Retour au bureau : tout ce que l'on a hâte de retrouver (ou pas)

Retour au bureau : ce qu'on a hâte de retrouver post-confinement

Cela fait maintenant un an et demi que notre relation est “on and off” avec le télétravail (il y a eu autant de rebondissements que dans la pire de tes relations amoureuses) et l’heure du bilan a sonné. Pour les télétravailleurs qui vivaient leur meilleure vie sur leur canap’, le retour au bureau s’apparente à une mauvaise gueule de bois, d’un autre côté, ceux qui sont lassés de traîner toute la journée en chaussons, l’heure est aux réjouissances. Vous n’avez pas encore choisi votre camp ? Et si on vous aidait ?

Ce que l’on a hâte de retrouver

Un bureau, un vrai

Comme beaucoup, votre plan de travail se limite à un ordinateur en équilibre précaire entre une table basse et une pile de livres ? Vous avez bien investi dans un beau bureau mais n’avez finalement jamais résisté à l’appel de votre lit ? Vous avez déjà trébuché une bonne quinzaine de fois sur votre chargeur d’ordinateur, tendu au maximum en travers de votre salon ? Courage, vous retrouverez bientôt votre chaise ergonomique et votre pot à crayon préféré. C’est votre chat qui risque d’être déçu. Lui qui avait pris l’habitude de marcher sur votre clavi…fdmjksadfoukjh.

Votre work-buddy

Il vous a couvert quand vous avez bourré l’imprimante lors de votre première semaine. Depuis, vous êtes inséparables. Il est votre Laurel, vous êtes son Hardy. Vos collègues vous soupçonnent de communiquer par télépathie (en réalité, vous vous êtes contentés de Zoom pendant un an pour continuer de partager les potins) et il se passe rarement plus de trois heures sans vous entendre pouffer de rire pour une raison que seul vous connaissez. Bonne nouvelle, grâce au masque obligatoire, vous pourrez cacher vos petits sourires narquois plus facilement. Mouahahaha.

Des sujets de conversation autres que le COVID (Bon ok, on se montre peut-être un peu trop optimistes, laissez-nous rêver)…

Alors certes, vous ne couperez pas au collègue qui s’improvise épidémiologiste et partage ses théories les plus farfelues (« si si, le tabasco en intraveineuse ça marche encore mieux que le vaccin apparemment, je l’ai lu sur un forum hyper sérieux ! »). Mais vous savez que cela ne durera pas. Bientôt, vous retrouverez vos préoccupations habituelles, à savoir : le menu de la cantine, la météo, les meilleures séries Netflix et les dernières boulettes des stagiaires.

Les pauses-café

Haut lieu du commérage, centre névralgique de l’information, les pauses entre collègues vous permettent de tout savoir de la vie de l’entreprise… y compris celle du beau gosse du 2ème étageTu ne devineras jamais, il paraît qu’il était en confinement avec la fille du marketing ! »). D’autant plus que vous aurez plusieurs mois à rattraper : qui a bossé sur quoi, qui tchatait avec qui ? Tant de mystères à élucider, mon cher Watson.

Un peu de décence

Ce confinement, c’est un peu une parenthèse dans votre vie d’adulte. Vous pouvez rester en pyjama toute la journée, expérimenter des coupes de cheveux improbables, laisser votre sébum s’épanouir pleinement, voire mettre deux fois le même caleçon. Mais au fond, vous avez quand même un peu hâte de ressembler à nouveau à vos photos Instagram et retrouver un semblant de dignité. Sortez l’attirail et mettez-en plein la vue. L’objectif ? Faire en sorte que vos collègues aient l’impression que vous revenez de trois semaines à L.A alors que la seule lumière que vous avez vue est celle de la télé.

Ce n’est pas tout : bientôt vous retrouverez aussi une connexion Internet (rapide et stable), des afterworks (plus ou moins alcoolisés), votre motivation (fortement conditionnée à la présence de votre boss), ainsi que vos collègues préférés (et les autres). Bref, l’ambiance de bureau !

Mais parce qu’après des mois en télétravail, on ne pourra plus jamais revenir en arrière, à savoir 5 jours par semaine au bureau sans broncher, soulignons aussi les aspects du retour au bureau qui… nous rebutent.

Lire aussi dans notre rubrique : Workers

Être “Parent au foyer” sur LinkedIn : c’est okay ou risqué ?

Ce que l’on a beaucoup moins hâte de retrouver

Les heures de pointe

Aaah… le doux bruit des klaxons et la délicieuse odeur des aisselles de vos voisins de supplice, cela vous rappelle quelque chose ? Que vous alliez au travail en voiture ou en transports en commun, difficile d’oublier ces petits désagréments du quotidien. Il va vous manquer, le temps où vous vous réveilliez 5 minutes avant votre première réunion en visio et prétextiez un problème de caméra pour éviter de dévoiler les traces d’oreiller encore imprégnées sur votre joli minois.

Les néons dans les toilettes

Vous le savez, votre cure de sébum va laisser des traces que le (cruel) miroir des toilettes de la boîte se plaira de vous rappeler : peau grasse, boutons disgracieux, poches sous les yeux. Sans compter ce teint blafard après plusieurs mois d’enfermement qui vous permet d’envisager très sérieusement un rôle de figuration dans le prochain Twilight. La solution ? Proposez des déj’ en terrasse à vos collègues. Votre réseau et votre mélatonine vous remercieront.

La cantine

Certes, après plusieurs semaines de macaronis au Nutella, un peu de variété vous fera du bien. Et vous permettra (peut-être) de rentrer à nouveau dans vos pantalons. Pour autant, la perspective de retrouver les 10 minutes de queue habituelles pour finir par manger des tomates-mozzarellas insipides avec une vue imprenable sur les dents de sagesse de votre collègue Jean-Marie ne vous enchante pas. Comme on vous comprend…

L’humour vaseux (et autres blagues misogynes) de certains collègues

Vous redoutez les dégâts de ces mesures de confinement sur votre collègue Robert. Et ce, d’autant plus depuis que vous avez vu traîner le DVD du dernier spectacle de Jean-Marie Bigard sur sa table, pendant une visio-conférence. À tous les coups, il est regonflé à bloc. Eh oui, la reprise, cela signifie aussi le retour des con… finés.

Les réunions

9h, réunion de brainstorming. 10h, débriefing du brainstorming. 11h, reporting du débriefing. Oups, il est déjà midi et vous n’avez pas eu le temps d’avancer. Tant pis, cela attendra cet après-midi, car vous devez aller à la cantine très tôt pour choper vos tomates-mozza sans faire la queue.

Et si, au fond, on avait hâte de retourner au bureau pour mieux pouvoir le quitter ? Car il y a fort à parier que le sujet qui alimente le plus les conversations à votre retour soit… les vacances d’été. Ô mon bureau, je t’aime, moi non plus.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo par WTTJ

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :