Qui sont ces retraités qui, par choix, continuent à travailler ?

Ces retraités qui continuent de travailler... Décryptage

Pour certains, la retraite n’est pas de tout repos : 7% des plus de 65 ans sont encore actifs. Si pour certains c’est une nécessité financière, d’autres le font par choix. Comment expliquer cette envie ? Nous avons cherché à comprendre ce phénomène avec Patrick Brandière et Bernard Prouvez, deux retraités actifs qui continuent à travailler.

Que font les retraités français ?

Beaucoup de retraités profitent de cette nouvelle étape de leur vie pour offrir une partie de leur temps et de leurs compétences aux autres, à travers un emploi ou du bénévolat. Ceux pour qui c’est un choix cumulent souvent plusieurs activités, notamment sur des activités ponctuelles : artisanat, membre de jury, bricolage, conseils ponctuels aux entreprises, etc. C’est le cas de Patrick qui, après une carrière professionnelle extrêmement riche chez Thalès, a une vie de retraité bien remplie. Il a eu l’occasion de participer à plusieurs projets associatifs au Centre France Asie puis à la direction de l’UNICEF, de réaliser des missions ponctuelles pour des entreprises du luxe ou encore de lancer son propre site internet avec un ami. Son prochain défi : le poste d’assistant d’un avocat, deux jours par semaine.

D’autres vivent leur retraite comme une continuité et poursuivent ce qui, souvent, a été une passion tout au long de leur vie. C’est généralement le cas pour les métiers de l’artisanat, mais pas uniquement. Bernard, par exemple, a connu un parcours atypique en passant du secteur de la banque à la création de sa propre société de conseil en transmission d’entreprise. Après avoir pris sa retraite en 2009, il s’est installé comme micro-entrepreneur afin de continuer à suivre certains de ses dossiers et d’aider ponctuellement les dirigeants qui en expriment le besoin.

Ces seniors actifs sont une aubaine pour les entreprises. Celles qui font le choix de se lancer dans l’aventure comptent sur leur expérience ou la connaissance d’un secteur particulier. Les retraités sont particulièrement flexibles et capables d’assurer des missions ponctuelles en étant opérationnels rapidement. Bernard souligne également l’échange de compétences, particulièrement riche dans les duos jeunes cadres - retraités.

« Les seniors comme moi ne comprennent pas tout aux nouvelles technologies, mais nous apportons une expérience et un historique intéressants aux jeunes cadres. En partageant, chacun progresse. » Bernard Prouvez, retraité actif

Pourquoi reprendre une activité au lieu de se la couler douce sous les cocotiers ?

La nécessité de rester actif. Pour des personnes actives toute leur vie, l’inactivité peut être moralement difficile. A l’image de Patrick : « Au début, je trouvais ça formidable. Je voyais la retraite comme une opportunité de découvrir de nouvelles choses et prendre du temps pour mes enfants et ma famille. Mais rapidement, j’ai ressenti le besoin de reprendre une activité, je ne pouvais pas rester inactif. »

« Au début, je trouvais ça formidable… Mais rapidement, j’ai ressenti le besoin de reprendre une activité, je ne pouvais pas rester inactif. » Patrick Brandière, retraité actif

Continuer à apprendre. Après une vie professionnelle passionnante, difficile d’éteindre la flamme pour ceux qui cherchent à progresser en permanence. Patrick relève la nécessité de rester créatif pour « ne pas tourner en rond ». En restant sur le terrain, il est poussé à continuer à se former et à réfléchir pour rester vif et agile d’esprit.

L’envie de conserver une vie sociale riche. Finies les soirées entre collègues et les diverses rencontres professionnelles, la retraite signifie souvent une diminution des échanges quotidiens… voire une solitude difficile à combler. Une activité, rémunérée ou non, est souvent le meilleur moyen d’entretenir son réseau et de faire de nouvelles rencontres simples et enrichissantes.

Le besoin de se sentir utile. De son côté, Bernard continue à conseiller de jeunes entrepreneurs ou des dirigeants confirmés avec l’envie, avant tout, de leur apporter quelque chose et se sentir utile en retour. Une nécessité qui explique la tendance de nombreux seniors à faire du bénévolat à l’âge de la retraite.

« Il est plus important pour moi de voir la satisfaction d’entreprises qui se pérennisent plutôt que de recevoir une médaille. » Bernard Prouvez, retraité actif

La volonté de transmettre son savoir et partager ses expériences. Un retraité, c’est 40 ans de travail, de savoir et d’expérience réunis. « Je suis toujours partant pour démystifier mon métier et partager mes observations après des années de travail au côté de dizaines de dirigeants », nous explique Bernard qui a à coeur de transmettre ce qu’il a appris au fil des années. Pour ne pas perdre des savoirs précieux, il est important de s’attacher à transmettre.

Cinq conseils de nos retraités à ceux qui souhaiteraient, un jour, faire comme eux

Bannir la télévision… afin de ne pas se retrouver devant Motus tous les matins et enchaîner avec les téléfilms de l’après-midi. Stop à la bouillie de cerveaux. Patrick conseille de favoriser la lecture et les sorties pour développer son imagination.

Avoir des projets, quels qu’ils soient. Aider une association, partir en voyage, apprendre le piano, etc. Toutes les activités qui permettent de rencontrer de nouvelles personnes, échanger ou confronter ses idées afin de rester vif.

Entretenir son réseau. Un conseil finalement valable à tout âge. Patrick nous explique qu’il a profité de la retraite pour se réinscrire aux réseaux des anciens élèves de son école et anciens de son entreprise. Un bon moyen de trouver de nouvelles missions.

Garder du temps pour soi. En multipliant les activités et les missions bénévoles, on peut vite reprendre le rythme d’un salarié classique. Dommage de faire un burn-out à 65 ans. Le rythme idéal ? Il reste personnel à chacun, mais nos retraités conseillent de travailler entre 2 et 4 jours par semaine maximum, afin de conserver du temps pour se reposer.

La retraite est une étape charnière qui peut être difficile à accepter pour des personnes très actives. Le bénévolat et le travail ponctuel peuvent aider à redonner du sens à son quotidien. Bernard conclut en nous disant : « Je suis toujours prêt à aider les gens parce que je suis convaincu qu’il faut rendre aux autres ce que la vie nous a apporté. » Bref, la retraite ne rime pas forcément avec farniente et il semble même que ceux qui en profitent le plus… sont ceux qui se reposent le moins.

« Je suis toujours prêt à aider les gens parce que je suis convaincu qu’il faut rendre aux autres ce que la vie nous a apporté. » Bernard Prouvez, retraité actif

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Marlène Moreira

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :