Shodo

Shodo
Shodo
  • Année de création

    2019
  • Collaborateurs

    38
  • Âge moyen

    34 ans
  • Turnover

    0 %
  • Chiffre d'affaires

    3,3M€
Shodo
Shodo
Shodo
Shodo
Shodo

C’est chaud, c’est show, c’est Shodo !

Shodo

Crafting sustainable code we do

Shodo
Shodo
Shodo
Shodo
Shodo

Ils sont sociables

Présentation

Shodo est une ESN qui entend bien changer les règles du jeu, grâce à son modèle social unique bâti sur la transparence, la confiance, et surtout la redistribution des richesses. En 2021, Shodo a même décidé d’ouvrir 30% de son capital à ses membres.

Le but ? Redonner du sens au salariat. Comment ? En combinant les aspects flexibles et rémunérateurs du modèle freelance, tout en profitant de la sécurité d’un CDI et du soutien d’une communauté d’entreprise. Et pas n’importe quelle communauté ! Shodo est attachée à la qualité logicielle. Elle s'inspire de la calligraphie japonaise dont les valeurs sont semblables à celle du mouvement du "software craftsmanship". C'est aussi ça l'esprit Shodo : estimer que de ne pas être seul et faire partie d’un groupe, qui plus est composé de crafters, est le meilleur moyen de garder le cap de l’excellence !

Ce qu'ils recherchent

Tous les membres de Shodo sont engagés, exigeants et généreux. Ils et elles sont appelé.e.s les “Sho-doers”, car tous sont aussi bien capables de développer, auditer, organiser ou coacher. Shodo est donc à la recherche de développeurs convaincus par les principes du software craftsmanship, en quête d’amélioration continue et qui ont à cœur de partager avec la communauté.

Bon à savoir

Chez Shodo on trouve :

  • Une grille de salaire ouverte et transparente
  • Des marges fixes et transparentes
  • Une carte bancaire d’entreprise : terminées les notes et avances de frais
  • Des congés supplémentaires contractuels : de 1 à 2 semaines en fonction du nombre d’années d’expérience
  • Un compte de formation individuel (CFI) de 5000€ par personne et par an, reconductible d’année en année : le budget restant ne disparaît pas aux oubliettes le 1er janvier
  • Minimum de 5 journées de destaffing, dit “journées communauté” : rencontrer ses collègues, faire sa veille ou bosser sur des projets peuvent maintenant se faire sur le temps de travail afin de respecter l’équilibre vie pro/ vie perso.
  • Les Shod’apéro, des Shominaires, et tout plein d’événements en Sho… pour les volontaires qui souhaitent prolonger le plaisir en dehors des horaires de travail !

Intégrer ce profil sur votre site

Questions et réponses sur Shodo