Mail de motivation : 5 conseils pour réussir cet exercice souvent négligé

Mail de motivation : 5 conseils pour le réussir !

Vous avez tout donné sur votre CV et votre lettre de motivation, mis à jour votre profil LinkedIn et maintenant, vous êtes fier·ère de vous et soulagé•es ? Vous vous dites qu’il ne vous reste plus qu’à écrire un petit mail “vite fait bien fait” pour joindre le tout et le tour est joué ? Grave erreur ! Le message qui accompagne votre candidature a plus d’intérêt qu’on ne le pense… Alors, quel est son but et comment le réussir ? Mohamed Achahbar, recruteur et formateur à l’École du recrutement, nous guide pas à pas vers la réussite de cet exercice pas si facile.

Qu’est-ce qui se joue derrière le mail d’accompagnement ?

Pour Mohamed Achahbar, c’est simple, le mail d’accompagnement n’est autre que « La vitrine de votre candidature. C’est la première chose que le recruteur va voir et c’est ce qui va lui donner envie de plonger dans le reste de vos documents… ou non ! » Et comme vous le savez, la première impression compte beaucoup en processus de recrutement (et ailleurs). « Dans l’idéal, le mail doit être mémorable et montrer très rapidement à l’entreprise qu’on ne postule pas par hasard, que sa candidature est bien personnalisée, ce qui est malheureusement très rare ! », déplore Mohamed Achahbar.

Lire aussi dans notre rubrique : Candidats

Offres d'emploi bidons, comment les repérer ?

Peut-il remplacer la lettre de motivation ?

Si on a déjà une lettre de motivation, un mail est-il bien nécessaire ? Faut-il faire le choix de l’un ou de l’autre ? « De moins en moins de recruteurs lisent la lettre de motivation (et j’en fais d’ailleurs partie), nous répond Mohamed Achahbar. Généralement, nous préférons recevoir un court mail de motivation mais bien réalisé et personnalisé, plutôt qu’une longue lettre de motivation impersonnelle. »

Si vous n’osez pas vous passer de la traditionnelle lettre de motivation, vous pouvez tout à fait en ajouter une en pièce-jointe, mais ne négligez pas l’exercice du mail, qui a bien plus de chances d’être lu ! La lettre de motivation sera en revanche indispensable en cas de reconversion ou si vous ne correspondez pas exactement au profil recherché : « Si votre parcours est plus complexe à expliquer, le mail d’accompagnement ne suffira pas à le résumer, précise Mohamed Achahbar. Dans ce cas, la lettre de motivation peut être votre alliée pour développer votre cheminement et détailler vos soft skills… »

Comment faire un bon mail de motivation ?

Maintenant que vous en savez plus sur le mail de motivation, il n’y a plus qu’à passer à l’action. Quelles informations mettre en avant ? Quelle taille doit-il respecter ? Nos conseils pour un sans faute.

1. Soyez bref

Contrairement à la lettre de motivation, qui noircit généralement une page entière, le mail de motivation doit faire gagner du temps au recruteur. Gardez à l’esprit de rester synthétique et allez droit au but : « La taille du mail ne doit pas effrayer le destinataire, prévient Mohamed Achahbar. Mieux vaut donc opter pour une mise en page aérée et se limiter à une dizaine de phrases, grand maximum. » Si vous avez déjà un parcours professionnel riche et que vous avez déjà mis la lettre de motivation au placard, n’hésitez pas à proposer au recruteur de consulter votre profil LinkedIn ou votre book. Cela vous permettra de ne pas trop vous étaler.

2. Choisissez bien l’objet

Pour l’objet du mail, vous hésitez : faut-il se montrer original ou éviter tout risque en misant sur la formalité ? Tout dépend du secteur dans lequel vous postulez : certains laissent plus de place à la créativité que d’autres. La solution classique consiste à reprendre le nom du poste et le type de contrat recherché pour que le recruteur retrouve facilement votre candidature. Si vous convoitez un poste qui laisse plus de place à l’originalité, vous pouvez vous permettre plus de créativité. N’oubliez pas que, pour certains postes, votre sens de la formulation est une compétence clé ! Concepteur rédacteur, commercial, chargé de contenu… Dans ces métiers, jouer avec les mots pour interpeller son audience est un atout et l’objet du mail peut être un terrain d’expression pour montrer ce que vous valez. Attention cependant à ne pas prendre trop de risque, le recruteur doit comprendre qu’il s’agit d’une candidature et pouvoir retrouver le mail facilement. Pour Mohamed Achahbar, il faut trouver le juste équilibre pour paraître sympathique tout en restant simple : « J’ai souvent vu “Bonjour, voici ma candidature au poste de….” et j’aime beaucoup cette accroche. Le mail se distingue parmi les autres. »
Attention, l’annonce mentionne parfois un format bien précis pour l’objet de votre mail, dans ce cas, les règles sont les règles !

3. Montrez que vous avez assimilé l’offre

Passons au contenu de votre mail. Que doit-il dire de vous ? Pour Mohamed Achahbar, voici quelques informations capitales à fournir :

  • À qui adressez-vous cette candidature ? Si l’annonce ne précise pas le nom de la personne chargée du recrutement, sortez votre loupe et votre trench et passez en mode Sherlock Holmes sur LinkedIn. Rien de tel pour montrer à votre interlocuteur votre motivation (et vos compétences de stalkeur·euse)

  • Via quel site/canal avez-vous trouvé l’annonce si vous ne postulez pas directement sur un site de recrutement ?

  • Si vous avez été mis en relation par un·e proche, c’est également le moment de le mentionner !

  • Le titre du poste et le contrat que vous recherchez

  • Vos dates de disponibilité

  • Votre nombre d’années d’expérience.

« Même si ces informations paraissent évidentes, vous devez montrer que votre candidature matche sur ces points essentiels », insiste Mohamed Achahbar. Votre profil a beau être génial, si vous cherchez un CDI alors que l’entreprise propose une alternance, le recruteur doit le savoir rapidement.

Mais ce n’est pas tout ! « Pour le recruteur, il est également important de s’assurer que le candidat a bien lu et compris l’annonce, éclaire Mohamed Achahbar. Nous apprécions donc quand celui-ci parvient à extraire trois ou quatres points importants tout en les liant à son expérience. » Si l’offre d’emploi précise qu’elle recherche un candidat créatif, autonome et fort de dix ans d’expérience, vous pouvez par exemple dire (en toute modestie) : « Ce poste requiert visiblement une grande créativité et un sens accru des responsabilités. Ayant organisé seul toutes les mises en scène des concerts de Beyoncé depuis plus de douze ans, je me sens capable de relever le défi ! »

4. Provoquez l’entretien

Pour qu’un recruteur vous réponde, mieux vaut clôturer son mail par une invitation à échanger ! « Le mieux est de poser une question ouverte, une question qui vous poussera tous les deux à entamer une réflexion, conseille Mohamed Achahbar. Vous pouvez par exemple rebondir sur un point de l’annonce, “Je serais curieux de savoir ce que vous entendez par ceci ?”, ou encore sur une actualité de l’entreprise. De manière générale, j’apprécie lorsque le candidat me donne la parole à la fin du mail en me disant “À vous lire”, “Au plaisir de vous lire”, “Après vous”… Cela montre qu’il est dans une logique d’échange. » Enfin, n’hésitez pas à offrir différentes options pour discuter : téléphone, café (un jour, peut-être), entretien, visio, etc.

5. Évitez les formules pompeuses, soyez vrai !

Voilà certainement un des points les plus importants à retenir : évitez les formules bateaux et le ton obséquieux, restez naturel·le ! « Certains·es candidats·tes manquent cruellement d’humain lorsqu’ils postulent, regrette Mohamed Achahbar. C’est bien dommage car les recruteurs ne sont pas des machines, il faut les interpeller. On peut tout à fait opter pour un ton détendu tout en restant professionnel, c’est même ce que je recommande de faire. Le meilleur conseil que je puisse donner à ce sujet : lisez votre texte à l’oral. Si cet exercice vous met en difficulté ou s’il vous met mal à l’aise, c’est que le ton n’est pas authentique. » Comme pour l’exercice de la lettre de motivation : si votre mail est pénible à écrire, il sera pénible à lire.

Vous l’aurez compris, un petit mail peut avoir de grandes conséquences… Ne le négligez pas !

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo by WTTJ

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :