Poiscaille

  • Agroalimentario / Nutrición animal, Medio ambiente/Desarrollo sostenible, Restauración
  • Montreuil, Plougastel-Daoulas, Wissous
  • Visitar la web

Fan de pêche aux crevettes puis à la ligne, Charles s'est laissé porter par les courants de l'école : biologie puis ingénieur agro-halieute. Il passe un an sur les bateaux de pêche, à compter les poissons, une expérience clef pour comprendre le quotidien des pêcheurs et leur réalité. Le constat est évident : si les pêcheurs gagnent plus pour leur poisson, ils pêchent moins. Il troque ensuite le ciré pour le costume-cravate, embauché au Ministère de la Pêche, à Paris. L'occasion de tester les AMAP et les premiers paniers de légumes. Et si on y mettait du poissons ? Grand enthousiasme des AMAPiens, "yaka", fautquon". Beaucoup d'apéros, toujours pas d'écailles durables dans la capitale. En 2014, il achète la première camionette frigo d'occas, histoire de se mettre un coup de pied aux pinces. L'embryon de Poiscaille était lancé.

Un autre fan de pêche dans l'équipage, Augustin transforme peu à peu ses racines du 15eme arrondissement en huîtres du Finistère Nord. Il échoue chez Poiscaille en 2018 par hasard, échappé d'un stage-piège en pisciculture, où il refuse de faire six mois de main d'oeuvre à bon marché. Il démarre par une études des abonnés Poiscaille (à peine 1000 à l'époque) et la permanence du support client. Lorsqu'un associé fondateur quitte le navire, il reprend toute l'activité d'approvisionnement quotidien, assurée depuis l'origine par Charles. Du dimanche au vendredi, Augustin est sur le pont, pour remplir les Casiers avec les pêches du jour. Il pilote également la composition des Casiers, la mise en ligne des produits et le développement de tous les produits transformés (soupe, fumaison). Et trois fois par an, il embarque une semaine complète avec les pêcheurs du réseau. Vous voulez du son de qualité au bureau ? Confiez lui la barre.

Pauline embarque avec Poiscaille en 2020, en plein confinement #1. Littéralement jetée dans le bain. Rien à voir avec l'école de commerce. Mais elle en a déjà vu d'autres, dans les cuisines, avec des chefs à l'égo aussi large qu'un tourteau. Aujourd'hui elle pilote deux équipes : celle de la nuit, qui prépare les poissons et celle du matin qui compose les commandes. 15 personnes au total, une sacré bande de flibustiers. Des horaires toujours un peu pétés, une semaine de jour, une semaine de nuit, un déménagement, faut tenir ferme la barre à la production ! Et attention, aux fourneaux elle assure. En plus elle connaît une flopée de vignerons nature, pour les quilles à prix tout doux, tu sais à qui t'adresser.

Le cerveau de la bande, il se frotte dès 2014 à nos filets, pour filer un coup à Charles, afin de mettre sur pied la première boutique de Noël. En 2016, le site boit le bouillon, il arrive à la rescousse pour tout reprendre. Le backoffice fait peau neuve et prend le nom de Turbot. Puis le front, en 2018, avec une nouvelle identité graphique. Yves tient la barre seul pendant 4 ans, son expérience full stack solide lui permet de braver les tempêtes en solitaire. Et ses expériences en e-commerce, notamment chez Prestashop, alimentent ses réflexions pour notre techno maison. L'équipage tech grandit et va se souquer ferme dans les prochains mois. Turbot évolue, il muera bientôt en monstre marin, qu'il faudra dompter dans les moindres recoins. C'est l'expert des jeux, vidéos ou de société. Attention à bien se préparer avant de le défier.

Alix, c'est la repentie de l'équipage. Partie sur les rails de l'école de commerce, la pub et les bureaux parisiens, le wwoofing la fait dériver, en mettant les mains dans la terre. Vendre des projets oui, mais avec du sens s'il vous plaît. Chez Poiscaille, elle est comme un poisson dans l'eau pour convaincre les points relais de distribuer les Casiers. Elle incarne l'adage sur les Lillois : le soleil qu'elle n'a pas dans le ciel, elle l'a dans le coeur. Elle est vite devenue la meilleure pote des centaines de commerçants maintenant membres du réseau. Son seul défaut : à l'heure où l'on écrit elle est encore bredouille à la pêche à la ligne.

Ils sont sociables

Présentation

Poiscaille.fr c’est comme un panier de légumes, avec du poisson. On travaille en direct des pêcheurs français pour livrer les consommateurs en poissons frais, durable et éthique.

Les produits sont d’une super qualité (48h à 72h après la pêche à bord du bateau), pêchés durablement (ligne, filet droit, bolinche, plongée) et les pêcheurs bien payés ; grâce à ces bons prix toute l’année et un débouché assuré, plusieurs pêcheurs nous confient pêcher moins et gagner plus.

On te conseille fortement d'écouter les podcasts suivants pour mieux comprendre le secteur et l'ambition de Poiscaille.

Nos 16000 abonnés nous permettent de livrer 35 000 Casiers par mois, on rêve de faire 3 fois plus pour soutenir 25% des pêcheurs français et voir l’état des stocks de poissons s’améliorer. Sacrée aventure dans laquelle on te propose d’embarquer.

Ce qu'ils recherchent

Poiscaille cherche des matelots engagés et gourmands. Si tu fais la leçon à tes parents quand ils te servent des fraises en février et que tu essaies de convertir tes potes au vin nature, tu es au bon endroit !

Les halieutes pourront se positionner à tous les postes, les agros fans de pêche également. Les profils business nous permettront de pêcher de l'abonné en masse, les communicants de raconter la pêche à grande échelle. Les designers et développeurs nous outillerons sur mesure.

Bon à savoir

Beaucoup de fans de pêche dans l'équipe. Les fines lames qui débriefent Top Chef tous les jeudi se défient lors des déjeuners d'équipe collectifs, à base de poisson bien sûr.

Intégrer ce profil sur votre site