Le télétravail a eu un impact négatif sur la santé des personnes handicapées

Les personnes en situation de handicap face à la crise : le point

Éternel pyjama, bugs sur Zoom, travail à l’horizontal… Alors que le télétravail pendant le confinement a emballé une grande partie des Français, il ne fait pas pour autant l’unanimité. Une récente étude menée l’Agefiph (Association de gestion du fonds pour l’insertion des personnes handicapées) et l’IFOP nous apprend que les personnes en situation de handicap seraient nombreuses à avoir mal vécu cette période.

À l’issue de cette crise, les travailleurs en situation de handicap sont moitié moins nombreux que le “grand public” à se dire “en forme” (14%) et pour plus de 70% d’entre eux, la pratique du télétravail a eu un impact négatif sur leurs conditions de travail, leurs relations avec leurs collègues ou sur leur état de santé. L’étude révèle qu’ils seraient aussi moins nombreux que le “grand public” à souhaiter voir le travail à distance se développer. « Le télétravail n’est pas forcément la panacée, le paradis, et peut, au contraire, être source d’isolement et de difficultés s’il n’est pas adapté », commentait Jérémie Boroy, président du Conseil national consultatif des personnes handicapées. Selon Hugues Defoy, directeur du pôle métier de l’Agefiph : « Le télétravail ne se limite à des aménagements techniques. Il faut aussi travailler sur la dimension psychologique en se concentrant notamment sur l’organisation du lien avec le reste de l’équipe. »

Face à la crise, un tiers des personnes en situation de handicap déclare avoir subi une dégradation de leur santé physique et mentale et un accroissement des épisodes dépressifs pour plus de 50% d’entre eux. Pour une majorité, ces troubles auraient eu des répercussions négatives sur leur situation professionnelle, surtout pour ceux qui sont en recherche d’emploi. Aussi, ils auraient été moins nombreux à se confier à leur médecin du travail qu’à leur médecin généraliste à Cap Emploi (un organisme en charge l’accompagnement dans l’emploi des personnes handicapées). Pour Malika Bouchehioua, présidente de l’Agefiph, cela dénote d’une mauvaise gestion des entreprises : « Il faut absolument renforcer la mobilisation des employeurs autour des salariés pour assurer l’égalité de traitement. Tout le monde connaît l’aménagement raisonnable, il est temps de le mettre en pratique ! »

Pour les chercheurs d’emploi handicapés, la situation n’est pas rose non plus. Ils sont 70% à se dire pessimistes quant au fait de trouver un travail dans les trois prochains mois et près d’un sur deux aurait peur perdre leur emploi.

Malgré les inquiétudes, le retour à un cadre de travail normal semble être attendu puisque 33% des personnes en situation de handicap se disent motivées à l’idée de retourner au bureau. D’ailleurs, 85% y seraient déjà retournés et auraient majoritairement constaté une bonne prise en compte de leur handicap par leur entreprise.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo by WTTJ

Gabrielle Predko

Journaliste - Welcome to the Jungle

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Actualité de l'emploi

Retrouvez toutes les informations et actualités liées à l'emploi.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :