Six conseils pour recruter sur Instagram

#instadaily, #photooftheday, #tbt… Mais aussi #onrecrute ! Avec ses 1 milliard d’utilisateurs actifs dans le monde, Instagram représente un immense vivier de talents. Les entreprises l’ont compris et utilisent la plateforme pour promouvoir leur marque employeur, et parfois même pour sourcer directement de jeunes candidats. Mais comment s’y prendre pour recruter efficacement ? Quelles sont les meilleures pratiques ?

Il est bien loin le temps où Instagram n’était rien de plus qu’une galerie virtuelle de photos, sublimées par des filtres vintage. Depuis, l’application de retouche et de partage d’images, créée en 2010 par deux étudiants de l’université Stanford, n’a cessé de se transformer et de grandir. Aujourd’hui, elle « est en passe de supplanter les moteurs de recherche chez les plus jeunes », explique Elodie Drouard, journaliste à Franceinfo. On utilise désormais Instagram pour découvrir des nouvelles tendances, faire son shopping, choisir une destination de vacances… Et même pour trouver un job !

Instagram est devenu un outil de prescription tellement puissant, qu’il intéresse non plus seulement les marketeurs, mais aussi les RH ! Instagram s’impose de plus en plus comme un canal de recrutement pertinent et ce, pour plusieurs raisons :

  • 31% des demandeurs d’emploi en France utilisent les réseaux sociaux (dont Instagram), pour trouver des offres d’emploi
  • 80% des instagrammeurs suivent au moins une entreprise sur la plateforme ; c’est donc une vitrine idéale pour promouvoir sa marque employeur
  • 71% des instagrammeurs dans le monde ont moins de 35 ans. Une mine d’or pour les RH qui cherchent à attirer de jeunes talents !

Mais quelles pratiques mettre en place pour recruter sur Instagram ? On a sélectionné 6 bonnes pratiques, illustrées d’exemples pour vous inspirer.

1 / Choisir le bon compte pour sa marque employeur

Plus de 2 millions d’annonceurs dans le monde se servent d’Instagram pour partager leurs histoires et générer des résultats commerciaux. Et pour booster leur marque employeur, certaines entreprises vont jusqu’à créer un compte dédié à leur marque employeur, en plus de leur compte officiel. C’est le cas de @starbucksjobs, @salesforcejobs ou @mazarsrecrute. Mais, est-ce une bonne pratique ?

Il semblerait que oui… Mais pas pour tout le monde ! Le site Recruitee recommande de créer un compte marque employeur si les candidats ont des profils différents des clients, à l’instar de la chaîne d’hôtels Marriott, qui a créé @marriottcareers. En revanche, si les deux publics se confondent, il préconise de communiquer uniquement via le compte officiel, comme le fait Michel et Augustin. Pour Isabelle Cougnaud, Consultante Réseaux Sociaux et chroniqueuse Social Media sur BFM Business, cela dépend également de la taille de l’entreprise. « Les grandes entreprises qui ont une forte notoriété et d’importants besoins en recrutement, ont tout intérêt à créer deux comptes distincts. En revanche, je déconseille aux petites et moyennes entreprises de le faire, car cela risquerait de diviser leur communauté. Dans leur cas, il est plus judicieux d’intégrer la communication marque employeur à leur compte officiel »

Si vous avez décidé de créer un compte dédié, voici quelques conseils pour créer un profil de compte marque employeur en béton :

  • Le nom d’utilisateur. Choisir un nom court (30 caractères maximum) et facile à retenir, comme par exemple : @linkedinlife, @salesforcejobs ou @eyrecrute.
  • La bio. Mettre en avant la culture d’entreprise, inclure le lien vers le site Carrières et créer un hashtag dédié, comme #wearecisco. (Attention 150 caractères maximum).
  • La photo de profil. Utiliser une photo et logo différents de votre compte officiel, pour permettre aux utilisateurs de distinguer les deux comptes.

2 / Créer des contenus marque employeur « authentiques »

Instagram étant le réseau social de l’image par excellence, elle est la plateforme idéale pour faire découvrir aux followers le quotidien de l’entreprise, l’intérieur des bureaux, les visages des collaborateurs, le des projets… Dans une tribune pour Forbes, Jeanne Camuset, consultante éditoriale chez Ultramedia, explique : « Instagram devient le reflet vivant et émotionnel de la stratégie de l’entreprise. » Mais pour que ce récit fonctionne, il faut qu’il colle à la réalité ! Les instagrammeurs ont horreur des images corporate ou trop flatteuses, du genre Getty Images. Au contraire, ils veulent voir des contenus authentiques et spontanés, qui témoignent d’actions concrètes.

Trois idées pour créer des contenus marque employeur authentiques, et donner envie aux candidats de vous rejoindre :

  • Mettre en avant la cohésion d’équipe. Selon un sondage réalisé par le site JobiJoba, 80% des candidats déclarent qu’une bonne ambiance au travail est un critère décisif pour intégrer une entreprise. Ainsi, pour séduire les candidats, il est important de montrer les good vibes au sein de l’équipe ! Par exemple, @spotifyjobs publie des vidéos de jam-sessions entre collègues et @mazarsrecrute poste souvent des photos de team-building. Plus les photos sont naturelles et prises sur le vif, plus elles génèrent de l’engagement. Pensez aussi à relayer les contenus des employés !

  • Dévoiler l’envers du décor. C’est la recette du succès de comptes de célébrités, comme Kylie Jenner ou Selena Gomez. Elles dévoilent leur quotidien de stars qui, en temps normal, est inaccessible aux fans. Des entreprises, comme @Disneycareers, adoptent la même technique et révèlent les coulisses de leurs bureaux ou de leurs projets (ex: Star Wars). Un bon moyen de séduire les candidats, en leur montrant à quoi ressemble concrètement la vie de l’autre côté du miroir. La CIA a adopté la même stratégie, pour rompre avec son image opaque et recruter des agents plus jeunes. Vous travaillez sur des projets excitants ? Profitez-en pour partager des contenus exclusifs sur le processus de création !

* Partager des témoignages d’employés. D’après le Baromètre Edelman Trust Global Report 2019, le public fait plus confiance aux employés qu’aux dirigeants d’une entreprise. Pour cette raison, les témoignages de salariés ont la cote sur les réseaux sociaux ! General Electric excelle en la matière, puisqu’il va jusqu’à confier les clés de son compte Instagram à ses collaborateurs. Pendant la période de « take-over », qui dure une semaine, le salarié partage son quotidien à sa manière (via des Stories et des publications). Les équipes internes valident les contenus avant qu’ils ne soient publiés sur le compte, mais cela n’enlève rien à l’authenticité des témoignages ! Une stratégie efficace pour présenter les différents métiers du Groupe et permettre aux candidats de se projeter concrètement dans la peau d’un futur employé. En plus, cela permet de mettre en valeur les projets de l’entreprise !

3 / Former une armée d’ambassadeurs

Pour toucher encore plus de candidats sur Instagram, pourquoi ne pas demander à vos collaborateurs d’utiliser leur compte personnel pour promouvoir l’entreprise ? Selon une étude du cabinet Nielsen, 92 % des personnes font confiance aux recommandations des membres de leur réseau social, alors qu’ils ne sont que 36 % à accorder du crédit aux publications des comptes d’entreprise. La fonction RH a donc tout à gagner à mettre en place un programme « d’employee advocacy » sur Instagram

Valérie March, Consultante Réseaux Sociaux et auteure du livre [Comment développer votre activité grâce aux médias sociaux]https://www.amazon.fr/Comment-d%C3%A9velopper-activit%C3%A9-m%C3%A9dias-sociaux/dp/2100784676/ref=la_B004NAWW8Q_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1581091128&sr=1-1) (2019), nous donne quelques conseils pour y parvenir :

  • Le recrutement d’ambassadeurs doit se faire sur la base du volontariat ; certains seront à l’aise pour promouvoir leur entreprise sur Instagram et d’autres non.

  • Formations, ateliers, charte des médias sociaux… Il faut aider les collaborateurs à bien communiquer au sujet de l’entreprise sur Instagram. Mais attention à ne pas leur imposer des contraintes trop strictes, cela risquerait de les décourager !

  • L’idéal est de mettre à leur disposition des contenus appétissants et valorisants pour eux (ex : photo d’équipe, interview d’expert…), qu’ils auront envie de partager.

  • Pour encourager les collaborateurs à poster, il ne faut pas hésiter à réagir à leurs publications en les commentant et relayant sur le compte officiel de l’entreprise.

Enfin, toujours selon Valérie March, l’entreprise doit faire preuve d’un certain lâcher-prise et laisser aux collaborateurs la liberté de poster leurs propres contenus, même s’il peut y avoir des petits ratés de temps en temps. « Le but in fine d’un programme d’employee advocacy est que les collaborateurs s’affranchissent des contenus créés par l’entreprise et trouvent leur propre voix à propos de l’entreprise sur les réseaux sociaux »

4 / Créer des offres d’emploi

Publier des offres d’emploi sur Instagram n’est pas encore une pratique RH très répandue, mais il se pourrait bien qu’elle le devienne… De nombreuses entreprises ont déjà commencé à le faire pour toucher des jeunes talents ou des professionnels de la création et du marketing ; des profils particulièrement actifs sur ce réseau. Mais pour qu’une offre d’emploi génère de l’engagement et donne envie aux candidats de postuler, il faut qu’elle soit en phase avec les codes de la plateforme. Pour Valérie March : « Autant sur LinkedIn la prise de parole de la marque va être formelle, autant sur Instagram, elle peut se permettre d’être un peu plus créative et décalée. » Il revient donc à chaque entreprise de trouver le ton juste, qui s’inscrit à la fois dans l’univers d’Instagram et dans la culture de l’entreprise.

Quelques exemples :

Life at Deezer publie sur son compte des annonces sous forme de rébus emoji. Un bon moyen de renforcer son image d’employeur moderne et branché.

Michel et Augustin publie des offres d’emploi irrésistiblement chaleureuses et en phase avec leur ADN, réalisées par les employés eux-mêmes.

Quelques conseils pour poster vos offres d’emploi sur votre compte Instagram :

  • Ne postez pas toutes vos offres d’emploi, sinon vous risquez de noyer votre communauté. Choisissez les plus importantes et celles qui s’adressent aux candidats les plus actifs sur Instagram (ex : professionnels du marketing).
  • Ne postez pas le descriptif complet de l’offre d’emploi. Une image/vidéo attractive, une brève description et le lien vers l’annonce suffisent.
  • Faites preuve de créativité en utilisant les filtres, emojis et les différents formats d’Instagram (ex : publication, IGTV, Stories, Boomerang…). Petite astuce : épinglez une Story « Carrières » à votre profil où les internautes pourront retrouver vos offres.
  • Maximiser l’impact de l’offre grâce aux hashtags. Combinez des « # génériques » pour toucher un maximum de candidats (ex: #dreamjob) et « # plus spécifiques » (ex: #développeur pour cibler une catégorie précise de candidats !

5 / Organic or paid recruiting ?

La fameuse question qui hante tous les recruteurs sur Instagram ; faut-il miser sur la publicité ou sur l’organique pour attirer les bons profils ? Les entreprises qui font le choix de l’organique, misent sur la qualité de leurs contenus pour séduire des candidats et ce, tout au long de l’année. Mais pour recruter ponctuellement, pour un poste précis, il est pertinent de sponsoriser des contenus. Selon Isabelle Cougnaud : « Passer par des sites de recherche d’emploi est parfois plus onéreux et moins efficace que faire de la publicité sur Instagram. L’avantage des contenus sponsorisés sur Instagram est qu’ils permettent de cibler très précisément des candidats. »

Et si vous n’êtes pas à l’aise pour recruter sur Instagram ; pourquoi ne pas vous faire accompagner d’un spécialiste du « social recruiting » ? C’est ce qu’a fait la Police. Elle a fait appel à la start-up Bonanza pour recruter des adjoints de sécurité sur Snapchat, Instagram et Facebook. L’objectif ? Identifier des jeunes français, de 18 à 30 ans au casier judiciaire vierge et « dont l’activité sur les réseaux sociaux montrait qu’ils étaient engagés dans des associations humanitaires » explique Franck Magnan, le cofondateur de Bonanza, sur BFMTV. Après avoir diffusé la campagne de recrutement auprès de 390 000 actifs, la police a reçu quelque 240 candidatures sérieuses. Pas mal pour une première fois !

6 / Maîtrisez les deux techniques phares de sourcing

Tout comme sur LinkedIn et Twitter, il est possible de dénicher des profils de candidats grâce à Instagram. Pour y parvenir, il existe deux techniques :

  • La recherche par hashtags. De nombreux freelances et candidats utilisent des hashtags en lien avec leur métier (ex : #designerweb) pour augmenter leur visibilité auprès des recruteurs ou des clients sur Instagram. Le problème de cette approche : elle ne permet pas de faire des recherches très ciblées…
  • La recherche booléenne. Il s’agit d’un méthode de recherche plus avancée, qui permet de faire remonter des profils Instagram dans Google. Par exemple, si vous recherchez un designer web dans la région parisienne, il vous suffit de taper dans la barre de recherche de Google : « site:instagram.com (“designer web”) AND (Paris) ».

« Il est important d’orienter (le/la candidat.e rapidement vers LinkedIn ou le site Carrières. Instagram est un réseau associé au divertissement et n’est donc pas le lieu pour avoir des échanges professionnels. »

Valérie March, Consultante Réseaux Sociaux

Enfin, que faire une fois que vous avez trouvé votre perle rare ? Faut-il la contacter via Instagram ? Si recevoir un DM de la part d’un recruteur peut être perçu par le candidat comme une preuve de modernité, cela peut aussi effrayer… Valérie March recommande de prendre ses précautions et de tenter, dans un premier temps, de contacter le candidat via des plateformes professionnelles, comme LinkedIn. Elle précise : « Si le candidat n’est actif que sur Instagram, alors pourquoi pas lui envoyer un DM, pour lui faire savoir que son profil vous intéresse. Mais, il est important de l’orienter rapidement vers LinkedIn ou le site Carrières. Instagram est un réseau associé au divertissement et n’est donc pas le lieu pour avoir des échanges professionnels. » Aussi, selon elle, ce n’est pas parce-que l’on échange sur Instagram que l’on doit se tutoyer et se taper sur l’épaule. Il est important de garder une approche professionnelle, peu importe le réseau.

Instagram offre de belles opportunités en matière de valorisation de la marque employeur et de recrutement de jeunes talents, à condition bien sûr d’en maîtriser tous les codes. Mais attention aussi à l’effet de mode qui entoure le « social recruiting » ! Instagram, comme outil de recrutement, n’est pas pertinent pour toutes les entreprises. Selon Erin Osterhauslle, auteure de l’article Should You Use Instagram to Recruit? , la plateforme a le potentiel de booster votre recrutement, surtout si :

  • Vous avez déjà une stratégie de « social recruiting » en place
  • Vous cherchez à attirer des candidats jeunes et connectés
  • Vos employés sont actifs et influents sur Instagram
  • Les réseaux sociaux sont importants dans votre secteur d’activité

Vous réunissez plusieurs ou tous ces critères ? Alors, à vos stories ! 

Claire Kadjar

Editor

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Recruter & Rayonner

Tous les articles pour attirer les meilleurs talents et peaufiner sa marque employeur.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :