Lettre de motivation en anglais : 8 erreurs à éviter

Lettre de motivation en anglais : 8 erreurs à éviter

La lettre de motivation, ou “cover letter” pour nos amis anglophones, est souvent la source de nombreux questionnements au moment de postuler au Royaume-Uni, aux Etats-Unis, au Canada, en Australie et en Nouvelle-Zélande… Quelle forme lui donner ? Quelles infos faire apparaître ? Faut-il vraiment en rédiger une ? Dans cet article, on répond à toutes vos questions sur la lettre de motivation en anglais !

La lettre de motivation dans les pays anglo-saxons : automatique ou optionnelle ?

Tout d’abord, il faut savoir que la lettre de motivation n’est pas automatiquement demandée ni obligatoire dans les pays anglo-saxons. Cependant, elle reste fortement conseillée et appréciée par les recruteurs, notamment si vous cherchez à décrocher un poste qualifié.
Si rédiger une lettre de motivation peut paraître laborieux, particulièrement dans une langue autre que sa langue maternelle, elle s’avère pourtant être un véritable coup de pouce pour votre candidature.

En effet, une cover letter réussie est une excellente façon de se démarquer, démontrer ses compétences, prouver sa motivation et décrocher un entretien. Elle permet également de donner plus d’informations sur vous, au-delà des données très factuelles de votre CV.
Si le recruteur hésite entre plusieurs CV, votre lettre de motivation peut faire la différence ! Bien sûr, celle-ci ne remplace pas le CV, indispensable pour chaque candidature, mais en est un très bon complément. N’oubliez pas que, dans les pays anglo-saxons, l’expérience prime sur les diplômes… Raison de plus pour adopter la cover letter.

8 erreurs à ne pas commettre

Quelques erreurs sont à éviter absolument si vous ne voulez pas voir votre cover letter atterrir directement dans la corbeille de votre interlocuteur…

Erreur n°1 : ne pas adapter le format aux usages anglo-saxons

Comment l’éviter ?

Conseil n°1 : évitez de vous calquer sur la mise en page française. Si vous postulez au Royaume-Uni, par exemple, vos coordonnées (prénom et nom, téléphone, adresse e-mail) doivent apparaître en haut à droite et non en haut à gauche. Dans les autres pays anglo-saxons, ces informations doivent se trouver en haut à gauche, comme en France.
Dans tous les pays anglo-saxons, il n’est pas nécessaire d’indiquer votre date de naissance ou votre âge, ni votre ville de résidence. Ces informations sont considérées comme privées et discriminatoires.

Conseil n°2 : n’oubliez pas d’ajouter l’indicatif pays devant votre numéro de téléphone. Si vous postulez avec un numéro français, remplacez le premier “0” par “+33”.

Conseil n°3 : soyez synthétique. Votre lettre de motivation ne doit absolument pas dépasser une page et doit dans l’idéal faire moins de 15 lignes : straight to the point” est la devise des anglo-saxons !

Erreur n°2 : mal choisir son destinataire

Comment l’éviter ?

Conseil n°1 : si vous obtenez un contact direct, votre lettre de motivation débutera par « Dear Mr./Ms. NOM ». Attention aux faux pas, si vous n’êtes pas sûr du sexe de votre interlocuteur, un « Dear Prénom Nom » fera parfaitement l’affaire. Enfin, si vous n’avez pas trouvé le contact approprié, vous pouvez tout simplement laisser de côté cette salutation et commencer directement par le 1er paragraphe de votre lettre de motivation.

Erreur n°3 : vouloir en dire trop

Comment l’éviter ?

Conseil n°1 : les recruteurs anglo-saxons ne veulent pas savoir que vous avez fait de la couture en classe de 3ème ou que vous adorez le basket. Ils veulent des infos claires, utiles pour le poste convoité et résumées. Donnez des exemples précis de missions réalisées avec succès et des chiffres clés (augmentation du chiffre d’affaires, du nombre de visiteurs d’un site web…)

Conseil n°2 : une lettre de motivation anglophone réussie est rédigée avec des phrases courtes et illustrées par des verbes d’actions choisis avec soin. Pour vous y aider, vous pouvez, par exemple, réutiliser certains de ceux qui ont été employés dans l’offre d’emploi.

Conseil n°3 pour l’éviter : comme vu précédemment votre cover letter doit tenir sur une page, grand maximum, mais aussi idéalement être composée de 3 paragraphes :

  • 1er paragraphe : expliquez pour quel poste vous postulez et pourquoi vous avez choisi cette entreprise. Si vous répondez à une offre, précisez-le ici.
  • 2e paragraphe : c’est le moment de mettre vos compétences en avant. N’hésitez pas à parler de vous : vos qualifications, les résultats concrets obtenus (chiffres à l’appui s’ils sont pertinents) et votre apport pour l’entreprise.
  • 3e paragraphe : dans ce dernier paragraphe, vous pouvez solliciter un entretien (virtuel ou IRL). Intégrez-y également la formule de politesse, par exemple “Yours faithfully” ou “Best regards”.

Erreur n°4 : ne pas utiliser son réseau

Comment l’éviter ?

Notre conseil : si le piston peut être mal vu en France, ce n’est pas le cas dans les pays anglo-saxons. Si vous avez un contact dans l’entreprise, n’hésitez donc pas à citer son nom dans votre lettre de motivation (avec son accord préalable, bien sûr).

Erreur n°5 : tout miser sur ses diplômes

Comment l’éviter ?

Notre conseil : les recruteurs anglo-saxons cherchent avant tout des profils qui sauront apporter une véritable valeur ajoutée et qui pourront se fondre dans la culture de l’entreprise. N’ayez pas peur de mettre en avant un parcours un peu atypique, voire chaotique, et d’évoquer vos soft skills. Votre personnalité est un atout dans votre recherche d’emploi dans un pays anglo-saxon !

Erreur n°6 : vouloir à tout prix passer pour un local

Comment l’éviter ?

Notre conseil : gardez en tête que vous devez montrer dans cette lettre de motivation l’intérêt de vous choisir vous, plutôt qu’un candidat local… Cependant, inutile de nier votre nationalité, faites-en plutôt un atout pour votre candidature ! Ne dénigrez pas votre pays d’origine, au risque de passer pour un candidat aigri, mais expliquez brièvement pourquoi votre profil international est un plus pour l’entreprise. Vous pouvez par exemple évoquer votre connaissance des cibles et du marché français, votre bilinguisme, votre adaptabilité…

Erreur n°7 : Avoir une trop grande confiance en son niveau d’anglais

Comment l’éviter ?

Conseil n°1 : un conseil très terre à terre, mais pourtant indispensable : faites relire votre lettre de motivation par un anglophone. Même si votre niveau d’anglais est bon, vous n’êtes pas à l’abri d’une erreur qui pourrait jouer en votre défaveur. Une cover letter nécessite notamment de maîtriser le “jargon professionnel” dans la langue de Shakespeare, mais également de surveiller les fautes d’orthographe, de grammaire ou même de ponctuation. Faire relire votre lettre de motivation vous évitera également d’utiliser des tournures de phrases désuètes ou un peu bancales.

Conseil n°2 : ne croyez pas qu’utiliser un logiciel de traduction en ligne suffit ! Si vous lui faites une confiance aveugle, vous êtes presque sûr d’envoyer une lettre de motivation bourrée d’erreurs et de maladresses.

Conseil n°3 : profitez de cette relecture par un anglophone pour obtenir un ou plusieurs avis extérieur(s) sur le contenu de votre lettre de motivation, toujours utile pour l’améliorer.

Conseil n°4 : ayez conscience de votre véritable niveau d’anglais, ne le surestimez pas ou ne le sous-estimez pas. Mentir dans votre candidature à ce sujet ne peut que vous porter préjudice pour la suite. N’hésitez surtout pas à passer des certifications officielles, comme le TOEFL, le IELTS ou le TOEIC, pour connaître votre niveau et à indiquer vos résultats sur votre CV pour le faire valoir.

Erreur n°8 : miser sur la quantité plutôt que la qualité

Comment l’éviter ?

Conseil n°1 : n’envoyez pas des centaines de lettres de motivation, toutes identiques les unes aux autres. Elles n’apporteront rien de plus à vos candidatures, voire vous pénaliseront si le recruteur s’aperçoit de la supercherie.
Conseil n°2 : les recruteurs anglo-saxons n’apprécient pas le blabla généraliste. Ils veulent savoir pourquoi vous êtes un candidat pertinent pour LEUR entreprise. Prenez le temps de cibler les entreprises dans lesquelles vous postulez, de comprendre leurs valeurs et ce qu’elles recherchent chez leurs employés. Adaptez ensuite votre cover letter à leurs attentes en mettant en avant vos compétences les plus pertinentes pour le poste, chiffres et données factuelles à l’appui.

Vous avez désormais toutes les cartes en main pour bien rédiger votre cover letter et vous envoler sereinement vers cette jungle internationale !

Notre modèle de cover letter

image
Modèle de cover letter

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook pour recevoir chaque jour nos meilleurs articles dans votre timeline !

Photo d’illustration by WTTJ

Anne-Lise

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Postuler

C’est le moment de postuler ! Voici toutes les infos à connaître et les conseils à suivre pour faire la différence auprès des recruteurs.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :