7 idées de jobs pour ceux qui détestent les gens

12 déc. 2022 4min

7 idées de jobs pour ceux qui détestent les gens

auteur.e

Marlène Moreira

Journaliste indépendante.

Non, tout le monde n’aime pas “travailler en équipe” ou “contribuer, par sa bonne humeur contagieuse, à un environnement de travail bienveillant”. Tout le monde n’aime pas non plus partager les derniers potins pendant la pause déjeuner, garder le sourire en permanence (même lors des blagues douteuses du chef) et jouer au baby-foot.

Alors, pour ceux qui se reconnaissent davantage dans la personnalité de Mercredi de la famille Adams, que dans Blanche-Neige de Disney, comment survivre à la jungle du monde du travail ? Sélection humoristique (et pleine de clichés) des métiers taillés pour les personnalités les plus asociales.

Archiviste

Vous aimez garder votre environnement organisé et sous contrôle ? Vous aimez les pièces sans fenêtre, la poussière et l’odeur des vieux livres ? Alors ce métier est fait pour vous. Votre quotidien consistera à collecter, étudier, classer, restaurer ou transmettre les documents d’une entreprise ou d’une institution publique. Des rouleaux de papyrus les plus précieux aux derniers actes notarié imprimés en noir et blanc, ce métier, c’est un concentré de fun (pour les gens comme vous, en tout cas).

Conseil : en tant qu’archiviste, le reste de l’entreprise a probablement oublié votre existence (yes !) Cependant, si vous aviez le malheur d’être invité(e) à la soirée de Noël ou au séminaire annuel, prétextez un important arrivage de documents à classifier. Sortez votre meilleur jeu d’acteur et faites la proposition suivante : « J’ai 120 dossiers à lire et à classer, peut-être que si vous me donnez un coup de main j’aurai le temps de venir au séminaire ? Non ? Bon, dommage, à l’année prochaine alors ! » Ouf, vous êtes sauvé(e) !

Taxidermiste

Le taxidermiste est chargé de donner l’apparence du vivant à la dépouille d’un animal. Charmant. On y pense peu, et pourtant ce métier comprend un double avantage : non seulement vous traiterez avec des animaux plutôt que des humains, mais ceux-ci seront également peu bavards. Vos acolytes à poils et à plumes ne vous contrediront jamais, ne voleront pas votre déjeuner dans le frigo et ne vous assommeront pas non plus de leurs dernières anecdotes de vacances. De quoi nourrir votre paix intérieure, et redonner ses lettres de noblesse à un domaine de l’artisanat qui - ne nous mentons pas - peine à faire sa place dans les foyers des bobos amateurs de DIY.

Conseil : si le renard vous répond quand vous lui parlez, c’est qu’il est temps de changer de métier.

Gardien de nuit

Si vous avez déjà vu ce chef-d’œuvre du 7ème art qu’est le film américain “La Nuit au musée”, vous avez sans doute une bonne idée du quotidien de ce métier. Il consiste à surveiller des bâtiments publics ou des entreprises, pendant que le reste du monde dort. Vous l’aurez compris, c’est donc le Graal pour l’asocial qui sommeille en vous. Non seulement, vous n’aurez aucune interaction avec vos concitoyens, mais vous aurez un autre avantage, et non des moindres : la possibilité de parcourir des endroits magnifiques, la foule de touristes et leurs poses Instagram insupportables en moins. Franchement, quoi de plus plaisant que de parcourir un musée et taper la croûte avec la momie de Toutânkhamon entre deux rondes ?

Conseil : à noter que Toutânkhamon est très pointilleux sur la propreté, alors on ne s’essuie pas les mains pleines de mayonnaises sur ses bandages, et on ramasse ses miettes en partant. Merci.

Graphiste

Oui, vous avez le droit d’être asocial ET créatif. Le graphiste est un professionnel de l’image, et peut intervenir aux différentes étapes de sa réalisation : création, exécution ou impression. Parce que vous travaillerez généralement de chez vous ou par échange d’e-mails, vous pourrez limiter vos interactions sociales au strict minimum. Mais ce n’est pas tout ! En tant que membre à part de la catégorie « artiste » aux yeux de vos collègues, vous pourrez donc vous habiller comme vous le souhaitez, porter un chapeau étrange en intérieur et écouter des musiques indépendantes… sans soulever le moindre commentaire.

Conseil : si par malheur, vous êtes contraint de participer à une réunion avec d’autres êtres humains, prenez un carnet pour gribouiller votre frustration et votre impatience. En tant que graphiste, vous pourrez faire passer cela pour un “déchargement artistique”.

Comptable

Le métier consiste à enregistrer les dépenses, les recettes et les investissements d’une entreprise au quotidien. Si vos ancêtres étaient cachés dans un bureau sans fenêtre dans les sous-sols du bâtiment, le droit du travail vous contraint aujourd’hui à travailler en open space, comme tout le monde. MAIS, il vous reste tout de même un privilège salvateur : travailler avec vos amis les chiffres. Les chiffres sont fiables, les chiffres ne mentent pas, les chiffres ne parlent pas. Vous avez des frissons de bonheur à cette idée ? Vraiment, vous êtes fait(e) pour ce métier.

Conseil : si un collègue trop bavard cherche à vous adresser la parole, détournez le regard en marmonnant des chiffres à voix basse, cela devrait le décourager de recommencer.

Développeur

En tant que développeur, vous êtes finalement une variante moins « vintage » du comptable. Vous avez simplement remplacé leurs écrans pleins de chiffres par des écrans pleins de chiffres ET de lettres, décourageant ainsi toujours plus de personnes à chercher à comprendre votre métier. Petit malin. Autre bénéfice appréciable, votre statut particulier vous permet de déroger au dress-code de l’entreprise et troquer la cravate contre un t-shirt aux couleurs de votre jeu vidéo préféré. « Bazinga ! », aurait dit Sheldon Cooper, roi des asociaux, issu de la série “The Big Bang Theory”.

Conseil : attention à faire en sorte que ledit t-shirt ne montre pas un personnage trop “mainstream” - tels Pokémon ou Naruto - qui risquerait d’inviter un collègue un peu trop enthousiaste à se trouver des points communs avec vous… et vous adresse la parole (gloups).

Actuaire

L’actuaire est chargé d’évaluer le risque de divers scénarios pour le compte d’une compagnie d’assurances. C’est donc un métier qui combine le plaisir (avouable) de la solitude, et celui (moins avouable) de mesurer tous les terribles événements qui pourraient arriver à vos semblables. La voiture de votre voisin est tombée en panne ? C’est à cause de vous que sa réparation ne sera pas couverte (mouah ah ah). Ça l’apprendra à klaxonner en partant au travail à 6H, tous les matins.

Conseil : ne dites pas au voisin en question que vous êtes partiellement responsable de sa très mauvaise politique d’assurance (ceci dit, s’il vous casse une dent ou deux, vous avez sans doute choisi une très bonne assurance santé, n’est-ce pas ?)

Vous n’avez pas trouvé votre bonheur parmi les options citées ? Rassurez-vous, il existe de nombreux autres métiers dans lesquels un ou une asocial(e) peut s’épanouir. Vous pourriez être analyste de données, chauffeur poids lourds ou encore rédacteur web. Ces derniers ont la chance de pouvoir écrire des articles douteux et peu objectifs sur de merveilleux métiers, cachés derrière leur écran, sans même croiser le regard d’un autre être humain durant la journée. Fantastique, n’est-ce pas ?

Article édité par Aurélie Cerffont, photo Thomas Decamps pour WTTJ

Les thématiques abordées