Tabou, impôts, négo : 5 clichés sur les Français et l’argent au travail

Les Français et l'argent vu par les étrangers !

VIDEO - Tabou du sujet, impôts forcément trop élevés, salaires, négo… Les clichés sur les Français et l’argent au travail sont-ils visibles dans le quotidien du bureau ? Quatre expats qui travaillent en France nous répondent. Et leurs réponses valent cher.

« En France, tu demandes à quelqu’un combien de fois il fait l’amour par semaine, il va te répondre spontanément ; tandis que si tu lui poses la question : “combien tu gagnes ?”, je pense qu’il va mettre son veto ! » - Melisa Martin - Mexique

« On dit quoi en France ? “C’est vulgaire de parler d’argent”. C’est une règle presque éthique, donc on n’en parle pas, ni entre collègues, ni dans la société. » - Eglantine Jing - Chine

« Parler d’argent en France, ça crée des problèmes au travail, avec tes amis… C’est la pagaille absolue, ça c’est clair et net ! » - Edmund Linton - USA

« Nous en Inde, on est très ouvert à cette question. Tout le monde est au courant du salaire des autres : quand une personne va annoncer qu’il a obtenu un poste, elle va aussi annoncer son salaire. » - Manali Vivek - Inde

Cet article est issu de notre dossier spécial sur le tabou de l’argent au travail. Si vous voulez comprendre pourquoi c’est compliqué de parler thunes au boulot en France, et surtout décoincer votre rapport à un sujet qui gagnerait à être franc et transparent, lisez-le. - Vous verrez, ça fait du bien.

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Tabou de l'argent au travail : le dossier spécial

Le dossier spécial de Welcome to the Jungle sur le tabou de l'argent au travail et comment s'en décoincer. Parce que vous le valez bien.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :