Commandement de la Cyberdéfense (COMCYBER)

Commandement de la Cyberdéfense (COMCYBER)

Administration publique, Cybersécurité, Electronique / Télécommunications

Paris, Rennes

Profil Équipe Les + À la une
Jobs
23

COMCYBER

ETAT-MAJOR

Pour remplir ses missions, le COMCYBER s’appuie sur un Etat-major localisé à Paris. Composé d’une cinquantaine de personnes, il s’assure les missions suivantes :

  • Les opérations de cyberdéfense : le commandement de la cyberdéfense conçoit, planifie et conduit des opérations militaires de cyberdéfense ; il a également la charge de la protection et la défense des systèmes d’information du ministère des Armées à l’exclusion de ceux de la direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) et de la direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD).
  • La stratégie de cyberdéfense : le commandement de la cyberdéfense coordonne les contributions des armées et organismes interarmées à la politique nationale et internationale de cyberdéfense, notamment pour l’élaboration et la mise en œuvre des plans de coopération. Il s’assure également de la cohérence du modèle de cyberdéfense du ministère et sa coordination générale.
  • Le capacitaire : le commandement de la cyberdéfense contribue à l’élaboration de la politique des ressources humaines de cyberdéfense, à la coordination de la définition des besoins techniques spécifiques de cyberdéfense et au développement et à l’animation de la réserve de cyberdéfense.

GROUPEMENT DE LA CYBERDEFENSE DES ARMEES

Créé le 1er septembre 2020, le groupement de la cyberdéfense des armées (GCA) constitue pour le COMCYBER le support de sa montée en puissance et le lieu de développement et de décloisonnement des compétences de cyberdéfense. Son objectif est de mutualiser le soutien des unités en le mutualisant. Ce regroupement vise à consolider le continuum entre protection et défense cyber en favorisant les synergies entre ces domaines et les transferts de compétences associées.

Le GCA regroupe les 4 centres techniques du COMCYBER :

  • Le centre d’analyse en lutte informatique défensive (CALID) : il s’agit du centre de surveillance, de détection et d’alerte du ministère des Armées en cyberdéfense. Il fournit la première capacité d’intervention et d’analyse de lutte informatique défensive. Ses missions peuvent être divisées en 3 parties : anticiper les menaces, détecter les attaques et conduire les opérations défensives et analyser les attaques. Ce centre analyse la technicité des cyberattaques pour anticiper au mieux celles à venir. Il dispose d’une permanence 24h/24. Dans le cadre des groupes d’intervention en cyberdéfense (GIC), le CALID peut être amené à projeter son personnel sur le territoire national comme à l’étranger.
  • Le centre d’audit de la sécurité des systèmes d’information (CASSI) : ce centre mène des audits de conformité et contribue à homologuer des systèmes d’information et des bâtiments et inclut un diagnostic menant à des recommandations. Les équipes du CASSI vérifient ou évaluent l’efficacité et la cohérence des dispositifs mesurés et procédures de sécurité et mettent en évidence les vulnérabilités résiduelles afin de conseiller en vue de leur résolution. Le CASSI intervient aussi bien en métropole qu’en outre-mer et sur des théâtres d’opérations extérieures.
  • Le centre d’homologation principal des armées (CHPI) : : il est le premier fondement qui assure la sécurité des systèmes d’information du ministère des Armées au cours de leur vie opérationnelle. Le CHPI homologue chaque année, environ 200 systèmes d’information.
  • Le centre cyber de préparation opérationnelle (C2PO) : ce centre est chargé de la préparation opérationnelle des cybercombattants ainsi que de la création et l’animation d’entrainements spécifiques dédiés aux spécialistes cyber. Pour cela, le C2PO organise des exercices nationaux et internationaux. Les entrainements permettent de développer la capacité opérationnelle individuelle et collective des cybercombattants.

Présentation

L’affrontement dans le cyberespace est désormais une réalité. La menace cyber est permanente et en évolution continue.

Le Commandement de la cyberdéfense (COMCYBER) est garant de la cohérence des actions militaires du domaine.

A ce titre, le COMCYBER épaule l’ensemble du Ministère des Armées dans le recrutement de plus de 1 000 cybercombattants à horizon 2030 qui rejoindront des missions de renseignement, de protection, de défense et d’action dans le cyberespace.

Ce qu'ils recherchent

Des personnes prêtes à s'engager au sein d’un parcours militaire (active ou réserve) ou civil souhaitant travailler pour les armées (cdi, stages...).

Des profils de tous les niveaux (à partir du BAC), notamment pour les passionnés du numérique. Les profils recherchés sont divers, expert ou manager, premier emploi ou au titre d’un parcours professionnel diversifié.

Des experts cyber mais pas seulement. Nos postes couvrent un large spectre d’activités et des missions opérationnelles variées de l’analyse à l’action.

Ce que nous recherchons avant tout, ce sont des personnes prêtes et motivées pour une expérience hors du commun.

Bon à savoir

Rejoindre une unité cyber au sein des armées, c’est :

  • Servir son pays dans un contexte de menaces en expansion dans le cyberespace ;
  • Protéger et défendre un des réseaux informatiques les plus étendus de France ;
  • Protéger et défendre les systèmes d’armes du ministère ;
  • Mener des opérations et intervenir dans le monde entier.

Intégrer ce profil sur votre site