Faut-il accepter tout le monde sur LinkedIn ?

Faut il accepter toutes les invitations sur LinkedIn ?

Dans la vie, il y a ceux qui dégainent leur carte de visite plus vite que leur ombre, ceux qui discutent avec les inconnus dans l’ascenseur, ceux qui acceptent leur patron sur Facebook… et les autres.

LinkedIn est une potentielle mine d’or d’opportunités professionnelles…. lorsqu’il est bien utilisé. Par conséquent, le choix de notre méthode de réseautage s’y pose également : devons-nous accepter tout le monde ou nous montrer ultra-sélectif ? Êtes-vous plutôt open-bar ou club privé ? Avoir une règle stricte, ou faire selon notre humeur du moment ? Tour d’horizon des stratégies et des questions à se poser avant de choisir son camp.

De l’open-bar au club privé : 4 stratégies LinkedIn envisageables

La stratégie de l’open-bar.

Il s’agit ici d’accepter tout le monde, sans restriction. Vos anciens collègues, vos camarades de collège perdus de vue depuis 10 ans, les freelances qui cherchent à vous vendre leur IN-CRO-YABLE e-book sur un sujet à la mode, et même cette personne à la photo de profil floue qui ne parle visiblement pas votre langue.

C’est une stratégie relativement courante lorsque l’on débute sur LinkedIn. Car un profil avec moins de 100-150 connexions peut paraître un peu douteux, et n’inspire pas toujours confiance. Il est alors tentant d’accepter le tout-venant pour paraître plus crédible. Mais passé ce stade - et à moins d’avoir un métier qui nécessite un grand nombre de connexions ou de vendre un produit - le danger est de diluer la qualité de son réseau. Et plus gênant encore, vous risquez de passer pour un âne auprès du collègue qui vous demandera « J’ai vu que tu connaissais untel, tu pourrais me le présenter ? » Aïe.

La stratégie du ménage de printemps.

Tel un ado qui accumule ses affaires sous son lit avant de se décider à tout ranger, il s’agit ici d’accepter toutes les demandes de contact… puis de faire le grand ménage de manière régulière, pour supprimer les personnes qui ne vous semblent pas ou plus pertinentes dans votre réseau.

Ainsi, vous préservez l’ego de ceux qui vous ont envoyé une demande de connexion, sans diminuer la qualité de votre réseau. L’inconvénient de cette méthode ? Elle devient vite chronophage. Faire ce grand ménage suppose généralement de retourner sur le profil de chaque contact pour déterminer si vous avez un intérêt à rester connectés.

La stratégie du videur.

« T’as des baskets, tu rentres pas ». Ici, la sélection se fait à l’entrée et sur des critères plus ou moins objectifs : secteur d’activité ou poste similaire, centres d’intérêts proches, connexion au second degré minimum, photo de profil professionnelle ou non, etc.

Telle une passoire, vous acceptez uniquement les contacts qui vous semblent pertinents et laissez aux égouts les faux profils et autres personnes qui n’ont probablement rien à vous apporter. Et inversement. Car parfois, les invitations sont accompagnées d’un message personnalisé précisant la demande de la personne (de l’aide, un contact, un partenariat). Auquel cas, vous pourrez déterminer en un clin d’œil si vous pouvez accéder à sa requête . Sinon, cela suppose de passer quelques minutes à étudier le profil de chaque contact avant d’accepter ou de refuser son invitation, mais cela vous assure un réseau de qualité. Attention cependant, vous pouvez aussi passer à côté de certaines opportunités que vous ne soupçonniez peut-être pas : une offre d’emploi, une mise en relation, la découverte d’un centre d’intérêt commun, etc.

La stratégie du club d’affaires.

Ici, vous souhaitez conserver un carnet d’adresse réduit en acceptant uniquement votre entourage professionnel proche, vos partenaires, vos homologues et éventuellement, quelques inconnus si l’intérêt mutuel est avéré. Bref, toutes les personnes que vous avez déjà rencontrées, ou allez rencontrer prochainement.

Dans un article de la Harvard Business Review, Alexandra Samuel - auteur de Work Smarter with Social Media - propose de faire passer vos relations au “test de la faveur”. À savoir : feriez-vous une faveur à cette personne, ou lui demanderiez-vous une faveur vous-même ? Comme lui demander de vous introduire auprès d’une personne de son réseau, d’assister à l’un de ses webinars, ou encore de soutenir publiquement un projet qui lui tient à cœur. Si la réponse est oui, acceptez la connexion. Sinon, laissez passer. Cette stratégie permet de construire un réseau très fort, sur lequel vous pouvez compter. Cependant, vous prenez le risque de passer à côté de l’autre intérêt des réseaux sociaux : élargir vos horizons à de nouveaux sujets, de nouvelles personnes et de nouvelles opportunités.

Et vous, pourquoi êtes-vous sur LinkedIn ?

En clair, il n’y a pas de stratégie parfaite. Chacune peut être pertinente en fonction de votre activité, de l’évolution de votre carrière, mais aussi du temps que vous avez à consacrer à votre réseau.

Définir clairement vos objectifs et vos priorités vous permettra de choisir la stratégie qui sera la plus adaptée. Vous cherchez de nouvelles opportunités professionnelles ? Il peut être intéressant d’accepter les recruteurs et les collaborateurs des entreprises que vous visez. Vous tenez à être à la pointe sur votre secteur ou votre métier ? Acceptez les experts et influenceurs dans ces domaines, ainsi que vos homologues dans d’autres entreprises. Vous souhaitez donner de la visibilité à votre produit ou celui de votre entreprise ? Acceptez toute personne qui correspond à son cœur de cible.

LinkedIn est votre vitrine professionnelle. Prenez le temps de réfléchir à ce que vous cherchez, afin de présenter un profil cohérent. Et assurez-vous simplement de ne pas accepter les invitations à tout-va pour booster votre égo, tel un Instagrameur en quête de followers.

Suivez Welcome to the Jungle sur Facebook, LinkedIn et Instagram ou abonnez-vous à notre newsletter pour recevoir, chaque jour, nos derniers articles !

Photo d’illustration by WTTJ

Marlène Moreira

  • Ajouter aux favoris
  • Partager sur Twitter
  • Partager sur Facebook
  • Partager sur Linkedin

Pour aller plus loin

Les derniers articles

Comment rédiger son CV en espagnol ?

Traductions, mises en pages, atouts à mettre en valeur... Welcome to the Jungle vous livre des conseils pour réussir votre CV espagnol.

Suivez-nous !

Chaque semaine dans votre boite mail, un condensé de conseils et de nouvelles entreprises qui recrutent.

Vous pouvez vous désabonner à tout moment. On n'est pas susceptibles, promis. Pour en savoir plus sur notre politique de protection des données, cliquez-ici

Et sur nos réseaux sociaux :