Comment gérer et optimiser sa e-reputation ?

10 juin 2020 8min

Comment gérer et optimiser sa e-reputation ?

Si vous vous apprêtez à prendre quelques semaines de congé bien méritées, sachez qu’il y en a un qui ne prend jamais de vacances… votre double numérique ! Toujours sur le pont, il est là 24h/24 et 7j/7 pour vous valoriser auprès de votre futur boss. Car oui, il faut le savoir, 85% des recruteurs scrutent votre profil numérique avant de vous faire la moindre proposition. Ça mérite bien quelques minutes d’attention, non ? Ce qu’on vous demande là, c’est bien de faire du personal branding- ou marketing de soi - si vous avez horreur des anglicismes, via une gestion optimale et rigoureuse de ses réseaux sociaux. Le but : créer un univers de marque dont vous seriez le meilleur produit. Vous ne savez pas comment créer une identité numérique séduisante ? Voici quelques conseils qui pourraient vous aider à sauver la mise.

Checker les traces du passé

1. « OK Google : dis-moi tout ce que tu sais sur moi »

Pour commencer, demandez au moteur de recherche le plus puissant de la planète ce qu’il sait de vous. Tapez votre nom et votre prénom, puis vérifiez ce qui sort. N’hésitez pas à remonter deux ou trois pages - selon votre passé - c’est là que Google référence les vieilleries et autres erreurs de jeunesse, précisément tout ce que vous préféreriez garder pour vous. Il vous faudra parfois ruser pour les faire disparaître, ou voir avec votre navigateur s’il a conservé des mots de passe oubliés. Sinon, bonne chance !

N’oubliez pas de regarder dans les onglets “images” et “vidéos” et de faire votre self-googling depuis l’ordinateur d’un proche - surtout si vous avez un nom de famille répandu - les résultats peuvent varier.

Bon à savoir : faire son self-googling en navigation privée ne change pas les résultats de recherche et peut même vous handicaper lors de tentative de connexion à des sites oubliés.

2. Facebook, partie 1 : regarder son profil en mode public…

Avec près de 2,6 milliards d’utilisateurs, dont 1,73 milliard de personnes qui se connectent chaque jour, Facebook est une mine d’or pour toutes les personnes qui cherchent la petite bête. Informations perso, photos, commentaires, on y trouve de tout. Et peut-être même que des dossiers adolescents se promènent encore librement sous le nez des recruteurs, de vos collaborateurs ou vos clients.

Pour savoir ce qu’on y trouve, pas besoin de créer un faux compte ou de supprimer un proche de vos amis, une option permet de le faire très simplement en allant directement sur votre profil :

  • Sur mobile : cliquez sur l’encadré gris avec les “…” en dessous de la photo de profil. Dans le menu déroulant, cliquez sur l’icône en forme d’œil, “Voir en tant que”.
  • Sur ordinateur : cliquez sur l’icône en forme d’œil à côté du bouton “Modifier votre profil”.

Vous aurez alors un aperçu de votre profil en mode public. Scrollez, scrollez, scrollez jusqu’à la création de votre compte et faites le ménage (si besoin) !

3. Facebook, partie 2 : les raccourcis de confidentialité

Comment s’assurer maintenant que vos prochaines actions ne seront pas visibles de tous ? Il existe une fonction de confidentialité mise en place depuis longtemps qu’il est toujours bon d’aller vérifier.

  • Sur mobile : sur votre profil, cliquez encore sur l’encadré gris avec les “…” en dessous de la photo de profil. Et sélectionnez “Voir les raccourcis de confidentialité”.
  • Sur ordinateur : cliquez sur le bouton avec la flèche tout à droite de la page et sélectionnez “Paramètres et confidentialité” puis “Paramètres” et cliquez sur “Confidentialité” dans le menu de gauche.

Là, vous aurez accès à tous les paramètres de confidentialité et de sécurité, allez sur “Vérifier certains paramètres importants”, vous pourrez ainsi vérifier l’état de confidentialité de votre compte concernant trois éléments-clés :

  • Qui peut voir ce que vous partagez ?
  • Quelles applications ont accès à vos informations personnelles ?
  • Comment est-il possible de vous trouver sur facebook ?

Par défaut, tout est public. Vous serez surpris de découvrir certaines informations visibles de tous, comme votre numéro de téléphone ou votre adresse mail. Si vous avez un peu de temps devant vous, n’hésitez pas à explorer toutes les options possibles dans ces paramètres afin de protéger au mieux vos données.

4. LinkedIn, un profil soigné et pro

S’il y a bien un réseau sur lequel il faut être irréprochable, c’est bien LinkedIn. Gérez la confidentialité de votre compte depuis le menu. Vous pouvez ainsi décider si vous voulez que votre profil soit public ou non, idem pour vos relations, le partage des modifications de votre profil et d’autres options. Depuis l’appli, il suffit d’aller sur son profil et de suivre la roue crantée. Retrouvez toutes les informations quant à la gestion des préférences de confidentialité sur l’assistance LinkedIn.

Concernant le contenu de votre profil, nous vous conseillons de remplir au maximum les différentes sections. Si ce conseil est valable pour n’importe quel réseau social, il l’est particulièrement pour LinkedIn, et ce pour trois raisons :

  • Il s’agit de votre CV en ligne : il n’y a donc pas de limite de place comme sur un CV papier où tout doit être résumé. Profitez-en pour entrer dans les détails.
  • Vous serez mieux référencé.e : dans les résultats de recherches des recruteurs ou de vos futurs clients, un moyen efficace pour enfin sortir du lot
  • Ça vous servira toute votre vie : une fois que vous avez trouvé la formulation parfaite, plus besoin d’y toucher. Vous n’aurez plus qu’à ajouter vos nouvelles réalisations et nouveaux postes sans toucher l’existant !

Détaillez donc vos expériences professionnelles en présentant l’entreprise, en listant vos missions, les résultats et les compétences acquises. Faites de même avec la section “Formation” : présentez l’établissement, les cours abordés, votre sujet de mémoire… Enfin, ajoutez une photo pro’, sérieuse mais souriante !

Vous pouvez également demander des recommandations à vos proches et collègues en commençant par leur en laisser aussi. Oui, parce que c’est souvent donnant-donnant et on aurait tort de s’en priver.

Si l’inspiration venait à vous manquer, allez voir directement des profils que vous jugez pertinents et prenez-les comme modèles.

5. Twitter, un profil attractif et actif

Pour savoir ce qu’il se trame sur votre profil twitter, cliquez sur votre photo, puis entrez dans “Paramètres et confidentialité” - “Réglages et confidentialité” sur mobile -, et enfin sur “Confidentialité & Sécurité”. Ici, vous pourrez déterminer si vous souhaitez ajouter ou non la localisation dans vos tweets, permettre aux gens de vous identifier sur des posts, de vous trouver avec votre mail ou votre numéro de téléphone ou de vous envoyer des messages privés…

Concernant l’apparence de votre compte :

  • Optez pour une photo de profil et de couverture avec une bonne résolution
  • Préférez un pseudo simple de manière à ce que l’on vous retrouve facilement
  • Prenez le temps d’écrire une petite bio qui certifie que c’est bien vous

Toutes ces petites actions rendront votre profil attractif. Cependant, n’oubliez pas que l’important sur Twitter, c’est de tweeter. Alors, pensez à l’inclure dans votre routine estivale si vous l’utilisez.

6. Instagram, bien distinguer le pro du perso

Que l’on soit graphiste, illustrateur, chargé de projet ou comptable, Instagram n’a pas la même importance dans son travail. Si vous possédez un compte qui n’a pas de velléités professionnelles, il est sûrement préférable pour vous de passer en mode privé. Pour cela, cliquez sur l’icône “profil” en bas à droite, puis sur le menu avec les traits tout en haut à droite. Ici, vous pourrez sélectionner la molette “Paramètres” , puis “Confidentialité” et il sera possible d’actionner le mode “Privé” sur la “Confidentialité du compte”. Celui-ci rendra vos photos inaccessibles par une personne non membre de votre communauté, et vous permettra d’accepter ou non les demandes de connexion. Une bonne démarche si vous ne voulez pas que d’éventuels recruteurs, clients ou prospects puissent accéder à tout ! Les stories peuvent être également masquées en mode “privé”. Si vous souhaitez le garder ou le passer en mode “public”, sachez que, dans certains cas, il peut être bon de créer un compte professionnel qui répondra à toutes les exigences requises.

Bon à savoir : certaines fonctionnalités accessibles depuis un ordinateur ne le sont pas sur mobile, notamment ce qui relève de la suppression d’un compte.

7. Blogs, et autres erreurs de jeunesse

Pour les posts de blogs et les articles mensongers ou obsolètes, depuis mars 2016, vous pouvez faire jouer votre « droit à l’oubli ». Ce dernier permet de déréférencer des moteurs de recherche les contenus erronés pouvant nuire à votre e-réputation (uniquement depuis les pays de l’UE). Voici le formulaire à remplir pour Google.

Pour le reste, vous n’aurez pas d’autre solution que de faire preuve de diplomatie en contactant directement les responsables des sites web.

image

Partie 2 : le Personal Branding

Une fois débarrassé(e) des contenus indésirables, vous pouvez désormais vous consacrer à la mise en valeur de votre e-réputation. Essayez d’avoir les idées claires à propos de votre projet professionnel, car selon le type de poste recherché ou encore l’entreprise pour laquelle vous souhaitez postuler, les supports à adopter varient.

1. Choisissez un canal reconnu par votre secteur

Une erreur commune à de nombreuses entreprises : tenter de gagner un maximum de visibilité en se lançant sur tous les réseaux sociaux en même temps. Pour vous c’est la même chose, faites-vous connaître sur les réseaux sociaux, mais un seul à la fois.

Pourquoi ? Parce que c’est chronophage - vous pourriez y passer des journées entières - et surtout, il vous sera vraiment difficile de tout bien faire. Vous travaillez dans la mode ? Concentrez-vous en priorité sur Instagram. Vous êtes dans la finance et le digital ? Tournez-vous d’abord vers Twitter. Dans les ressources humaines ? LinkedIn sera votre priorité. Avant de vous lancer, renseignez-vous sur l’activité de votre secteur grâce à une recherche hashtags ou de mots-clés. L’idée, c’est d’être actif le plus régulièrement possible, tout en cherchant un maximum d’interactions. Dans un second temps, vous pourrez partir à la conquête de nouveaux réseaux, une fois seulement votre compte moteur lancé, pas avant.

2. Faîtes une liste de mots-clés pertinente

Pour montrer au recruteur que vous correspondez bien au profil qu’il recherche, ou tout simplement être repéré, ayez toujours en tête les bons mots-clés. Utilisez ces termes dans les descriptions de vos profils en ligne, vos publications et même dans vos entretiens ou discussions.

Vous montrerez ainsi aux recruteurs que vous, et votre double 2.0, êtes bien en phase avec votre secteur d’activité… et votre époque.

3. Faites-vous un CV en ligne et un book / portfolio

Vous voulez vous démarquer avec un compte LinkedIn ultra complet, c’est parfait, mais LinkedIn est davantage un lieu de connexion que d’exposition… et pas vraiment le plus sexy. Pour vraiment faire la différence face à trente candidats au profil similaire, rien ne vaut un CV en ligne bien léché. Vous aurez alors la possibilité de détailler et d’illustrer comme vous l’entendez vos expériences, parcours et réalisations. Un CV en ligne sous-entend une certaine aisance dans le digital - et c’est encore plus vrai avec un nom de domaine personnalisé -, un avantage de taille sur celles et ceux qui se limitent aux fonctionnalités de LinkedIn.

Pour les créatifs la question du book/portfolio (en plus du CV) ne se pose même pas : c’est OBLIGATOIRE. C’est le seul vrai bon moyen d’exprimer son style et ses qualités artistiques. Sur quelle plateforme créer son CV en ligne, book ou portfolio? Nous vous conseillons le déjà très connu Wordpress ou son petit frère Strikingly. Pour les noms de domaine, allez sur OVH ou 1and1.

4. Gardez une cohérence entre vos différents comptes

Pour simplifier au maximum la tâche du recruteur et inspirer confiance, efforcez-vous de vous créer une personnalité en ligne cohérente.

  • Conservez la même identité visuelle sur chaque réseau social en reprenant la même photo de profil et le même descriptif de poste, sans quoi vous risquez de diluer vos informations ;
  • Créez des ponts entre vos différents comptes en insérant les liens de votre profil LinkedIn vers votre compte Instagram ou Twitter et vice-versa ;
  • Mettez régulièrement vos informations à jour et pour les freelances : vos disponibilités à chaque début de mois

5. “Fact-checkez” votre CV

Votre présence numérique est l’opportunité de donner à l’employeur des preuves de vos accomplissements. Sur LinkedIn plus particulièrement, n’hésitez pas à joindre des articles, vidéos ou recommandations pour appuyer vos expériences. Chaque accomplissement doit, dans la mesure du possible, être appuyé d’une “preuve”.

6. Évitez les selfies et les fautes d’orthographe

Parmi les fausses bonnes idées de photos sur les plateformes de recrutement : le selfie, le cliché de vacances, le portrait de passeport… Votre image est capitale, alors soyez convaincant par votre posture, votre expression et votre professionnalisme.

On ne le répétera jamais assez, et ce depuis que vous avez appris à écrire : attention à l’orthographe! Si vous publiez un article sur LinkedIn, sachez que tous vos contacts recevront une notification les invitant à lire le contenu.

Pour résumer, nous vous invitons à créer un profil professionnel - au moins sur LinkedIn - puis, selon votre secteur d’activité, de vous lancer sur Twitter, Facebook ou Instagram. Construire ces vitrines virtuelles est un excellent moyen de capter l’attention du recruteur, de le renseigner et de lui montrer qui vous êtes vraiment. En être absent signifie ne pas marquer de points, voire pire : en perdre.

Une demi-heure par jour suffit à faire des miracles, alors troquez votre expresso-martini contre un expresso tout court et allez dire bonjour à votre double.

Photo Thomas Decamps pour WTTJ

Les thématiques abordées

Comment gérer et optimiser sa e-reputation ?

La newsletter qui fait le taf

Envie de ne louper aucun de nos articles ? Une fois par semaine, des histoires, des jobs et des conseils dans votre boite mail.

Vous êtes à la recherche d’une nouvelle opportunité ?

Plus de 200 000 candidats ont trouvé un emploi sur Welcome to the Jungle

Explorer les jobs