Entretien annuel : comment bien le préparer et le réussir ?

Entretien annuel : comment le préparer et le réussir ? Conseils

« Une des clés du succès est la confiance en soi. Une des clés de la confiance en soi est la préparation ». Arthur Ashe

Ce célèbre tennisman américain a résumé à merveille la manière de réussir un entretien annuel. Avec une bonne préparation, cet exercice n’est pas aussi insurmontable qu’il en a l’air. Loin d’être une sanction, il doit avant tout vous permettre de vous mettre en valeur auprès de votre manager ou votre employeur. De la préparation à son exécution, ce passage obligatoire doit être appréhendé avec méthode pour en augmenter son efficacité.

Voici nos meilleurs conseils pour que l’entretien annuel (aussi appelé entretien annuel d’évaluation) ne soit plus redouté mais au contraire… attendu avec impatience !

En amont : la préparation de l’entretien annuel

Pour faire le plein de confiance en soi avant le jour J, il est impératif de prendre le temps d’y réfléchir et de poser noir sur blanc le bilan de votre année. La clé ? Essayer d’avoir un regard juste et honnête sur la qualité de votre travail. De cette manière, vous ressortirez de nombreux éléments de cet exercice qui engendreront un entretien annuel constructif.

Attention, si vous adoptez un regard trop complaisant sur votre bilan, l’évaluateur ou votre responsable pourra avoir l’impression que vous survendez votre travail. Loin de vous mettre en valeur, cette posture est plutôt dangereuse car elle peut se retourner contre vous. Un interlocuteur pourra essayer, en réaction, de vous challenger davantage voire de vous destabiliser.

1. Lister les points à préparer

Un bilan de l’année passée

  • Ce qui vous a plu
  • Ce qui vous a moins plu
  • Les freins rencontrés
  • Les améliorations à apporter à votre job qui iront dans le sens de l’entreprise

Une projection pour l’année à venir

  • Ce que vous aimeriez approfondir
  • Ce que vous aimeriez faire de nouveau
  • Les challenges clés que vous identifiez pour la boîte, et pour vous
  • Les sujets sur lesquels l’entreprise doit être vigilante selon vous et votre expertise

Les objectifs

  • Un rappel des objectifs passés et un bilan (est-ce qu’il ont été atteints ? Oui ? Non ? Pourquoi ?)
  • Les objectifs que vous suggérez à votre employeur, pour évaluer votre travail durant l’année à venir.
  • À découper en sous-objectifs, réalisables par trimestres par exemple.

Le salaire

  • Une fourchette de salaires pour exprimez vos prétentions, tout en restant flexibles et ouvert à une négociation salariale.
  • Et des des arguments pour justifier ces chiffres.

2. Différencier le quantitatif et le qualitatif

Une méthode de préparation qui fonctionne bien consiste à distinguer le quantitatif du qualitatif.

Trouver les bons chiffres et les analyser

Dans n’importe quelle entreprise avec des objectifs commerciaux, votre travail sera jugé à l’aune de vos performances. Ces dernières peuvent être évaluées à partir de différentes métriques comme le nombre de produits vendus, de projets réalisés, de dossiers traités, ou encore de nouveaux clients… Mais tout le monde ne peut pas être évalué de la même manière !
Il est important de trouver les métriques qui vous semblent les plus pertinentes pour votre métier ou votre activité et de réussir à les tourner à votre avantage. Dans une activité avec une forte relation client, par exemple, il sera important de mettre en avant la forte satisfaction de vos clients et la récurrence de chiffre d’affaires que votre lien privilégié apporte à l’entreprise. Si vous travaillez dans la comm’ ou le marketing, analysez l’évolution du trafic sur votre site, les performances de vos articles ou l’évolution du nombre de followers sur les réseaux sociaux : autant de chiffres qui valorisent le travail que vous avez accompli durant l’année.

Trouver les bons savoir-faire et les mettre en avant

Pour se préparer à l’entretien annuel de manière globale et pertinente, il est important de lier l’aspect quantitatif au qualitatif (ou inversement.) Grâce à ce dernier, plus personnel et non chiffré, vous serez amené à vous pencher sur vos qualités et vos défauts et cela vous permettra d’envisager vos axes de progrès en termes de compétences ou de manière de travailler (organisation, relation aux autres, management…) De plus, cet exercice préparatoire vous permettra de penser aux éventuelles formations qui pourraient vous être utiles pour progresser.

Concrètement, il s’agit de lister ses réussites et ses échecs de l’année passée puis d’en tirer des leçons et des solutions à mettre en place dans un futur proche. Mais c’est aussi l’occasion de revoir ses ambitions. En étant le plus objectif possible, vous pourrez même peaufiner votre projet professionnel et soumettre à votre employeur des idées d’évolution interne (changer d’équipe, passer manager, changer de métier ou de poste, changer de département…) Être acteur de sa carrière est toujours un moyen très efficace pour réussir à se démarquer et prouver sa maturité.

Le jour J : le déroulé de l’entretien annuel

La réussite de cet entretien passera par votre attitude ! Une préparation sérieuse vous permettra de vous mettre en confiance et surtout d’avoir une idée de l’orientation que vous souhaitez donner à ce rendez-vous. L’attitude adoptée le jour J viendra compléter sur la forme, le fond préparé consciencieusement :

1. Adopter une attitude positive et constructive

Si vous souhaitez réussir votre entretien annuel, nous vous conseillons fortement d’adopter une attitude consensuelle, de ne pas être sur la défensive, dans le rejet ou la critique. Tout en défendant votre point de vue, il sera nécessaire d’écouter celui de votre interlocuteur et d’accepter certaines remarques sans entrer dans une attitude conflictuelle. Durant cet exercice, il est important de garder en tête que votre objectif est de “marquer des points” et de faire en sorte que votre interlocuteur prenne encore plus conscience de votre valeur. L’aspect humain n’est donc pas à négliger car, à vouloir avoir trop raison, il y aura un risque de laisser une impression mitigée à l’évaluateur sur votre capacité de remise en question.

2. Avoir une posture professionnelle mais naturelle

La posture est également un élément à prendre en compte pour un entretien annuel réussi. Trop de décontraction donnera une impression de détachement tandis qu’une tension trop palpable mettra en doute votre capacité à gérer le stress. En étant naturel mais concerné, vous ne jouez pas de rôle et renvoyez l’image qui vous correspond. Mais vous montrez aussi que cela vous importe et vous ne considérez pas ce moment comme une pure formalité.

3. Être proactif

Si ce n’est pas une obligatoire légale, l’entretien annuel est devenu un vrai rituel dans de nombreuses entreprises. Les objectifs du manager qui le réalise peuvent être divers, variés et crutiales pour l’oganisation : faire le bilan, féliciter les équipes pour le travail accompli, fixer de nouveaux objectifs, offrir un temps de parole à chacun… Dans la grande majorité des cas, les managers attendent beaucoup de ce moment. Véritables mines d’information pour ressentir l’état mental de leurs équipes, ces entretiens seront très importants pour eux pour faire le bilan et se projetter dans l’année à venir.

Devant ce constat, il est évident que la proactivité d’un salarié sera fortement appréciée. Lors de l’évocation d’opérations moins réussies que d’autres, le fait d’être force de proposition et de suggérer des solutions, après avoir analysé avec maturité la situation, sera fortement valorisé par votre employeur/manager. Ce dernier appréciera votre lucidité ainsi que votre volonté d’améliorer les méthodes actuelles et de participer au bon développement de l’entreprise. Alors, osez !

4. Répondre de manière réfléchie et posée

Il y a des points sur lesquels vous n’êtes pas d’accord notamment sur les objectifs fixés ou la hausse de salaire proposée ? Si la discussion ne vous suffit pas pour trouver un terrain d’entente ou bien que vous avez besoin de prendre un peu de recul, n’hésitez pas à demander un délai de réflexion supplémentaire. Ceci ne vous sera pas reproché et c’est dans votre droit. Ce sont des décisions importantes et apporter une réponse précipitée alors même que le doute plane encore, n’est jamais bon.

La suite de l’entretien annuel…

Dans les process d’évaluation classiques, un suivi personnalisé est mis en place avec des étapes intermédiaires. Durant ces étapes, il conviendra d’adopter la même méthode que pour un entretien annuel. La préparation sera tout aussi importante, tout comme l’attitude adoptée. Ces différents points seront aussi une occasion d’exprimer votre satisfaction d’avoir réussi quelques challenges ou, au contraire, de faire remonter calmement et de manière constructive les difficultés rencontrées.

L’entretien annuel est donc un exercice que vous devrez apprendre à dompter pour continuer à évoluer dans votre boîte. En voyant ce moment comme une occasion unique d’être écouté sur des thèmes précis par votre supérieur hiérarchique, l’entretien annuel pourrait bien devenir, au fil des ans, votre exercice préféré.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebookpour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo by WTTJ @Fugu

Voir aussi : Boost : comment réussir son entretien annuel ?

Kevin

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :