Développeur Full Stack

Vous aimez toucher à tout ? Sachez que le développeur full stack, c’est un peu le médecin généraliste du code informatique. Il est sollicité pour résoudre un bug, développer une nouvelle appli, pour mettre à jour un module… Quelle que soit la demande technique, celui que l’on surnomme le couteau suisse de l’informatique parvient à se débrouiller. Les entreprises l’adorent et ses compétences sont plébiscitées sur le marché du travail. Bref, il a tout l’avenir professionnel devant lui. Vous souhaitez en savoir plus sur ce métier ? Missions, salaires, formations, qualités requises, on fait le point sur ce métier tout terrain.

Les points clés du métier de développeur full stack

  • Le développeur full stack sait coder les parties visibles d’un site web ou d’une appli, mais aussi les éléments que les visiteurs ne voient jamais comme les serveurs et les bases de données.
  • Un développeur full stack dispose en général d’un diplôme entre le bac+3 et le bac+5.
  • Les offres d’emploi pour les développeur full stack sont très nombreuses.
  • La rémunération oscille entre 33 000 € à 42 000 € brut par an en sortie d’études pour atteindre 65 000 € brut annuel en fin de carrière.

Quel est le rôle d’un développeur full stack ?

Le développeur full stack agit sur le front comme sur le back. Comprenez par là qu’il sait coder les parties visibles d’un site web ou d’une appli, mais aussi les éléments que les visiteurs ne voient jamais comme les serveurs et les bases de données. Il est donc en mesure de s’occuper d’un projet comme la création d’un site web de A à Z. Il gère l’ensemble de ce qu’on appelle la stack, d’où le nom du métier, c’est-à-dire la liste de tous les outils technologiques utilisés pour développer un produit tech.

À la différence des développeurs spécialisés, le full stack maîtrise un plus large panel de langages et de technologies, même s’il entre moins dans les détails de chacun. « Nos missions vont du développement de correctifs sur un site à la mise en place d’évolutions majeures, en passant par la gestion des espaces de travail », commente Alexandre Givern, Full Stack Web Developer chez Beauteprivee. En fonction des besoins, il est donc sollicité sur tous les aspects techniques d’un site ou d’une appli.

Les principales missions du développeur full stack

  • Assurer le développement front-end (HTML, CSS ou encore JavaScript) et back-end (Python, Ruby, PHP, C#, Java…) d’un site web, d’une appli ou d’un logiciel.
  • Savoir concevoir, manipuler et interroger des bases de données.
  • Gérer la maintenance d’un site web.
  • Mettre en place l’architecture et l’infrastructure d’un site.
  • Choisir les outils et les technologies d’un site ou d’une appli.
  • Interagir avec le client pour comprendre et caractériser ses besoins, voire le conseiller si nécessaire.

Qualités requises

  • Adaptabilité : Les missions techniques peuvent changer chaque jour. Le développeur full stack s’adapte à toutes les situations et trouve des solutions.

  • Maîtrise des principaux langages informatiques : Plus il connaît de langages informatiques, mieux il peut s’adapter. Principaux langages à maîtriser : HTML, CSS, PHP, JavaScript, SQL, jQuery, Java ou Node.JS.

  • Maîtrise des principaux frameworks : Il s’adapte aux principaux environnements de développement comme Symfony, CakePHP, Laravel, ou Bootstrap.

  • Maîtrise des principaux CMS : Il sait utiliser les principaux systèmes de gestion comme WordPress, Magento ou Prestashop.

  • Curiosité : Il est au courant des dernières évolutions et n’a pas peur d’investiguer pour trouver des solutions. « Il faut toujours être curieux et ne pas avoir peur de découvrir de nouvelles technologies ou de travailler sur des projets qui semblent compliqués », insiste Narjiss, développeuse full stack chez Expertime.

  • Esprit d’équipe : Il aime le jeu collectif. Il sait travailler avec des personnes qui ne connaissent rien au code. Il doit parfois collaborer avec des rédacteurs, des référenceurs, des designers, voire avec d’autres développeurs. « L’erreur à ne pas commettre c’est d’oublier que nous travaillons en équipe et que d’autres personnes seront amenées à travailler avec notre code », souligne Narjiss.

Formation et études

Un développeur full stack dispose en général d’un diplôme entre le bac+3 et le bac+5. Mais les profils autodidactes sont nombreux. Il est possible de s’épanouir même sans diplôme. L’expérience et la palette de compétences techniques priment. S’autoformer est possible sur tous les langages de programmation. On peut également participer à des bootcamps ou des formations en ligne.

Les diplômes spécialisés pour devenir développeur full stack

  • DUT : Informatique.
  • BTS : Services informatiques aux organisations.
  • Licence : Informatique, licence Professionnelle Métiers de l’informatique : conception, développement et tests de logiciels ou applications web.
  • Bac+5 : diplôme d’école d’ingénieur en informatique ou master en informatique.

Situation sur le marché de l’emploi

Développeurs full stack, « we need you ! ». Ils font partie des profils que les entreprises recherchent assidûment. En France, les start-ups et les petites entreprises qui n’ont pas les moyens d’engager plusieurs développeurs spécialisés plébiscitent leur polyvalence. Pas étonnant qu’ils aient l’embarras du choix en termes de contrats. Ils peuvent opter pour des postes salariés en CDI, mais pour ceux qui aiment l’indépendance, de nombreuses missions freelance sont également ouvertes. Disons que ce n’est pas les offres qui manquent en ce moment dans ce secteur.

Salaires et rémunérations

Le salaire moyen d’un développeur full stack en France se situe à 42 000 € brut par an, selon les chiffres recensées par jobted. En début de carrière, la rémunération avoisine 33 000 € brut par an pour atteindre 65 000 € brut annuel en fin de carrière.

Évolution de carrière

Avec cette polyvalence, le développeur full stack a tout l’avenir devant lui. Il peut choisir de se spécialiser sur un langage ou un domaine précis du développement. Après plusieurs années d’expérience, il peut aussi s’orienter vers des postes de management. Des offres de métiers à responsabilité comme lead developer, chef de projet technique, architecte technique, voire CTO.

Alors, prêt à vous lancer ?

Retrouvez aussi toutes les offres d’emploi de Développeur full-stack.

Témoignages

Développeur Full Stack

Un Développeur full stack est un “développeur à tout faire”. Capable de coder sur la partie front et back-end, il connaît la chaîne de développement.

Développeur Front-end

L'intégrateur prend les maquettes, les intègre en HTML et CSS alors que le développeur front-end va en plus enrichir toute l'interactivité du site ...

Développeur back-end

Il est en charge de toute la partie technique d’une application ou d’un site Internet, celle qui est invisible pour les utilisateurs.

Conseils

  • Partager sur Linkedin
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Twitter

Nos autres collections

Métiers

Développeur back-end

Retrouvez toutes les informations, ressources et interviews sur le métier de Développeur back-end.

7 contenus

Métiers

Growth Hacker

Le métier de growth hacker vous intéresse ? Quelles sont ses missions, le salaire moyen et les études pour prétendre à un poste ? On fait le point.

4 contenus