Analyste risques

Oh My Job est la websérie vidéo qui vous aide à découvrir les métiers avec ceux qui les exercent. Dans cet épisode, Alexandre, analyste risques, nous partage sa vision du métier et son quotidien chez Société Générale.

Un analyste risques est en charge de l’identification, de l’évaluation, et de la surveillance des risques auxquels son entreprise s’expose. Il est spécialisé par type de risques : crédit, marché, liquidité et risque opérationnel.

Missions :

L’objectif d’un analyste risques est de veiller au bon équilibre entre le risque et la rentabilité à l’aide d’outils innovants et d’apprentissage statistique afin de permettre à la banque de faire son métier tout en étant en ligne avec la réglementation.

« Concrètement cette année avec une équipe de 4 personnes, ce qu’on a fait c’est qu’on a développé un modèle de notation des entreprises en pays émergents. Et le but de ce modèle, c’était d’évaluer, lorsqu’une entreprise nous demande un prêt, le risque qui est associé au fait d’accepter de leur donner ce prêt. »

Parcours :

La voie royale c’est évidemment de faire une école d’ingénieurs spécialisée en mathématiques ou en statistiques et ensuite, d’intégrer une équipe d’ingénieurs risques. On peut aussi avoir des parcours un peu plus atypiques comme c’est le cas dans l’équipe d’Alexandre :

« Dans mon équipe par exemple, on a des gens qui ont une formation d’économiste, on a aussi quelqu’un qui venait d’une boîte de conseil, et qui a décidé à 45 ans de devenir analyste risques. »

Compétences :

  • Être à l’aise avec les chiffres et certains outils techniques notamment les outils d’analyse, de statistique, de comptabilité et de finance.

« On va utiliser avant tout la statistique et donc ce qui est maintenant appelé la data science. On va aussi utiliser des outils plus concrets comme SAS, R, Python au jour le jour pour faire nos modèles. »

  • Être rigoureux, parce qu’il évolue dans un environnement réglementaire. La connaissances des réglementations bancaires et des divers types de risques est en outre essentielle à l’exercice de son métier.

« Et il faut noter que c’est un métier où on nous demande toujours d’être de plus en plus innovants, tout en faisant face à une réglementation qui est de plus en plus restrictive. Et il faut se renseigner aussi sur la réglementation en termes bancaire et en termes de risques. »

  • Être honnête, comme le souligne Alexandre, « on a le droit de se tromper, mais pas de le cacher. »

Collaborations :

Selon, le type et la taille de la structure dans laquelle il travaille, établissement bancaire, organisme de crédit ou entreprise de conseil, il n’aura pas les mêmes interlocuteurs. Très souvent, il sera néanmoins sous la supervision d’un directeur/d’un responsable des risques.

« Dans le cadre d’un analyste risques qui travaille dans une banque, il va travailler de façon transverse avec les gens qui sont en première ligne qui proposent les prêts. Mais aussi avec des équipes qui vont être chargées d’éviter que la banque fasse trop de bêtises, qui sont là pour se charger de vérifier que tout marche bien. Quelqu’un qui travaille dans une boîte de conseil, par définition, va travailler avec tous les clients qui accepteront ses services. »

Rémunération et salaire :

Pour un profil junior : entre 38K€ à 42K€ annuel.
Pour un profil senior : entre 45K€ et 70K€ annuel.
Aux Etats-Unis: en moyenne 76$ annuel.
A noter que ces chiffres dépendent énormément de l’ancienneté et de la taille de la société.

Évolutions :

Deux types d’évolution sont possibles :

  • Une évolution hiérarchiques vers des postes de direction dans les domaines des risques de crédit par exemple, ou se rapprocher des partenaires dans le domaine du conseil.
  • Une évolution horizontale, c’est-à-dire passer à d’autres typologies de risques ou découvrir des nouveaux métiers.

« On a des gens chez nous qui sont passés d’analyste risques à front office, c’est-à-dire trader donc sur du marché. On a des gens qui sont partis dans des boîtes de conseil, on a des gens qui sont partis vers l’innovation de la banque. »

Pour découvrir plus de métiers ou explorer d’autres secteurs, retrouvez nos autres vidéos Oh My Job sur Welcome to the Jungle et sur Facebook !

Envie de rejoindre Société Générale ?

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Oh My Job : les métiers de la Tech’

Ils ont le vent en poupe, mais quel est vraiment leur quotidien ? On a donné la parole à des professionnels de la tech.

UX/UI designer

Un UX/UI designer crée des interfaces qui répondent aux besoins utilisateurs, et leur offrent une expérience intuitive et différenciante.

Développeur front-end

Le Développeur front-end élabore le code qui permet d’afficher l’interface visuelle (UI) d’un site ou d’une application.

Product Owner

Le rôle du Product Owner est d'être le gardien du site de l'entreprise et de pousser ce dernier sans cesse vers de nouvelles améliorations.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :