûr c’est que les seniors n’aiment pas aborder le sujet de la «voiture de fonction» de front. Alors si vous arrivez la fleur au fusil en les questionnant sur les avantages en nature dès l’entretien d’embauche, il y a fort à parier que vous allez les braquer. Prenez votre mal en patience, si vous voulez tout tout de suite vous n’obtiendrez rien de cette génération qui fait souvent carrière dans la même entreprise et en gravit chaque échelon. Faire vos preuves deviendra alors le parcours du combattant. « Demandez au recruteur ce qui le fait rester dans cette entreprise, et ensuite abordez les avantages sociaux. » préconise Maya Hagege.

« Demandez au recruteur ce qui le fait rester dans cette entreprise, et ensuite abordez les avantages sociaux. » Maya Hagege, déléguée générale de l’AFMD

5 conseils pour les séniors envers les juniors

- Faites court si vous voulez que le message passe

On oublie les réunions de 2h, on fait rapide et efficace en 20 minutes. Communiquez votre feedback immédiatement, pas dans 3 mois. Proposez des primes immédiates et des récompenses à court terme pour maintenir leur envie, leur motivation face au challenge. Maya Hagege affirme « le rapport au temps est extrêmement différent. Mais le comprendre, s’en rendre compte, c’est déjà un conseil. Et ensuite, pour que le message passe, c’est une question de rythme et d’implication de l’autre dans la validation du message (« tu en dis quoi ? », « ça te paraît cohérent ? », « ça te va ? ») »

« Pour que le message passe, c’est une question de rythme et d’implication de l’autre dans la validation du message (« tu en dis quoi ? », « ça te va ? ») » Maya Hagege, déléguée générale de l’AFMD

- Soyez enthousiaste et regardez-les dans les yeux

Pour les Y, la reconnaissance passe d’abord par l’attitude. Regardez-les dans les yeux, captivez-les, convainquez-les. « Mettez beaucoup d’enthousiasme pour créer plus de convergence entre les générations. Quand vous rentrez dans le monde du travail, n’entrez pas tout de suite, restez dans le stationnement, préparez-vous, levez la tête de vos portables, prenez le temps de les regarder, ils veulent une attention ponctuelle, pour eux ça représente de la reconnaissance » Carol Allain, conférencier et formateur international connu notamment pour sa conférence « _Le choc des générations. _»

- Transformez-les en acteurs pour les rendre efficaces

Les jeunes générations souhaitent des objectifs très clairs de la part de la hiérarchie et veulent gérer des projets en équipe. « Les managers doivent jouer un rôle de coach et d’animateurs pour favoriser la diversité et la complémentarité au sein des équipes. Soyez créatif dans vos méthodes de management, communication et évaluation. Responsabilisez réellement votre salarié en écoutant ses idées et en pratiquant les plus pertinentes. Organisez des équipes projets avec des missions, un objectif attendu et un délai »conseille Caroll le Fur, coach en orientation professionnelle, créatrice de BestFutur.

« Les managers doivent jouer un rôle de coach et d’animateurs pour favoriser la diversité et la complémentarité au sein des équipes. » Caroll le Fur, coach en orientation professionnelle

À lire aussi : Focus sur… le Lean Management : la productivité centrée sur l’humain

- Engagez-vous et soyez transparent !

La génération Y est celle de l’engagement, de la parité et du devoir, qui veut faire bouger les lignes. Engagement sociétal ou environnemental, la génération Y a à cœur de trouver une tribu qui comme elle veut faire évoluer le monde. Maya Hagege insiste sur le fait de « ne jamais oublier le sens au travail. Le manque de sens est la cause première de désengagement. Si les agents immobiliers martèlent « Localisation, localisation, localisation », nous, on pourrait dire « Transparence, transparence, transparence ». Il faut être transparent sur les enjeux de l’entreprise, les enjeux du projet, les attentes, les gains, les pertes. Car les décisions prises auront plus de sens pour les juniors, s’ils comprennent ce qui est en jeu. »

- Soyez agiles, à bas les silos et travaillons ensemble. Pensez team building.

Les séniors se plaignent du turnover avec la génération Y, mais ce qu’elle cherche avant tout est l’agilité. Pas l’agilité comme concept à la mode qui fait vendeur en entretien, non, la vraie agilité, celle qui casse les silos et pense collectif. « On a oublié que les hommes étaient au cœur de la performance de n’importe quelle organisation et on rentre dans des gros paquebots qui nous semblent en inadéquation avec la rapidité et la transversalité du monde dans lequel on évolue » affirme avec véracité Emmanuelle Duez dans sa conférence Génération Y : L’opportunité de réinventer le monde !À bas les process rigides, inventez de nouveaux process avec la génération Y pour qu’elle arrête de papillonner d’une tribu à l’autre et qu’elle invente la V2 de sa tribu actuelle.

Inventez de nouveaux process avec la génération Y pour qu’elle arrête de papillonner d’une tribu à l’autre et qu’elle invente la V2 de sa tribu actuelle.

Pour l’entreprise, il s’agit d’avoir bien conscience de ces différentes approches et de ces différents rapports au travail. Alors, il devient possible de construire une culture d’entreprise cohérente où chacun est susceptible de se reconnaître, d’adhérer et de s’engager.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Management

Retrouvez tous les articles concernant le management en entreprise : conseils, astuces, études et cas pratiques.

Comment manager son manager ?

Les relations avec votre manager sont source de frustration ? Vous n’êtes pas le seul. En 2017, sept salariés sur dix affirmaient qu’ils seraient p...

Les codes pour parler au top management

Commencer sa carrière, que ce soit dans un grand groupe ou dans une start-up, nécessite de savoir appréhender quelques codes de l’entreprise. "Comm...

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :