Comment s'inspirer du management en mode brigade ?

Transformer son entreprise en véritable brigade de cuisine

Si le terme a été inventé il y a plusieurs centaines d’années, la répartition des tâches ou management en brigade peut être terriblement efficace. Initialement utilisée dans l’armée et en cuisine, cette organisation bien rodée peut aider votre entreprise à se développer et gagner en productivité.

Un jour, Auguste Escoffier, célèbre cuisinier et auteur culinaire a dû se dire que c’était un peu foutraque dans ses cuisines. Il fallait… O.R.G.A.N.I.S.E.R. Il a alors créé le concept de brigade.

Qu’est ce que la brigade en cuisine ?

Dans l’armée, la brigade est une unité militaire. Dans la restauration, elle représente l’ensemble du personnel présent en cuisine. Auguste Escoffier s’est inspiré de la brigade militaire pour créer une hiérarchie et une classification en cuisine qui, si elle est fidèle, peut surmonter tous les problèmes : le chef de cuisine, le second chef, les chefs de partie, les commis, le communard, le tournant, les apprentis et les plongeurs. Répartie comme telle, la brigade en cuisine peut être aussi un véritable modèle pour le domaine de l’entreprise.

Quelles valeurs retenir des brigades et appliquer à l’entreprise ?

La division des tâches

En brigade, chacun a son rôle, surtout les chefs de partie qui sont spécialisés dans un domaine : le pâtissier, le saucier, le rôtissier… Chaque action est essentielle mais à elle seule, elle ne donne rien. Tout le monde est donc indispensable et toute action est réglée comme du papier à musique.

L’organisation

Pour mieux identifier les pertes de temps. Le principe de pareto est roi : 80% des résultats (positifs ou négatifs) sont obtenus par 20% du travail fourni. Sans en avoir conscience, plusieurs actions ne sont en réalité pas utiles pour servir nos vrais objectifs.

L’entraide

Votre N+1 est malade ? Parfois, le chef de partie pâtissier aussi. Vous devez être capable de connaître son travail pour le remplacer au mieux. Ainsi, savoir un minimum comment travaille votre Community Manager, par exemple, vous permettra de le remplacer au pied levé s’il est absent. « Plus d’échange, c’est pour chacun l’opportunité d’apprendre de l’expertise des autres et de s’impliquer, ensemble, dans le projet de la boîte », disait un autre de nos articles sur le futur du travail.

Astuce : former quelqu’un à un logiciel, comme l’on apprendrait à un commis à faire un plat, ça peut toujours servir si celui qui l’utilise initialement est malade…

Le multitâche

Le chef est à la fois PDG et DRH. Il a aussi un second de cuisine, formé, qui le remplace s’il est absent. Le grand chef décide de la carte, de la gestion des produits mais aussi du personnel. C’est lui qui embauche, fixe les congés de chacun et détermine les formations nécessaires. Il a donc un rôle de gestionnaire primordial mais doit aussi être proche de ses salariés. Un rôle clé rapporté au monde de l’entreprise, qui montre que la capacité à passer d’un sujet à l’autre rapidement est précieuse.

Le respect des règles

C’est bien connu, en cuisine, ça file droit. Il faut tel temps de cuisson et pas une minute de plus. Dans l’entreprise, c’est pareil. Chacune a ses propres règles, les respecter vous rendra plus productif.

Le bien-être des salariés

Si leur rôle n’est pas le même, le communard et l’Happiness Officier ont bien un point commun : le bien-être des salariés. Le communard se charge de réaliser le repas du personnel, par exemple. Côté entreprises, beaucoup ont à coeur de rendre les salariés heureux pour toujours plus de productivité. Car selon une étude menée par Harvard/MIT, un salarié heureux est 31% plus productif et six fois moins absent.

L’importance des apprentis

Choyer son stagiaire, c’est s’assurer d’une productivité hors-pair. Il est celui qui vous déchargera et sur lequel vous pouvez compter. En cuisine, les commis assistent les chefs de partie, les apprentis remplacent généralement les commis.

Le but commun ? Satisfaire son client

La règle d’or : le client doit être au coeur du schéma de votre boîte. Lorsque vous allez au restaurant, si vous êtes satisfait, vous aurez tendance à faire la promotion du lieu dans lequel vous êtes allé. Et… si le client est satisfait, c’est parce que le service était bien organisé. CQFD.

Dans une boîte, c’est pareil : un client est plus facile à satisfaire si l’organisation de votre entreprise est rondement menée. Or, certaines entreprises mettent trop de temps à prendre des décisions (faute de trop de postes différents, pas assez de compréhension du travail de chacun parfois.)

Moralité : Imaginez donc votre entreprise comme on gère une cuisine ! La brigade illustre la notion même de travail collectif. Auguste Escoffier avait déjà tout compris de la start-up nation au 19ème siècle, finalement.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir tous nos meilleurs articles dans votre timeline !

Angèle

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Management

Retrouvez tous les articles concernant le management en entreprise : conseils, astuces, études et cas pratiques.

Les 8 règles d'un bon manager

Faire évoluer une équipe, déléguer, s'imposer sont loin d'être des réflexes naturels ! Découvrez nos 8 conseils pour être un bon manager...

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :