La science du parfait timing : comment choisir le bon moment pour chaque tâche ?

Comment être dans le bon timing à coup sûr ?

Les librairies débordent de livres expliquant comment faire plein de choses différentes, mais aucun n’aborde la question de quand il faut les faire. La plupart des décisions que nous prenons quant au moment d’entreprendre une action sont fondées sur une simple intuition. À partir d’une étude pluridisciplinaire, Daniel H. Pink, journaliste et auteur américain, nous prouve que c’est toute une science de choisir le bon moment pour faire chaque chose. Si vous avez envie de maîtriser cette science et d’en tirer profit, son livre « Le bon moment : la science du parfait timing » est fait pour vous.

Diviser le temps en jours

La journée (et ses 24 heures) est la principale unité dont nous disposons pour diviser, structurer et évaluer notre temps. C’est pour cette raison qu’il est essentiel de savoir à quel moment on est le plus disposé à entreprendre un projet. Sans oublier que :

  • Notre humeur varie au cours de la journée. Selon une étude dirigée par les sociologues Michael W. Macy et Scott A. Golder, indépendamment de notre pays d’origine, notre culture ou notre religion, notre bonne humeur augmente le matin, retombe dans l’après-midi et revient le soir.

  • Notre productivité varie au cours de la journée. Le psychologue allemand Hermann Ebbinghaus fut le premier à réaliser une série d’expériences démontrant que les personnes apprenaient et retenaient mieux des séquences de syllabes arbitraires le matin que le soir, suggérant ainsi que notre capacité cognitive varie au cours de la journée.

  • Nous sommes parfois plus créatifs à des moment souvent considérés comme « moins optimaux ». Dans son livre, Daniel Pink parle du « paradoxe de l’inspiration » qui nous rappelle qu’il est possible d’avoir plus de créativité et d’inspiration précisément quand on n’est pas au top de notre forme.

Ce qui est important, c’est de savoir quel est le meilleur moment de la journée pour vous (le livre propose un questionnaire pour vous aider). Une fois que ce moment est défini, vous pourrez organiser votre emploi du temps en fonction de vos rythmes.

Leer también en : Trabajadores

Freelance : comment ne plus avoir peur de se lancer ?

Les habitudes que vous pouvez intégrer à votre routine

Quel que soit votre rythme, l’auteur conseille d’adopter une série d’habitudes pour vous aider à maintenir vos routines :

Le matin :

  • Buvez un verre d’eau dès le réveil pour hydrater votre organisme (et votre cerveau).
  • Essayez de faire de l’exercice et renforcez votre discipline avec le temps.
  • Vous vous rappelez de la phrase « le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée » ? Daniel Pink en est convaincue.

L’après-midi :

  • Faites de courtes pauses pour rester concentrer et vous stimuler. Si vous en avez la possibilité, l’idéal est de sortir prendre l’air.
  • Essayez de ne pas rester assis trop longtemps et quand vous êtes devant votre ordinateur, essayez de vous lever toutes les heures pour marcher cinq minutes.
  • Passez du temps avec les autres. Passer du temps avec des gens a un effet réparateur.
  • Si vous en avez la possibilité, une sieste de 20 minutes peut vous donner un coup de boost.

Ne négligez aucune partie du processus

Au début

Il vous est sûrement déjà arrivé de prendre de bonnes résolutions à la nouvelle année : commencer à méditer, apprendre une nouvelle langue ou développer votre réseau. Le choix de la date pour commencer à mettre en place votre nouveau projet n’est pas anodin ; les sociologues l’appellent le « point de référence temporel » et on l’utilise pour se guider dans le temps. Le premier jour du mois et de la semaine fonctionnent de la même manière dans notre esprit (mais oui, vous savez, ce fameux « je m’y mets lundi »). Les références temporelles nous aident à avoir une vision panoramique de notre vie, à nous concentrer sur nos objectifs et à prendre les meilleures décisions.

L’auteur prend l’exemple de l’écrivaine Isabel Allende qui a écrit une lettre à son grand-père le 8 janvier 1981, qui a par la suite donné naissance à son premier roman La maison aux esprits. Après cela, elle a toujours commencé chaque nouveau roman à la même date, pour marquer le début d’un nouveau projet.

Dans votre cas, au moment de vous lancer dans un nouveau projet :

  • Pensez à une date qui est importante pour vous. Ça peut être votre anniversaire, le début de l’année ou une autre date qui a une valeur sentimentale pour vous, et utilisez-la comme point de départ de vos projets.
  • Imaginez que vous vous « transformez » pour vos nouveaux projets. Il est difficile de se lancer si l’on est coincé dans le passé.
  • Faites le plein de motivation. Bien sûr que vous débordez d’énergie le premier jour, mais est-ce toujours le cas au 30ème jour ? Pas sûr. Daniel Pink recommande donc de profiter de ces débuts où vous êtes très motivé pour « renforcer votre leadership, planifier des appels et maîtriser de nouvelles techniques ».

À mi-parcours

Il est facile de commencer un nouveau projet, mais tout aussi facile de perdre en motivation quand on arrive à mi-chemin. Pour Daniel Pink, il y a trois étapes à suivre pour transformer une baisse de régime en coup de boost :

  • Prenez conscience des succès intermédiaires et donnez-leur un peu de visibilité. Pour cela, vous pouvez établir des objectifs à moyen terme et les célébrer une fois qu’ils sont atteints. Cela vous permettra de garder votre motivation. Vous engager publiquement à respecter votre plan peut aussi vous aider. D’après l’auteur, on serait plus enclins à respecter nos objectifs si on doit rendre des comptes à quelqu’un.
  • Apprenez à voir les points de mi-parcours comme un coup de fouet et non comme une raison de se sentir dépassé.
  • Demandez-vous par exemple combien de personnes pourraient bénéficier de ce que vous êtes en train de faire ou, à l’instar du comédien américain Jerry Seinfeld, faites une croix sur votre calendrier pour chaque jour où vous atteignez vos objectifs. Et le jour où vous n’avez pas le courage de continuer, jetez un coup d’œil aux 10, 30 ou 100 croix sur votre calendrier et vous retrouverez la force d’être à la hauteur.
  • Utilisez le point de mi-parcours pour définir la direction à prendre et accélérer le rythme.
  • Listez vos objectifs, entourez ceux qui vous semblent les plus importants et réfléchissez à comment vous allez faire pour les atteindre.

Fin

On a tendance à travailler plus dur lorsqu’on aperçoit la ligne d’arrivée. La fin d’un projet peut être une force positive, elle nous insuffle l’énergie nécessaire pour atteindre nos objectifs et nous aider à discerner ce qui est important et ce qui est secondaire dans nos vies.

  • Fixez une date limite : cela vous aidera à être plus productif.
  • Essayez de donner un sens à chaque fin de projet : exprimez votre gratitude pour ce que vous avez appris et prenez le temps de réfléchir à ce que ça signifie d’en être arrivé là.

Synchroniser et penser au pluriel

N’oubliez pas que, très souvent, le choix du bon moment devra tenir compte d’autres personnes. Alors, plus vous serez synchronisé avec ceux et celles qui interviendront dans le projet, plus vous aurez de chance de trouver le timing parfait.

Daniel Pink propose une série d’exercices pour vous aider à mieux vous coordonner et vous synchroniser avec les autres, ce qui peut également vous aider à améliorer votre bien-être, tant physique que psychologique :

  • Planifiez des activités qui impliquent de faire partie d’une équipe, comme chanter dans un chœur, courir avec quelqu’un ou prendre des cours de danse en couple.
  • Si vous dirigez un groupe et que vous avez l’impression qu’il y a un manque de coordination entre vous, le simple fait de raconter des histoires inspirantes peut vous aider : « Les histoires d’échec ou de vulnérabilité favorisent le sentiment d’appartenance », affirme l’auteur.
  • L’autre stratégie pour préserver la cohésion d’un groupe est la mise en place de certains rituels. Ça peut être tout simplement aller boire un verre tous ensemble le vendredi après le travail.

Comme vous pouvez le voir, tout a son moment et trouver le bon n’est pas très compliqué si vous mettez en pratique les conseils de Daniel H. Pink. Et n’oubliez pas que parfois, la bonne chose à faire est de ne rien faire justement. Si vous estimez que vous avez encore besoin de temps pour mûrir une décision, vous avez sans doute raison. Il est normal de se démotiver pendant le développement d’un projet, mais rappelez-vous que cette sensation ne dure jamais très longtemps. Lancez un plan d’action et… Ne laissez rien ni personne vous arrêter !

Article traduit de l’espagnol par Sophie Pronier et édité par Éléa Foucher-Créteau

  • Añadir a favoritos
  • Compartir en Twitter
  • Compartir en Facebook
  • Compartir en LinkedIn

Descubrir más

Los últimos artículos

¡Síguenos!

Cada semana en tu bandeja de entrada, una selección de consejos y de nuevas empresas que contratan

Puedes darte de baja en cualquier momento. No somos susceptibles, prometido. Para saber más sobre nuestra política de protección de datos, haz click aquí

Y en nuestras redes sociales: