Les 40 phrases qu'on dit à coup sûr quand on est au chômage

29 nov. 2022 3min

Les 40 phrases qu'on dit à coup sûr quand on est au chômage

Chercher un emploi quand on est au chômage est toujours un moment difficile dans nos vies. On est perdu, on postule à des offres qui ne nous plaisent pas, on tourne en rond, on perd confiance en soi, on procrastine, on s’invente des excuses, on se met la pression… Et même si on traverse ces phases plus ou moins seul, des millions de personnes vivent la même chose que nous de leur côté. La preuve en quelques phrases qu'on a tous prononcées au moins une fois (ou pensées très fort), lorsqu’on était en recherche d'emploi…

Palmarès des phrases qu’on a forcément déjà dites quand on est au chômage

  • Non mais c’est parfait… Ça va me laisser le temps de passer le permis, d’apprendre le japonais et de m’inscrire au crossfit… (no comment)

  • Pourquoi les - rares - recruteurs qui t’appellent trouvent ça judicieux de le faire à 8h30 ? Ils n’ont pas compris le concept de CHÔMAGE ?

  • Non je n’ai toujours pas postulé, je suis encore en train de refaire mon portfolio. Oh, bah l’offre n’est plus en ligne. Zut alors…

  • Bon, j’ai envoyé une candidature aujourd’hui, maintenant, je peux me caler devant ma série !

  • Bizarre tout ce monde à 15H au supermarché un mardi. Personne ne bosse ou quoi ?

  • Quelqu’un est dispo pour se faire un ciné mercredi à 11H ? Au moins, il n’y aura pas foule…

  • Bon, je sais qu’il n’est que 16h, mais je vous attends au bar ! Si l’un de vous finit plus tôt aujourd’hui…

  • En ce moment je suis au chômage, mais je le vis bien ! Ça me donne le temps de me recentrer sur moi-même (et de rattraper mon niveau sur League of Legend)…

  • Quand on me demande « Tu fais quoi dans la vie ? » je réponds que je suis « chercheur ».

  • Je sais que je prends mon temps, mais j’ai vraiment envie de trouver LE job fait pour moi. Et puis, je cotise pour ça après tout…

  • J’ai un peu l’impression que les autres sont des moutons sans tête, ils n’arrêtent pas de courir après le temps. Alors qu’entre nous, on le sait, ils ne font que servir la société de consommation…

  • Quoi ? Mais comment tu peux subir ça au quotidien dans ton travail ?! J’ai pas hâte de réintégrer le marché de l’emploi, je te le dis !

  • Le bon côté du chômage, c’est qu’on n’a plus vraiment le blues du dimanche soir… Mais qu’on est quand même hyper heureux d’être en week-end le vendredi soir car tous nos potes sont à nouveau disponibles.

  • Depuis que je suis au chômage, je passe plus de temps sur Canva que sur Netflix !

  • Pourquoi les rendez-vous Pôle Emploi, c’est toujours le vendredi à 18h30 ou le lundi à 9h ?

  • Je me demande comment je vais réussir à porter autre chose que des joggings quand je vais retourner bosser…

  • Sinon, je me vois bien vivre en autosuffisance. Après tout, j’ai vu tous les épisodes de Man vs Wild et ça n’a pas l’air si complexe que ça…

  • En fait, les mannequins ont raison quand elles disent qu’il faut beaucoup dormir pour entretenir sa peau. La mienne n’a jamais été aussi radieuse que depuis que je suis au chômage !

  • Et si je me lançais sur Twitch ?

  • Pour l’instant je n’ai pas encore mis mon temps à profit mais je compte vraiment m’engager dans une association

  • C’est dingue, je n’ai jamais été aussi claqué que depuis que je suis au chômage. Comme quoi, moins on en fait, plus on est fatigué !

  • C’est quand même terrible, on n’a jamais autant de temps devant soi que lorsqu’on est au chômage, mais on ne peut rien en faire car on a plus les moyens ! Chienne de vie.

  • Paul n’emploie pas finalement… Mais je suis drôle ! Carambar embaucherait-il des créateurs de vannes ? C’est une piste. Paul en ski, Polenta… c’est illimité en plus.

  • Tu rentres te coucher, déjà ? Ah oui, c’est vrai que tu bosses demain…

  • Tu peux relire mon CV ?

  • Tu peux relire ma lettre de motivation ?

  • Tu peux me faire réviser mon entretien ?

  • Bon, la semaine prochaine, je reprends un rythme de vie à peu près normal !

  • Oui maman, j’ai envoyé plein de candidatures cette semaine.

  • T’es fou/folle, je vais pas décrocher ! Imagine si c’est un recruteur… !

  • J’ai une formation en communication, pourquoi mon conseiller me propose de vendre des churros au marché de Noël ?

  • Ah nickel cette offre ! Quoi, c’est à Charleville-Mézières ? Pfff, ça existe même pas. Vivement le métavers.

  • Entre le canapé et moi, c’est fusionnel.

  • J’ai fini les sept tomes de À la recherche du temps perdu ! Ça ne va pas m’aider à trouver du boulot mais bon.

  • Tu savais qu’il y avait - vraiment - mille façons de cuisiner l’endive ? Oui, j’ai fini par ouvrir le livre de recettes qu’on m’avait offert à un Secret Santa.

  • Oui oui, j’ai envoyé plein de candidatures mais je préfère ne rien dire tant que je n’ai pas de nouvelles du recruteur pour ne pas me porter l’œil…

  • J’imagine le jour de mon come-back en entreprise : l’alarme me réveille avec douceur, un chauffeur a été dépêché pour me conduire au boulot. Sous une haie d’honneur et des salves d’applaudissements, mes collègues m’accueillent, de l’admiration dans les yeux. Bon en fait, cette bonne vieille ligne 13 fera bien le café…

Article édité par Romane Ganneval, photo Thomas Decamps pour WTTJ

Les thématiques abordées