OFFICIER OPERATIONS GUERRE DES MINES OFFICIERS SPECIALISES DE LA MARINE – OPGDM H/F

Résumé du poste
CDD / Temporaire
Salaire : 2K à 4,3K € par mois
Télétravail non autorisé
Éducation : Bac +3
Compétences & expertises
Formation en ligne
Surveillance des opérations
Travail sur le terrain
Gestion du temps
Jugement éthique
+12
Postuler

Marine nationale
Marine nationale

Cette offre vous tente ?

Postuler
Questions et réponses sur l'offre

Le poste

Descriptif du poste

Sur tous les océans et toutes les mers du monde, 365 jours par an et 24 heures sur 24, les marins assurent la sécurité et la protection de l’espace maritime français. En mer, sur terre et dans les airs, 40 000 marins se mobilisent pour accomplir des missions de renseignement, de prévention, d’intervention, de protection et de dissuasion.
Officier opérations guerre des mines :

Missions :

L’officier spécialisé « opérations guerre des mines (OPGDM) » est un spécialiste impliqué dans les opérations de la guerre des mines et de maîtrise des fonds marins (MFM). La maîtrise des fonds marins a pour objectif de connaître, surveiller et agir sur, depuis et vers les fonds marins (jusqu’à 6000 mètres de profondeur) qui sont aujourd’hui devenu des espaces de compétitions entre puissances (câbles sous-marins, sauvetage de sous-marins, recherche / localisation / récupération d’éléments sensibles, etc…). La Guerre des mines est une des composantes de la MFM et est un domaine de lutte exigeant en pleine évolution avec l’arrivée, à l’horizon 2023, du système de lutte anti-mines du futur avec l’utilisation de drones sous-marins et de surface.

Les missions principales de la guerre des mines sont :

  • La protection des approches maritimes pour maintenir le libre-accès aux grands ports français, militaires et civils ;
  • L’intervention pour porter assistance aux navires civils, déminer les eaux territoriales où se trouvent encore de nombreuses munitions non explosées et représentant un danger, rechercher des épaves dans le cadre d’une instruction judiciaire ;
  • La projection dans le cadre de la défense des intérêts de la France sur toutes les mers du globe et de la coopération avec les Marines alliées.
  • L’officier OPGDM, formé officier chef du quart (OCDQ) de la Marine nationale et officier de quart opérations spécialisé en Guerre des Mines (GDM), assumera des fonctions dans l’environnement de la guerre des mines et de la maîtrise des fonds marins. L’officier OPGDM est destiné à occuper des fonctions opérationnelles, de commandant adjoint opérations de bâtiment chasseurs de mines, d’officier chargé du quart de modules de lutte contre les mines (MLCM). Sa carrière se déroulera donc dans une première partie à bord des unités de la Force d’Action Navale, principalement dans la GDM et de l’intervention sous la mer. L’officier OPGDM pourra être formé plongeur de bord. Au titre d’officier, il pourra également servir à bord d’unités embarquées, hors de la guerre des mines et prétendre à un commandement de bâtiment de surface.

La montée en puissance de la maîtrise des fonds marins va notamment se traduire par le développement et la mise en œuvre, au sein de la Marine, de nouveaux moyens robotisés (télécommandés ou autonomes) en mesure d’intervenir jusqu’à 6000 mètres de profondeur. L’officier OPGDM sera l’expert de la mise en œuvre de ces systèmes au sein de CEPHISMER (centre expert plongée humaine et intervention sous la mer). Avec une montée en puissance des moyens MFM planifiée sur la période 2022-2028, l’officier OPGDM sera au cœur d’une profonde transformation et de la conquête de nouveaux espaces et de nouvelles capacités.

Lieu du poste :

Unités à terre ou embarquées à Brest, à Toulon, à Cherbourg.

Durée :

Contrat initial de 8 ans, renouvelable. La carrière peut se poursuivre jusqu’à 20 années de service. Il est également possible d’accéder au statut d’officier de carrière. Ainsi, l’accès au commandement est possible.

Formation :

  • Un semestre de formation au management et au métier de marin, suivi d’un semestre de formation à la fonction d’officier chef de quart (OCDQ) à l’Ecole navale à Lanvéoc-Poulmic (29) ;
  • Validation CDQ par une année embarquée à la passerelle ;
  • 5 semaines – cours Officier de Quart Opérations (OQO) - à Saint-Mandrier (83) ;
  • 5 semaines – de formation à la guerre des mines à Brest.

Rémunération :

1400€ nets au grade d’aspirant (la première année) ;

1800€ nets au grade d’enseigne de vaisseau de 2ème classe (au bout d’un an) ;

Entre 2000€ et 2200€ nets au grade d’enseigne de vaisseau de 1ère classe (au bout d’un an au grade d’EV2) ;

Entre 2400€ et 2700€ nets après 2 ans de contrat (le montant de la solde varie suivant le niveau de qualification) ;

Environ 4000€ nets pour un lieutenant de vaisseau affecté sur un bâtiment de surface à la fin du contrat de 8 ans ;

Des primes supplémentaires pourront être attribuées en fonction des missions exercées et des qualifications.

Le/la titulaire pourra être logé(e) sur une base militaire avant de pouvoir prétendre à un logement défense ;

Avantages SNCF : tarif à -75% pour déplacements personnels ;

45 jours de permissions par an.

Témoignage :

Témoignage du EV1 G. – Officier opérations :

« Affecté comme officier opérations dès la fin de ma formation, j’ai immédiatement occupé un poste clé à bord d’un chasseur de mines tripartite. Chargé de la planification et de la conduite des opérations d’un bâtiment de combat, ce rôle majeur nécessite rigueur et anticipation.

De la rade de Brest aux lochs d’Ecosse en passant par le Golfe arabo-persique, les perspectives de déploiement sont variées et offrent d’excellentes opportunités pour voyager et collaborer avec de nombreuses marines alliées.

Etre officier, c’est aussi commander des hommes au cœur de l’action. En tant qu’officier de quart opérations, j’ai été amené à envoyer des marins au plus près de la menace pour neutraliser des engins explosifs. Un grand sens des responsabilités et une confiance mutuelle sont les maîtres mots de la réussite de la mission.

La guerre des mines, c’est également un domaine en pleine refonte. Les prochains systèmes de combat seront constitués de drones qui profiteront des dernières évolutions technologiques et je travaille actuellement à préparer leur arrivée dans les forces. Le système de lutte contre les mines du futur est à portée de sonar ! »


Profil recherché

  • Etre titulaire d’un Bac+3 minimum, idéalement dans des domaines scientifiques ;

Titulaire d’un diplôme ou titre Bac+3 minimum en sciences. Détenir un bon niveau en anglais. La Marine recherche des candidats ayant une appétence pour la conduite des hommes dans l’action, un attrait marqué pour les opérations maritimes et l’innovation technologique. 

Les qualités humaines sont aussi importantes que les compétences techniques, de même que les capacités d’adaptation, le goût du travail en équipe, l’esprit d’initiative et le leadership.

Des capacités d’analyse, de réactivité mais aussi de disponibilité sont exigées.  Des capacités managériales et de travail d’équipe sont souhaitées.

pré-requis :

  • Savoir nager
  • Être de nationalité française
  • Avoir accompli sa Journée Défense et Citoyenneté (JDC - ex JAPD)
  • Être âgé de 21 à moins de 30 ans au 1er janvier de l’année de recrutement
  • Être physiquement et médicalement apte
    Age(s) :
  • Entre 18 et 26 ans (voa/vac, formations, commissariat, maistrance)
  • 27 à 33 ans (osc, commissariat, osc ops, maistrance)

Parcours de recrutement :

  • Candidature en ligne
  • Entretien de motivation
  • Tests d’aptitude médicale
  • Commission de présélection
  • Candidats retenus : tests sportifs, linguistiques, entretien psychologique
  • Oral devant un jury
  • Commission d’admission
  • Formation militaire et métier
  • Affectation en unité

Envie d’en savoir plus ?

Postuler