Dans les coulisses de... Mon Maître Carré : des maîtres de la déco & de l'architecture !

Coulisses de Mon Maître Carré, startup déco & architecture

Mon Maître Carré, c’est la startup qui dépoussière décoration & architecture au mètre carré près ! Nouvel allié du Groupe Saint-Gobain, sa plateforme 100% digitale (mais 100 % humaine !) met en relation les particuliers avec près d’un millier d’architectes référencés. Pour tous projets de rénovation, décoration, construction, réaménagement : un concours, 3 propositions de professionnels, un prix fixe et un délai à toute épreuve !

Derrière ce concept novateur ? Plus qu’une bande de jeunes, une famille (cliché mais vrai) pas comme les autres installée entre Bordeaux et Paris. On les reconnaît à leur manière de se saluer « _Salut Hugues, Hugues salut ! _», leur langage et références cinématographiques bien à eux (« _Attention, ce flim n’est pas un flim sur le cyclimse ! _»). Côté rituels : baby-foot, ping(beer)-pong, travail en musique, test Harry Potter et apéros. Le tout animé par Nicolas, qui en plus d’être co-fondateur, est une marque à part entière, souvent à l’origine des (meilleures) blagues et des défis les plus fous en équipes.

Marie Le Roy, Responsable Comm’, dévoile leur quotidien pas tant au carré au ça…

Autour du feu, je croise…

« … l’équipe Mon Maître Carré et quelques petits squatteurs. Au premier abord, une bande de jeunes issus de partout. (Au début, on se limitait à l’Île de France et la Bretagne et puis on a fini par accepter les autres, même une marseillaise, un strasbourgeois et une vénézuélienne #ouverturedesprit).

  • À Paris, tu croiseras l’équipe commerciale et l’équipe communication. De temps en temps nous accueillons aussi quelques architectes inscrits sur notre plateforme devenus des proches.
  • À Bordeaux, tu rencontreras les équipes technique et marketing qui remontent nous voir environ une fois par mois.

Le chef de la tribu est …

« Nicolas. C’est l’un des trois co-fondateurs de la société avec Maxence et Guillaume. Après une école de commerce, quelques expériences dans le web et quelques soirées avec ses associés autour d’une bonne camomille, il s’est dit qu’il était temps de faire bouger le secteur de l’architecture et de la décoration. Nicolas est-il quelqu’un d’abordable ? C’est un peu comme se poser la question « La terre est-elle ronde ? ». Nicolas est comme toi, comme moi, quand on lui pose une question, il te répond, depuis son bureau, qui est le même que le tien, à côté de toi. »

Notre tribu est vraiment unique et a des rituels immanquables comme…

« … travailler en musique. Chacun partage ses musiques et il y en a pour tous les goûts (enfin attention quand même).

les après-travail au bureau ou les apéros près du bassin de la Villette.

le test Harry Potter pour connaitre la maison qui te correspond. Malheur à toi si tu tombes sur Poufsouffle… (je parle en connaissance de cause). »

En savoir plus sur : Companies

Les rites initiatiques qui attendent chaque nouvel arrivant…

  • « Quand tu intègres l’équipe, on te donne notre « Welcome Book », la bible de Mon Maître Carré qui va t’expliquer notre philosophie, nos logiciels et notre manière de travailler.
  • Le rite initiatique : chaque personne qui arrive gère quelques clients. Même si tu n’intègres pas l’équipe commerciale, on te donnera 5 ou 6 prospects à suivre. Pour nous, c’est important car ça te permettra de connaitre au mieux notre produit.
  • Tu devras aussi passer chez les filles de la com’ pour te faire tirer le portrait.
  • Autre point important, quelques films font partie intégrante de notre culture. Si tu ne veux pas être perdu, une petite séance de cinéma est la bienvenue. Rien de mieux qu’un bon flim sur le cyclimse. »

Je suis vêtu(e) de …

« Un grand débat ! Non plus sérieusement, chez Mon Maître Carré, c’est comme chez McDo, viens comme tu es. Un principe important chez nous : l’habit ne fait pas le moine. La plupart de l’équipe s’habille de manière décontractée, Nikita arrive chaque matin avec des baskets différentes et Guillaume travaille pieds nus. Pas de pression, quoi qu’il en soit, Nicolas te taquinera toujours sur ta tenue (tu peux en faire autant). 🙂 »

Notre totem est…

« Nicolas, tout simplement. Bon, ce n’est pas un objet mais en plus d’être le boss, c’est une marque à part entière, un concept. Il aime être au coeur des galéjades et autres calembours, c’est le premier à inventer des défis pour toute l’équipe (comme tenir en équilibre sur une boule). On pense même à créer un totem en carton avec sa silhouette (c’est aussi une bonne cible pour nos nerfs). »

A midi, je partage mon hamac avec…

«… qui tu veux ! Généralement l’équipe Mon Maître Carré déjeune ensemble, dans l’espace détente du bureau, sur la superbe terrasse du Cargo ou bien sur les quais au soleil à Bordeaux. Certains apportent leurs bons petits plats alors que d’autres se rendent chez Leclerc. On accepte tout le monde à la pause dej’ et on partage souvent ce moment avec certains amis d’autres startups voisines. Notre petit pêché mignon : le restaurant asiatique à volonté situé juste en bas du bureau pour les jours de grosse faim, ou les lendemains de soirées verveine/camomille. »

A quelle heure se lève le soleil sur le camp ?

« Pas d’horaires fixes. Paul arrive avant 8h pour commencer sa journée tranquillement dans le calme (ou pour faire plus pro, on ne sait pas encore). Généralement à 9h, toute l’équipe est arrivée et le premier motivé fait le café pour tout le monde. »

Notre cri de guerre est…

« “Salut Hugues, Hugues salut !”. Bon ok, ça ne résume pas notre culture d’entreprise mais c’est une phrase issue du film La Classe Américaine, devenu une institution depuis la création de la boîte. Un film qui nous inspire beaucoup et qui exprime bien le côté fun et décontracté que l’on souhaite créer autour de notre marque. »

Je pars chasser des candidats…

« Premier point clé : la confiance. C’est primordial chez nous. Nous sommes tous très soudés, nous avons besoin de pouvoir nous faire confiance les uns les autres. Peu importe le diplôme, un candidat qui ne nous semble pas honnête ne pourra pas rejoindre l’équipe. Nous aimons les couteaux suisses, les gens passionnés, les gens fous, les gens curieux… Il n’y a pas de profil type de candidat idéal. Nous essayons de créer un ensemble cohérent, avec des individualités fortes. Cette phrase aurait pu être prononcée par Aimé Jacquet. »

Le petit truc qui peut faire la différence en entretien ? ☺

« La confiance, la transparence. Oui, on se répète, mais c’est réellement important. Autre point, connaître la société, avoir réfléchi à son évolution probable, aux petites choses qui pourraient être améliorées et apportées par le candidat, ce sont des plus. »

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :