Les 10 petites manies de nos collègues qui nous énervent tous

  • November 7, 2019

Vous appréciez vos collègues mais n’osez pas leur dire que, parfois, leurs petites manies vous insupportent ? Vous n’aurez qu’à leur envoyer cet article en disant « T’as vu c’est tout toi ça ! » Ils comprendront… et avec un peu de chance, ils changeront (ou pas.)

On passe en revue les dix manies de collègues les plus énervantes… À décliner au masculin comme au féminin.

1. Celui qui s’improvise commentateur de dej’

Que vous mangiez une salade saumon-avocat-quinoa ou un bon vieux McDonald’s, il ramènera toujours son petit grain de sel. Et il est sans pitié. Exprimer un peu de compassion pour le pauvre stagiaire qui n’a d’autres choix que de prendre un plat à réchauffer chez Picard ? Très peu pour lui ! Ses coquillettes-jambon surgelées y passent aussi. Les rares fois où vous déjeunez avec lui, il vous informe d’un nouveau scandale alimentaire « Ah ouais… visiblement tu n’as pas vu le dernier Cash Investigation sur la culture du soja… Ça fait froid dans le dos. Mais bon c’est ton corps hein ! » De son côté, il a toujours son bento débordant de panais et de topinambours. Vous avez beau lui dire que « d’habitude vous mangez mieux », que « là c’est exceptionnel, vous n’aviez pas le temps de prendre un meilleur plat », vous savez que vous lui mentez et que vous vous mentez un peu à vous même aussi… En fait, le plus énervant, c’est qu’il a raison.

2. Celle qui se balade pieds nus

« Désolée, j’enlève mes chaussures hein ! » Elle le déclare en s’excusant mais sans jamais réellement demander la permission car c’est une rebelle… Avec vos collègues, vous la charriez souvent, mais en secret, vous l’enviez un peu pour son attitude hautement hippie en plein open space. Au fond, il s’agit peut-être d’un acte libérateur, une manière de casser les codes de l’entreprise, une sorte de révolution silencieuse (et odorante…) Bref, chaque année, vous attendez impatiemment l’hiver, la seule période où elle rentre ses petits petons dans ses chaussures.

3. Celui qui fait des expérimentations dans le frigo

Toutes les entreprises du monde en comptent dans leurs rangs : le collègue qui crée de véritables écosystèmes dans le frigo. Vous avez vu sa salade de chou kale se dégrader pendant un mois car évidemment, c’est toujours plus tentant de manger un bon gros burger avec ses collègues plutôt qu’un plat cuisiné la veille. Cet oubli lui a valu un beau message de Sylvie, office manager, à toute la boîte intitulé « Petit rappel de propreté » et qui commençait par ces mots doux : « Est-il nécessaire de vous rappeler les bases de l’hygiène ? » Oups.

4. Celle qui vient te voir pour te dire « T’as vu le mail que je viens de t’envoyer ? »

Elle bosse un peu avec tout le monde, est toujours “sous l’eau”, mais aura toujours deux minutes pour passer vous voir à votre bureau (ou pendant votre pause), vous faire enlever votre casque et vous dire « Je viens de t’envoyer un Slack, t’as vu ? » Deux hypothèses : soit, elle est contente de vous annoncer une bonne nouvelle et veut voir votre réaction en live, surtout si tout l’open space peut entendre à quel point elle est trop forte. Soit, elle est particulièrement stressée et vient vous faire comprendre qu’il faut que vous aussi, vous soyiez stressé. Et là, c’est moins cool. Bref, c’est la version taff de l’ami qui te demande « Tu dors ? » quand vous êtes en plein milieu d’un rêve génial.

5. Celui qui a la bougeotte

Un peu dissipé, sa capacité de concentration ne dépasse pas les 10 minutes. Alors pour se dégourdir les jambes, il va faire un tour… aux toilettes, à la machine à café, dehors, au supermarché, au bureau de son pote. D’ailleurs, ses allers-retours s’accompagnent généralement d’un autre petit tic énervant, comme le sifflement. À la fin de la journée, il est passé devant votre bureau une vingtaine de fois et vous a, à chaque fois, demandé « Ça va ? » sans jamais écouter la réponse. Vous ne vous parlez jamais bien longtemps en dehors du travail mais ces milliers de “ça va” suffisent pour faire de vous des “collègues proches” qui finissent par se faire de grandes accolades à tous les afterworks.

6. Celle qui passe tous ses calls dans l’open space

À préciser, c’est généralement aussi celle qui laisse sonner son téléphone dans l’open space pendant qu’elle est en réu’. Elle fait partie des rares spécimens, nés avant 1985, qui utilisent vraiment leur téléphone pour téléphoner, et qui sont donc très (trop) à l’aise au téléphone, même devant tout le monde. À la fin de la journée, vous connaissez tous les projets sur lesquels elle bosse, vous savez qu’elle va manger des gnocchis à poêler avec son mec ce soir, et tout l’historique de livraison de sa dernière commande Asos. Merci, mais non merci.

7. Celui qui donne des surnoms à tout le monde

Vous passez vos journées à essayer de vous bâtir une crédibilité, à être force de proposition, à être fiable et sérieux au boulot. Ce collègue détruit tout en 10 secondes. Persuadé qu’un bon surnom peut détendre l’atmosphère rapidement, il suffit que vous vous affirmiez un peu lors d’une réu’ pour qu’il vous sorte un « tranquille ma poule » ou pire, un « calme toi bichon ! ». Bref, vous maudissez le jour où, en afterwork, vous lui avez dévoilé le surnom que vous donnait votre mère quand vous aviez 10 ans.

8. Celle qui mange du poisson tous les midis

C’est à croire qu’elle réserve ses sardines pour le bureau pour éviter d’intoxiquer son propre appart’. Mais bon, vous n’osez rien lui dire, elle a l’air si fière de son plat… Vous pouvez tout de même lui envoyer cette petite liste - non exhaustive - des choses à ne pas faire réchauffer au bureau : le brocoli, le maquereau (le poisson en général d’ailleurs), le chou fleur, les œufs, la choucroute, le cassoulet et l’andouillette. Si elle continue, prenez-le comme une attaque personnelle.

9. Celui qui dit « T’inquiète ça prendra 5 minutes ! »

Et il a toujours le chic pour vous demander ça en fin de journée quand vous vous apprêtez à partir, alors que lui ne « peut pas rester par contre, car il a un dîner ». Qu’on se le dise, que ce soit à 14h ou à 18h, c’est toujours énervant lorsque nos collègues sous-estiment totalement le temps de travail nécessaire pour faire votre job.

10. Celle qui touille son café toute la matinée

Tous les matins à 10h, cette collègue vous rappelle sa présence en touillant son café pendant vingt minutes alors qu’elle n’y met même pas de sucre. Quelle est sa réelle volonté ? Faire un petit concert dans l’open space ? Une séance d’ASMR (pratique qui consiste à écouter des bruits satisfaisants pour le cerveau, comme par exemple des bruits de mastication quand on mange un sashimi de saumon, ndlr) ? Difficile à dire… D’ailleurs la plupart du temps, elle finit par ne boire que deux gorgées (et oui, elle touille, elle touille mais à force ça refroidit ces choses-là !)

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook et abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles !

Photo by WTTJ

Gabrielle Predko

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Suivez-nous!

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Et sur nos réseaux sociaux :