Lettre de motivation : on résout le dilemme des formules de politesse à utiliser

Lettre de motivation : quelles formules de politesse utiliser ?

Après des nuits d’insomnies passées à écrire, réécrire et ré-réécrire votre lettre de motivation, vous tenez enfin le bon bout. Tel le peintre qui s’apprête à signer son œuvre achevée, il ne vous reste plus qu’à ajouter les formules de politesse. Et là… vous bloquez. Le doute s’installe. Vous avez peur de tout gâcher avec une phrase pompeuse, ruinant vos efforts pour paraître décontracté, mais hésitez également à la jouer trop désinvolte au risque de sembler peu professionnel. Choisir les bonnes formules de politesse pour sa lettre de motivation, c’est tout un art ! Patrice Ras, coach en gestion de carrière et auteur du “Grand livre de la lettre de motivation” (StudyramaPro, 2020) vous livre ses conseils pour réussir cet exercice… pas si anodin.

Sommaire :

  1. À quoi servent les formules de politesse dans la lettre de motivation ?
  2. Nos conseils pour viser juste
  3. Les erreurs à éviter
  4. Comment choisir les bonnes formules de politesse pour sa lettre de motivation ? Exemples
  5. Classicisme ou touche originale : faut-il révolutionner les formules de politesse ?

À quoi servent les formules de politesse dans la lettre de motivation ?

Selon le Petit manuel de politesse et de savoir-vivre à l’usage de la jeunesse, paru en 1866, la « la grossièreté est le premier des défauts », tandis que « la politesse au contraire, forme seule une recommandation, elle tient lieu de bien de talents ». Autrement dit, les formules de politesse dans une lettre de motivation mettent en avant votre savoir-vivre, prérequis indispensable à toute forme de communication, en particulier dans un contexte aussi formel qu’une candidature.

Qu’on le veuille ou non, la culture française, fière de sa belle langue, fait la part belle aux règles et aux conventions à l’écrit. Ajoutez à cela un certain goût pour le purisme et on se retrouve, encore en 2022, avec des formules qu’on s’attendrait plutôt à lire dans des lettres officielles datant du XVIIIe siècle (« Je vous prie d’agréer, Monsieur, Madame, l’expression de ma considération la plus distinguée… »).

Pour Patrice Ras, « les formules de politesse sont à la fois obligatoires et inutiles ». Le recruteur s’attend systématiquement à les voir apparaître, même si « personne ne les lit vraiment… » En fait, et c’est ce que l’auteur trouve “paradoxal”, la formule de politesse « ne sert à rien sauf à écarter des candidats », ajoute-t-il. Aucun recruteur ne vous proposera un entretien pour la qualité de votre formule de politesse dans votre lettre de motivation, mais une candidature peut être écartée car « certaines formules de politesse sont tellement maladroites que cela donne une très mauvaise image du candidat », précise Patrice Ras. Ainsi, à moins de vouloir prendre le risque de faire mauvaise impression, pliez-vous docilement à cette règle.

Lire aussi dans notre rubrique : Candidats

Friends, How I Met your Mother... On analyse 5 entretiens mythiques de séries

Nos conseils pour viser juste

Au moment de vous lancer dans la rédaction de votre lettre de motivation, soyez attentif au style et à la manière dont vous écrivez vos formules de politesse. Certains réflexes peuvent vous permettre de marquer des points. Voici quelques astuces pour maximiser vos chances de faire mouche :

Restez minimaliste

Une formule de politesse en début de lettre, une formule de conclusion… et c’est tout ! N’oubliez pas que le mieux est l’ennemi du bien : ne cherchez pas à trop en faire avec des formules de politesse à rallonge. Sinon, vous risquez de donner un air pompeux à votre lettre de motivation, voire d’être catégorisé “lèche-botte“ par le recruteur. Une lettre de motivation doit en plus de cela être relativement courte, alors privilégiez les informations qui comptent vraiment (sur votre parcours, vos expériences…). Inutile de faire du remplissage !

Personnalisez les formules de politesse

Parfois, il suffit d’un rien pour se démarquer des autres candidats dans une lettre de motivation. N’hésitez pas à personnaliser vos formules de politesse en y intégrant le nom du recruteur et/ou de l’entreprise ( « Je serai heureux que ma candidature convainque l’agence Nutriko et me permette de vous rencontrer lors d’un entretien à votre convenance. Dans cette perspective, je vous saurai gré, Monsieur Dupont, d’accepter mes respectueuses salutations. ») Rares sont les personnes qui sont insensibles au fait de voir leur nom apparaître à l’écrit ou cité au cours d’une conversation. C’est même une technique de vente couramment utilisée par les commerciaux !

Les erreurs à éviter

À l’inverse, évitez de tomber dans ces écueils qui pourraient vous disqualifier avant même l’entretien !

Attention aux fautes d’orthographe

Même si désormais, les recruteurs n’écartent pas systématiquement les candidatures qui contiennent des fautes d’orthographe, celles-ci continuent à faire très mauvais effet. Si vous avez le moindre doute sur la manière dont s’écrit un mot, vérifiez son orthographe à l’aide d’un dictionnaire en ligne ou à vous faire relire par un proche, cela ne prend que quelques secondes et peut vous sauver la mise ! Par exemple, une erreur courante consiste à écrire “ À l’intention de…” plutôt que “ À l’attention de… “. Ah, les petites subtilités de la langue française…

L’excès (de politesse ou de familiarité)

Trouvez la juste mesure dans le ton que vous employez dans vos formules de politesse. Inutile d’ajouter une couche de solennité à des phrases déjà exagérément travaillées. Être poli est une chose, être guindé en est une autre. C’est d’ailleurs l’une des principales erreurs que Patrice Ras a listé dans son ouvrage Le Grand livre de la lettre de motivation. Selon lui, « certains candidats sont tellement en manque de confiance qu’ils essaient de flatter à tout prix à travers la formule de politesse, ce qui donne quelque chose de ridicule ».

A contrario, un langage trop familier peut faire tâche et affecter l’objectif initial des formules dites “de politesse”. À vous de chercher l’équilibre en vous adaptant à votre interlocuteur et à l’entreprise pour laquelle vous postulez (on ne s’adresse pas forcément de la même façon à une multinationale dans la pharmaceutique, une agence de publicité ou à une start-up).

Comment choisir les bonnes formules de politesse pour sa lettre de motivation ? Exemples

Comme nous l’avons vu plus haut, il n’existe pas de recette toute faite à suivre à la lettre, mais plutôt des bonnes pratiques qui vous aideront à optimiser l’impact de vos formules de politesse sur le recruteur.

On vous livre quelques conseils pour vous guider dans votre choix, ainsi que plusieurs exemples de formules de politesse à insérer (ou non) dans votre lettre de motivation.

Les formules de politesse pour introduire votre lettre de motivation

On l’oublie souvent, mais les formules de politesse ne servent pas seulement à conclure une lettre de motivation. Elles ont aussi pour vocation de saluer votre interlocuteur et d’attirer son attention, d’où leur nom de “formules d’appel”.

Ne négligez pas cette courte introduction, car c’est la première impression que le recruteur va se faire de vous. Montrez votre connaissance de l’entreprise et préférez adresser votre lettre à un interlocuteur dont vous connaissez le nom (le directeur des ressources humaines, le directeur de l’entreprise, le manager du poste pour lequel vous postulez, etc.), afin de donner dès le début un caractère plus personnel à votre candidature. Attention, car cette attention personnalisée « peut facilement desservir le candidat, puisqu’il peut y avoir une erreur sur le nom, la fonction, l’orthographe », soutient Patrice Ras.

La formule d’appel laisse peu de place à la créativité, et la sobriété est de mise. Un simple “Monsieur” ou “Madame” suivi du nom est suffisant. Ce qui pourrait donner : « Monsieur Dupont, […] ». Si vous ne savez pas qui va lire votre lettre de motivation, contentez-vous d’un simple « Madame ou Monsieur, […] ».

Si vous le préférez, vous pouvez également privilégier la version « À l’attention de […] », qui a l’avantage de gommer l’aspect ultra-formel d’un “Monsieur” ou “Madame”.

Les formules de politesse pour conclure votre lettre de motivation

La formule de salutation est un peu plus délicate, mais vous bénéficiez aussi d’un choix beaucoup plus large. Évitez d’écrire simplement « Cordialement » , qui convient mieux à une communication régulière et/ou par courriel.

Si vous souhaitez adopter une approche classique, piochez parmi les formules usuelles du type « Je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, mes sincères salutations » , « veuillez agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes sentiments respectueux ».

Autrement, préparez l’étape suivante en mentionnant un éventuel entretien : « Je serai heureux que ma candidature ait su vous convaincre et me permette de vous rencontrer lors d’un entretien à votre convenance » ou « Je reste à votre disposition pour convenir d’un rendez-vous afin de vous démontrer ma motivation lors d’un entretien ».

Autre possibilité : une formule de votre cru. Ici, la seule limite est votre imagination, à condition de respecter les do et les don’t énoncés plus haut. « Je vous remercie d’avoir pris le temps de lire ma candidature et j’espère pouvoir bientôt vous rencontrer lors d’un entretien à votre convenance ».

Après avoir inséré votre formule de politesse, concluez votre lettre avec une dernière salutation courte : « Passez une bonne journée, […] », « Bien à vous, […] », « Au plaisir de vous lire » et signez la lettre de votre nom.

Classicisme ou touche originale : faut-il révolutionner les formules de politesse ?

« Je vous prie d’agréer… l’expression de mes sentiments distingués… » Imaginez si on utilisait ce type de phrase à chaque fois qu’on va acheter une baguette à la boulangerie… Pourtant, ces formules se sont imposées à l’écrit de manière systématique sans que personne n’y trouve rien à redire. Serait-ce temps de briser les normes pour apporter un souffle de fraîcheur à nos lettres de motivation ? On pèse le pour et le contre.

Formule classique : le confort du sans risque

Rien de tel que de se réfugier dans les bras rassurants de la normalité. Les formules de politesse classiques ont fait leurs preuves depuis bien longtemps, alors pourquoi se risquer à réinventer la roue ? D’autant plus qu’il n’y a aucun copyright sur ces formules, vous pouvez donc les réutiliser telles quelles sans être accusé de plagiat.

« Utiliser la formule de politesse pour faire passer des atouts est très difficile et très risqué », avertit Patrice Ras. L’auteur serait donc d’avis de « rester classique, voire simplissime comme le font les Américains ». Et si vous avez peur de finir avec une lettre de motivation trop insipide, n’oubliez pas que vous avez tout le reste du contenu de votre lettre pour vous démarquer des autres candidats et montrer votre authenticité.

Formule originale : et si vous misiez sur la différenciation ?

« L’originalité est l’un des 4 points-clés d’une bonne lettre de motivation, à condition de faire attention à ne pas faire n’importe quoi ! », avance Patrice Ras. Si vous êtes d’humeur créative, rien de vous interdit donc de proposer une adaptation libre des formules de politesse habituelles… voire d’inventer la vôtre ! C’est un moyen de montrer à votre recruteur que vous n’avez pas copié-collé votre lettre de motivation d’un modèle trouvé sur Internet, tout en vous permettant de pousser la personnalisation de votre message (« En vous souhaitant, malgré cette période de fortes chaleurs, de passer une agréable journée au sein de vos nouveaux bureaux »).

Et maintenant, il ne vous reste plus qu’à envoyer votre candidature et attendre que le recruteur vous appelle pour vous supplier d’accepter un entretien.

Article édité par Gabrielle Predko
Photographie par Thomas Decamps

Les thématiques abordées

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :