Share Journal - Benoit - Episode 2

Coronavirus et confinement - Share Journal - Benoit - Episode 2

Retrouvez l’épisode 2 du journal de confinement de Benoit, manager et père de famille pour la série Share Journal de Welcome to the Jungle.

On fait imprimer trente cent cinquante dessins à peu près de leurs personnages favoris. On écoute Henri Dès en boucle à la maison, et je suis incollable sur Chantal Goya. Mais sinon, tout va bien…

Salut tout le monde, des petites nouvelles côté perso. On ne s’invente pas prof’. Malgré toute notre bonne volonté, on a peur de handicaper aussi les enfants en passant à côté de quelque chose.
On a su, néanmoins, instaurer une petite routine, ça semble plutôt bien fonctionner pour les enfants, pour l’instant. Heureusement qu’on a un WhatsApp pour les parents de l’école, c’est plutôt bien fait.

Eux, ils sont rassurés, ils voient leurs copains, voilà, c’est le moment où le téléphone bouge dans tous les sens, il y a tous les jouets qui sont sortis, et puis on lui fait faire 4 fois le tour de la maison et regarder tous les brins d’herbe dans le jardin. Mais c’est super mignon !

Ils sont plutôt pas inquiets, dans une bonne routine et j’ai l’impression que ça tourne bien. Et les devoirs qu’on envoie sont pas mal selon les retours des maîtresses donc c’est top !

Et nous finalement, on tient, à coup de sport, de films, de séries…D’ailleurs si vous en avez…On commence un peu à être à la dèche. Je vais vous laisser, je vais aller faire un « Uno » ou un « Qui est-ce ? », je ne sais pas encore… Salut, bonne soirée !

Vert !

Salut tout le monde, on est le 14 avril, ça fait bientôt un mois qu’on est confinés, et on vient de prendre un mois de rab.

On n’a pas réussi ! Oh j’en ai ! Papa, regarde j’en ai un gros !

Wow ! C’est le mien celui-là non ?

Dans le pro, on communique énormément, on fait des ateliers, des formations, des plans d’action individuels au moins pour pouvoir suivre l’activité, montrer à nos clients qu’on est présent aussi.

Puis avoir une capacité à resserrer les lignes aussi, c’est important, et travailler en synergie.
Par rapport à l’activité sur le mois de mars, on a sauvé les meubles. Très clairement, on fait un beau mois de mars. On a salué la performance de tous les consultants, parce que tout le monde s’est donné à fond et a joué le jeu malgré le début du télétravail, du confinement, et tout ce qui va avec. Donc, on n’est pas peu fier de ce mois de mars, c’est une certitude. On a établi nos précisions pour avril, qui sont bien sûr en deçà de ce qu’on pouvait attendre du mois d’avril, mais on va se battre. On va chercher des solutions de repli. On va chercher à anticiper aussi la reprise. Pas de vacances scolaires pour moi à proprement parler.

Un des avantages aussi du confinement, c’est qu’ils sont en bas. Je vais pouvoir aller manger avec eux. Ça c’est cool !

Ma femme a mis les enfants au yoga. Apparemment, ça leur plaît bien. Ils font un peu de yoga, soit avec elle, soit tous seuls. Ça les décontracte, ils font une activité sportive quand ils sont dans le jardin, mais quand ils rentrent, généralement, ça leur fait du bien. Ou quand il pleut, c’est une bonne solution de repli.

Les thématiques abordées

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Share Journal

Share Journal, c'est la nouvelle série vidéo de Welcome to the Jungle, imaginée dès le lendemain de l'annonce du confinement.

Share Journal - Benoit - Episode 3

Retrouvez l'épisode 3 du journal de confinement de Benoit, manager et père de famille pour la série Share Journal de Welcome to the Jungle.

Share Journal - Julie - Episode 1

Retrouvez l'épisode 1 du journal de confinement de Julie, responsable marketing, pour la série Share Journal de Welcome to the Jungle.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :