Entretien pour un premier stage : quelles sont les attentes des recruteurs ?

Entretien pour un premier stage : qu'attendent les recruteurs ?

Décrocher un premier stage est une étape inévitable pour tout étudiant, mais qui n’en demeure pas moins stressante. Nombreux sont ceux qui se sentent désemparés face à l’ampleur de la tâche et la nouveauté de l’exercice. Comment “se vendre” auprès d’un recruteur alors qu’on ne dispose d’aucune expérience professionnelle ? Quels sont les qualités attendues en entretien d’embauche pour un premier poste de stagiaire ? Pas d’inquiétude, même en tant que novice, vous avez des qualités à faire valoir, il suffit juste d’identifier celles que l’on attend de vous…

1. Faites preuve de transparence et d’honnêteté

Dans la panique, il se peut que vous soyez tenté de déformer la réalité et d’inventer des compétences que vous n’avez pas ou des expériences qui n’en sont pas vraiment. Ne cédez pas à la tentation, ce serait une grosse erreur ! Il faut savoir que vous n’avez aucune raison de rougir de votre mince expérience, ni de vous laisser envahir par le syndrome de l’imposteur. Selon Yassmine Mrabet, du cabinet de recrutement de stagiaires AJ Stage : « il ne faut pas avoir peur de l’entretien, il s’agit d’un échange et non d’un interrogatoire. L’idée est de savoir si l’entreprise et le poste plaisent à l’étudiant et si le profil de celui-ci correspond aux attentes de l’entreprise. » De quoi dédramatiser la situation et pointer à l’entretien avec vos faiblesses – normales et attendues de la part d’un jeune étudiant – mais aussi vos forces ! « Les recruteurs savent pertinemment que les candidats n’ont pas ou très peu d’expérience. Ils ne recrutent pas un stagiaire de courte durée pour ses compétences, mais pour sa bonne volonté, sa transparence », rassure Yassmine Mrabet.

Pour obtenir un premier stage, nul besoin de posséder une parfaite connaissance de terrain, ni, encore moins, de solides compétences opérationnelles. Le plus important pour les recruteurs est de connaître votre réelle motivation et qui vous êtes vraiment, pour avoir une meilleure idée de votre capacité d’adaptation. Alors assumez face à eux les connaissances que vous avez et les limites de celles-ci.

2. Justifiez votre choix

Afin de préparer correctement un entretien, il est primordial d’avoir mené une véritable réflexion sur son projet professionnel. Même si ce dernier est amené à évoluer au fur et à mesure des études (et même plus tard !), un futur stagiaire doit être en mesure de justifier avec cohérence ce qui l’a poussé à postuler et pourquoi cette expérience est alignée avec son projet. Comme le confirme Cécile Pichon, chargée des ressources humaines pour plusieurs start-up pendant six ans, la majorité des questions qui vous seront posées auront pour but de déceler la cohérence de votre candidature : « Comment imaginez-vous votre carrière professionnelle dans 10 ans ? », « Qu’est-ce qui vous pousse à postuler (le caractère obligatoire du stage n’est pas suffisant) ? », « Pourquoi avez-vous choisi cette structure, ce secteur ? », « Qu’avez-vous envie d’apprendre grâce à cette expérience ?». Plus vos réponses seront claires, structurées et cohérentes avec les missions du stage et l’organisme en question, plus les recruteurs verront le recul que vous avez sur votre parcours, gage de maturité.

3. Préparez rigoureusement l’entretien

Il est important de prendre en compte le fait que le recruteur ne dispose pas d’énormément de données pour se faire une idée de vos qualités. L’un des seuls éléments qui puissent le rassurer quant au sérieux de votre candidature est entre vos mains : la préparation de l’entretien. « La première chose à faire lorsqu’on décroche un entretien est de le préparer », explique Yassmine Mrabet. « Il faut se renseigner sur l’entreprise via le site Internet, son profil Welcome to the Jungle, les réseaux sociaux ou encore les articles de presse. Les recruteurs apprécient les étudiants qui savent où ils mettent les pieds et pourquoi ils sont là ! ».

Il ne faut donc pas hésiter à vous concocter une fiche-résumé de l’organisme en regroupant les informations essentielles : date de création, nombre d’employés, nom des différents services, identification des différentes activités, etc… Plus vous serez en capacité de répondre précisément à des questions relatives à l’entreprise, plus les recruteurs garderont une bonne image de vous, celle d’un étudiant rigoureux et intéressé par la société dans laquelle il postule.

4. Valorisez vos expériences passées

N’ayez pas peur de parler d’autres expériences, même si celles-ci ne se sont pas déroulées dans le secteur dans lequel vous postulez. Les recruteurs seront d’ailleurs très à l’écoute lorsque vous mentionnerez ces jobs étudiants, saisonniers ou « petits boulots », car ils constituent le meilleur indice de votre intégration au monde du travail. « Garde d’enfants, animateur en colonies de vacances, travaux agricoles : certains emplois temporaires (jobs d’été par exemple) montrent le côté opérationnel de l’étudiant ainsi que sa capacité à être professionnel » précise Cécile Pichon.

En outre, certaines expériences associatives, ou jobs temporaires, vont de pair avec l’acquisition de nouvelles compétences, potentiellement utiles pour un stage. Gérer la page Facebook ou le compte Instagram de votre club d’escalade n’est pas anodin, même s’il s’agit de productions ponctuelles et bénévoles. Ces compétences en community management ou en rédaction seront potentiellement utiles lors du stage. Autre exemple, un job d’été en secrétariat dans une collectivité territoriale ou une entreprise est le type d’expérience qui s’accompagne d’une prise en main d’outils bureautiques. Des compétences informatiques qui serviront toujours dans le monde professionnel. À vous de faire le tri et de mettre en avant ce qui vous fera gagner des points lors de l’entretien.

5. Insistez sur vos soft skills

Heureusement qu’il n’y a pas que le savoir-faire qui compte au moment de décrocher un premier stage. Les soft skills, ces qualités qui relèvent davantage du savoir-être, « sont tout aussi importants que les hard skills. « D’autant plus quand il s’agit de profils juniors » précise Yassmine Mrabet. Ainsi, vos précédents jobs, expériences associatives ou encore vos hobbies, permettront au recruteur d’identifier les soft skills que vous avez développées.

Bien entendu, chaque poste requiert des soft skills différentes qui dépendent d’une multitude de facteurs (les tâches confiées, la culture de l’entreprise, etc…). Mais certaines semblent faire l’unanimité auprès des recruteurs. « De la volonté, du sérieux, du dynamisme, une certaine adaptabilité et bien d’autres » poursuit Yassmine. Un peu comme pour “compenser” le manque d’expérience, ces savoir-être semblent être essentiels aux yeux des recruteurs pour « deviner le potentiel d’un candidat. »

Cependant, il ne suffit pas de lâcher les bons mots clés pour convaincre le recruteur. Le véritable défi sera de relier ces soft skills à des actions concrètes. Par exemple, un étudiant ayant travaillé l’été comme animateur en centre de loisirs, et qui se dit “patient” ou “organisé” a tout intérêt à décrire des situations précises (patience auprès d’un groupe d’enfants récalcitrants, organisation de planning d’activités…) dans lesquelles il a fait appel à ces qualités. Ces explications sont d’ailleurs des preuves supplémentaires que vous avez préparé l’entretien et eu une vraie réflexion sur votre parcours et votre projet.

En définitive, lors d’un entretien pour un premier stage, restez calme et évitez de vous infliger une trop grosse pression. Vous êtes toujours au stade de la découverte, alors il est tout à fait normal de vous sentir démuni, dépourvu de compétences. Sauf qu’en réalité, vous avez tout ce qu’il faut pour répondre aux attentes des recruteurs. Une conclusion que partage Yassmine Mrabet qui tient à rappeler qu’ « il faut garder sa motivation, rester optimiste quoi qu’il arrive et ne pas se laisser abattre par quelques réponses négatives. Elles permettent de s’améliorer et de faire mieux par la suite. »

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo d’illustration by WTTJ

Thibaut Camboulives

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Trouver son stage

La période des stages est une formidable opportunité pour préparer son entrée dans la vie professionnelle. Tous nos conseils pour tirer le meilleur d…

La lettre de motivation est-elle morte ?

“Postulez dix fois moins s’il le faut, mais personnalisez”À l’heure de la communication frénétique et instantanée, vous avez mille manières de cont...

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :