Alexandre Jost : l'intelligence émotionnelle, remède à la sortie de crise

Publié dans Work In Progress

30 juin 2020

auteur.e

Mélissa Darré

Editorial manager @Welcome to the Jungle

Longtemps analysées par le seul prisme du contrôle de soi, les émotions sont désormais invitées à s’exprimer, voire libérer leur potentiel, et ce au coeur même des organisations. Réussir à développer une culture d’entreprise fondée sur l’intelligence émotionnelle pourrait-il s’avérer être un début de réponse à la sortie de crise ?

Dans cette chronique Work In Progress du 30 juin 2020, le fondateur de la Fabrique Spinoza, Alexandre Jost, rappelle toute l’importance de favoriser l’intelligence émotionnelle au sein de l’entreprise, et d’autant plus dans le contexte de pandémie. «On est dans une période particulière. Les gens sont encore anxieux dans une période post-crise sanitaire. On a besoin de prendre soin d’eux. On passe tellement de temps au travail, si on peut être joyeux, c’est-à-dire apprendre à réguler ses émotions et passer un moment qui contribue positivement à notre vie c’est utile. Si on rajoute que lorsqu’on est intelligent émotionnellement, on est plus performant ça commence à convraincre. Après les arguments les plus forts, sont à aller chercher dans les neurosciences et se rappeler que le cerveau limbique, celui de régulation des émotions, est beaucoup plus rapide que notre cerveau rationnel», explique ce partisan du bonheur au travail.

Suivez Welcome to the Jungle sur LinkedIn pour découvrir, chaque jour, nos dernières actualités !

Les thématiques abordées

Vous êtes fier de votre culture d’entreprise ?

Donnez-lui la visibilité qu’elle mérite.

Nos solutions